La conquête de Pandrea

Forum de jeux de rôles de toutes catégories
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Jeu 9 Fév - 21:43

! Mort d'Adolf !

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsékelkan
Empereur Tloxcolèque
avatar

Nombre de messages : 1694
Age : 25
Blason de l\'équipe :
Honneur :
60 / 10060 / 100

Expérience de rôliste :
30 / 10030 / 100

Date d'inscription : 12/11/2010

Personnage
Points de vie:
160/160  (160/160)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
12/12  (12/12)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Jeu 9 Fév - 22:27

OMG ghé!!

ah ben purée.... Belle victoire de l'alliance tloxco-changpa-skaer mr red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heinrich le Troll
Grand Inspecteur Inquisiteur des Tribunaux
Grand Inspecteur Inquisiteur des Tribunaux
avatar

Nombre de messages : 1636
Age : 28
Blason de l\'équipe :
Honneur :
76 / 10076 / 100

Expérience de rôliste :
30 / 10030 / 100

Date d'inscription : 10/08/2007

Personnage
Points de vie:
250/250  (250/250)
Défense:
20/20  (20/20)
Attaque:
19/19  (19/19)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Jeu 9 Fév - 22:28

L'ordre est vraiment mal :'-(

La faute à utiliser les dés. En plus on était à 3 sec de capturer varès ce qui aurais ± désunis les changpas…
Par contre les enveloppes, c'est des tentes ? Si oui, On voit pas bien la différences entre hommes et tentes…

Le plus déçevant dans cette histoire c'est que les méga-alliance de l'orient et de l'occident n'ont pas bougé en dehors de Vershagala.

_________________
Sketch blog · Geek blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Ven 10 Fév - 17:24

Les méga-alliances ne vont pas changer en cours de guerre, personne n'a interêt à se taper plus d'ennemis à dos. Ca va bouger, mais après la guerre.
L'Ordre est mal, la faute aux dés, oui, mais, à mon avis, surtout aux peu de modificateur que j'y ai porté. J'ai seulement ajouté des bonus à l'ordre en fin de jeu quand c'était trop tard. La bataille avec Bisol les prendra en compte, et je suppose qu'avec des dizaines de dés lancés la variance due aux dés s'efface au profit de moyennes similaires dans les deux camps. C'est clair que si les goths vs les tloxco n'ont pas un gros bonus (sauf cas spéciaux), ça va pas le faire à 10 vs un. Mais les dés évitent que je ne "triche", volontairement ou non. Je n'avais pas envie qu'Adolf perde, ça rajoute du piment. Bon, Bisol est dans la Mortecouille aussi à un truc genre 10 000 vs 200 000...

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Ven 10 Fév - 18:23

Bisol von Sint-Omer a écrit:



04 juillet : Jour de deux batailles décisives. La première oppose Adolf à Varès, Tarik et Woklak. La seconde Bisol à Tsékélkan.
Légende :
Lettre = nom unité général (et C = cavalerie)
Les rectangles avec croix = tentes
idem en orange = tentes en feu


J'aurais pu (et visiblement du) faire les tentes en blanc.

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vares
Khangarid
avatar

Nombre de messages : 1110
Age : 24
Blason de l\'équipe :
Honneur :
50 / 10050 / 100

Expérience de rôliste :
80 / 10080 / 100

Date d'inscription : 30/12/2007

Personnage
Points de vie:
200/0  (200/0)
Défense:
20/20  (20/20)
Attaque:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Ven 10 Fév - 21:34

[HRP: cette bataille est énorme...je résiste pas à l'envie d'en roleplayer un bout]


Vares ne pouvait trop s’expliquer comment il s’était retrouvé dans cette situation. Désarmé, épuisé, éloigné de ses troupes et cerné par une demi-douzaine de chevaliers gothiques prêts à en découdre jusqu’au bout.

L’heure n’était plus vraiment aux observations. Les ennemis l’attaquèrent en hurlant le nom du Christ. Le Changpa prit une décision importante en conséquence : improviser.

Vares fondît au sol au moment où le premier Goth s’élançait. Ce dernier s’encoubla dans le Changpa et s’écrasa face la première dans un tas d’excréments de yack. Le Khangarid se releva d’un bond et balança une poignée de sable au visage d’un second soldat qui fut immédiatement suivi d’un coup de pied dans les parties. Il parvint de justesse à bloquer un coup de taille que tentait de lui asséner un autre chevalier et riposta en plantant l’index et le majeur de sa main droite dans la visière du casque métallique. Un peu de sang gicla des orbites crevées, ce qui éclaboussa le visage déjà souillé du premier ennemi qui venait tout juste de se relever. Vares en profita pour lui asséner un coup de poing dans la gorge.

Cela faisait déjà trois de moins. La moitié restante s’échangeait des regards interloqués. Les démons montagnards avaient définitivement une notion différente du combat.

Le plus jeune – et téméraire- des chevaliers jeta son haume au sol et tenta d’empaler Vares de son épée. Le chef de tribu dévia la lame du plat de la main et décocha une pichenette dans le nez du guerrier qui s’écria alors que « putaing, ça fait hyper mal ! ». Il aurait bien rajouté quelque chose concernant la dimension déloyale d’un tel coup mais son adversaire lui brisa la mâchoire d’un coup de coude avant toute nouvelle interjection.

Les deux derniers Goths l’attaquèrent simultanément de face et de dos. « Improviser ! » se répéta-t-il. Il projeta son talon dans la tempe du premier avant de se retourner vers le second assaillant qui était pratiquement au corps à corps. Vares eut un réflexe malheureux. Un coup de boule. Dans un casque d’acier.

Le Khangarid tituba. Recula d’un pas ou deux et toucha son front qui lui faisait pour ainsi dire très mal. Du sang jaillissait à gros bouillons.

« Alors…ça…c’était pas très malin. » déclara-t-il.

Il sombra dans l’inconscient.

Le chevalier, encore sidéré par ce à quoi il venait d’assister, s’approcha du Changpa inanimé et s’apprêta à lui donner le coup de grâce. Au moment où il leva son arme au dessus de sa tête, il crut entendre quelqu’un hurler « nébulo ! » non loin de là. Une détonation retentit juste à côté de lui et il fut immédiatement aveuglé par une épaisse fumée âcre.

Le Capitaine Gésar s’élança. Tenant son arbalète à répétition d’une main, il décocha un carreau dans la tête du soldat gothique. Il s’empara du corps inerte de Vares qu’il balança par-dessus son épaule.

Les autres membres survivants du CAROTTE (Changpas-Action Rapide-Opérations Tout Terrain-Exploration, l’élite de l’élite en somme, quoi.) entourèrent leur capitaine et le Khangarid. Le Sergent Cheng s’approcha du capitaine.

« - Et maintenant ?

-Maintenez un tir de couverture. Repli tactique. Extraction de la cible.

-Bien reçu.

-GO ! GO ! GO !»

La bataille faisait rage. Au milieu de l’ouragan de lames, de flèches, de flammes et de montures affolées, la petite unité tente de sortir de cet enfer. Plusieurs hommes s’écroulent sous les coups ennemis.

Finalement parvenus à se frayer un chemin à travers les unités alliées d’Impériaux, les Changpas allongent leur chef au sol. Sa plaie ne saigne plus et il paraît d’avantage dormir que comater. Gésar lui assène une paire de gifle ce qui a pour effet de sortir Vares de sa torpeur. Après quelques toussotements étranglés il parvient finalement à articuler quelques mots.

« Du thé…il me faut du thé…avec beaucoup de gingembre. »

L’air soulagé, Cheng dépose une main sur l’épaule de son supérieur.

« Il est sain et sauf, Capitaine. »

L’homme ne répondit pas immédiatement mais sortit ce qui semblait être un énorme cigare tloxcolèque qu’il alluma à l’aide d’un bout de toile de tente enflammé et porta à ses lèvres.

« Je sais Sergent, le CAROTTE accomplit toujours son devoir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Ven 10 Fév - 22:02

xD ! énorme !

Je poste la suite (qui va intéresser le poulpe) :
Adolf n'est pas le seul a lancer une embuscade d'envergure ce jour là. L'empereur en personne, averti du mouvement de l'armée gothique menée par Bisol, a minutieusement préparer sa victoire.
Il faut d'abord se remettre dans l'esprit des gothiques. Ignorant la taille réelle de l'armée ennemie, et surtout que la moitié de ses effectifs ne participe pas au siège, l'HochMeister veut rejoindre Utten au plus tôt pour éviter sa chute. Il n'a pas encore été averti que la cité est déjà prise. Si il sait que ses ennemis sont beaucoup plus nombreux, il ignore encore à quel point, et sait son armée mieux équipée. Sur ce dernier point il n'a pas tort, on le verra. Ses autres légions sont en marche dans l'Etat et, grâce à la qualité des routes gothiques, devraient, pense t-il, fusionner rapidement. Quand bien même elles rencontreraient l'armée ennemie, ils tiendraient bon le temps que les renforts arrivent. Le réseau d'information gothique est malheureusement pour eux très médiocre et peu d'éclaireurs reviennent vivants.
L'armée goth, grossie de la légion et des écuyers d'EisenStadt, est forte d'environ 50 000 hommes, mais 10 000 seulement sont des soldats ou futurs soldats de métier. Les tloxcolèques alignent quant à eux 200 000 hommes, dont 40 000 guerriers professionnels.
Pour rejoindre Utten, les croisés n'ont guère le choix, il leur faut emprunter la route longeant la rivière qui descend de la chaîne des Croths (non mentionnée sur la carte à cause de sa petite taille, mais j'y remédierai), alimente EisenStadt et continue sa route vers le nord jusqu'au lac. L'empereur le sait et à fait poster son armée dans deux forêts en vis-à-vis de part et d'autre du cours d'eau que ses troupes, légèrement équipées, peuvent facilement franchir, en particulier en été. En revanche, les gothiques ne peuvent effectuer ce genre de manœuvre à moins de disposer de cavalerie, ce qui n'est plus le cas. Cela, pense le tloxcolèque, sera un atout pour obtenir la supériorité de manœuvres. Les gothiques connaissent bien le risque des forêts situées à proximité des routes, et depuis les défaites contre Cuixtli Bisol a fait couper tous les arbres situés à moins d'un km des routes. Si elle n’exclut pas la possibilité d'une embuscade, le chef d'état pense que cette mesure permet de gagner du temps pour reformer son armée avant l'affrontement. La suite lui donnera raison.
Or, donc, voici que l'armée des chevaliers, qui vient de quitter EisenStadt, arrive au niveau du lieu d'embuscade, étrangère du péril qui la menace. L'empereur donne alors l'ordre à son armée située sur la rive ouest de lancer l'assaut.
Impossible pour les dizaines de milliers de tloxcolèques d'agir discrètement, et les Bisol est aussitôt averti du mouvement de ses ennemis qui apparaissent depuis l'orée du bois. Sans perdre de temps, il donne l'ordre de former les murs de vouges et de se rassembler. L'ordre est donné aux tireurs de ne pas faire usage de leurs arcs.
L'empereur, supposant ses ennemis dépourvus de tireurs, ou en tout cas démunis au regard de ses propres troupes fait arrêter son armée et envoie des régiments d'archers (la première ligne de rectangles que je mets en une couleur différente le temps de cette manoeuvre) affaiblir l'adversaire et le forcer à maintenir une position défensive tandis qu'il déploie sa gigantesque armée. Les gothiques, en formation resserrée, offrent en effet une cible de choix.
Bisol observe la manœuvre et profite de ce temps de répit pour reformer son armée en un U adossé à la rivière, ignorant la menace de l'autre partie de l'armée impériale. Ce faisant ses troupes les plus lourdes, c'est à dire les plus résistantes face aux archers, se retrouvent le plus en avant, et plus probablement prises pour cible. Pour diminuer la capacité de tir de ses ennemi, il fait amener des tireurs pour couvrir son avancée (en rose parmi les troupes plus fonçées). De plus, le général fait disposer ses écuyers, suffisamment équipés contre les flèches mais moins précieux que les chevaliers, en première ligne.

Légende :
- En bleu = rivière
- En gris = route. Il est évident que c'est schématique, la route est plus étroite et les troupes plus étirées encore. Cela est globalement pris en compte avec le temps que mettent les impériaux à arriver.
-1 carrée goth = environ 1000 hommes
- 1 rectangle goth = environ 2 000 hommes
- 1 rectangle tloxco standard = environ 5 000 hommes
- Plus c'est foncé plus les troupes sont de type élite et non milice
- Les carrés bleus seront les archers tloxco par facilité de visualisation.
Pour les goths on fait donc la différence entre la garde de l'HochMeister, les chevaliers retraités (plus de 45 ans, la plupart entre 50-55 ans), les écuyers, les apprentis écuyers et les miliciens.
Pour les tloxcolèques : Garde de Tsékélkan, guerriers du culte et infanterie conscrite (excusez du peu de connaissance de cette armée).




_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Sam 11 Fév - 10:31

La manœuvre de Bisol s'avère payante, si ce n'est pour les unités de miliciens se trouvant malgré tout face aux archers. Ceux-ci font avancer, en ordre dispersé, des arbalétriers avec pavois dont les maçons de l'Ordre les ont munis. Si leur cadence de tir est lente, la précision de l'arbalète compense leur manque d’entraînement et les pavois les protègent lors du rechargement. Le concept est nouveau en Pandrea, et les archers impériaux épuisent une grande quantité de munitions pour un résultat mitigé. Ils finissent tout de fois par comprendre qu'il leur faut tirer au moment ou les miliciens font feu, mais le manque de synchronisation de ces-derniers ne facilite pas la tâche aux tloxcolèques. Pendant ce temps, les maçons assemblent temps bien que mal les fameuses balistes de l'ordre, et malgré la furieuse envie du grand inquisiteur de tester les mangonneaux lanceurs de feu grégois, on lui explique qu'il faut trop de temps pour les monter au regard des balistes. Car, en effet, Heinrich est présent à la tête de l'Ordo Hereticus (le tout petit carré brun). Ces 72 hommes ne représentent rien du tout, mais leurs 24 lances-flammes (encore peu fiables) les rendent tout de même dangereux, surtout au vu de leur fanatisme extrême. Ludwig a même tendance à considérer qu'ils représentent une menace plus grande pour l'armée croisée que pour ses ennemis.
Les écuyers accusent des pertes, mais, couverts par 2000 archers (globalement hors de portée de l'adversaire grâce à leurs arcs de meilleure facture, mais dont la précision douteuse n'est compensée que par la quantité d'ennemis), ils peuvent mettre genoux à terre et se protéger de leur grand bouclier, réduisant considérablement les dégâts. Lorsque l'empereur a disposé ses hommes à sa guise, il considère rapidement la situation : Les goths sont acculés contre la rivière, mortelle pour eux. Une option consisterait à enfoncer leur ligne et à les y précipiter, mais la manœuvre serait très coûteuse en hommes. En revanche, si leur ligne est totalement engagée avec ses troupes, il pourra faire intervenir ses renforts qui surprendront les arrières goths. Ceux-ci réagiront précipitamment, permettant de créer une brèche dans la laquelle il pourra engager ses guerriers de culte. Oui, ce plan paraissait parfait, et c'est ce que l'empereur choisit de faire.
Tandis que les duels d'archerie font rage et que les ingénieurs assemblent les balistes, les tloxcolèques poursuivent aussi rapidement qu'ils le peuvent leur mouvement d'encerclement, bien que leur flanc droit accuse un certain retard.


Soudain, des traits enflammés sillonnent le champ de bataille et ménagent des vides fumants dans les rangs impériaux. L'effet est plus psychologique que physique, car la vue de trois camarades empalés, rôtis et projetés parmi les rangs arrières est horrifiante pour les conscrits tloxcolèques. L'empereur le sait et donne sans plus tarder la charge, tout en repliant ses tireurs qui infligeraient plus de pertes à ses troupes qu'aux gothiques à moins de ne rester si proches de leurs cibles qu'ils entraveraient l'assaut. Une fois l'assaut lancé, il envoie le signal à ses troupes de la rive est d'attaquer.
D'une violence inouïe, l'assaut impérial se heurte aux murs de vouges miliciens que la vue de ces hommes couverts de peintures de guerres et hurlants empli de terreur. Quelques officiers gothiques sont chargés de maintenir la cohérence des formations, et sans eux, il semble évident que les miliciens auraient lâché prise dés le premier contact. Au centre, en revanche, les phalanges gothiques des écuyers supportent d'autant mieux le choc qu'elles savent les unités chevalières proches. De fait, Bisol a gardé les chevaliers, pensionnés ou non, en réserve de façon à colmater les brèches qui, il le sait, peuvent apparaître à tout moment. Les balistes continuent de faire pleuvoir la mort sur les rangs arrières impériaux, encore au hasard. L' « effet brochette hurlante » contribue grandement à diminuer le moral impérial, mais heureusement pour ces-derniers, reste localisé.

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Sam 11 Fév - 22:03

La violence du combat fait flancher les nerfs d'unités des deux camps, et les impériaux enfoncent la ligne gothique en trois points, dont au centre. Bisol envoie aussitôt d'autres unités de milice renforcer le dispositif avant qu'il ne cède totalement. Quelques unités tloxcolèques quittent pour le part le champ de bataille, affolés par le caractère implacable de leurs ennemis. L'HochMeister fait donner ses archers sur ces régiments, avec munitions enflammées. Une unité en fuite a en effet rarement tendance à retourner au combat lorsque ses soldats se transforment en torches humaine hurlante. Deux d'entre elles fuient le centre de la formation gothique où les phalangistes écuyers les ont taillé en pièce, et se font rabrouer par l'empereur lui-même. Cela n'échappe pas à la vigilance de Ludwig qui ordonne aux artilleurs de viser cette unité en particulier. Par chance pour l'empereur, les projectiles manquent leur cible. Toutefois, le chef d'état panique et emboîte le pas des unités déjà en déroute, semant le trouble dans son armée.
Au même moment, des maçons rapportent une nouvelle terrifiante : une autre armée tloxcolèque arrive de l'autre côté de la rivière ! L'Hochmeister ordonne alors sur le champ à certaines unités non engagés de former un mur de vouge sur la rive, de façon à les retarder : La légion d'EisenStadt, un millier d'anciens chevaliers et environ 4000 miliciens.
Sur le flanc est, une unité de milice gothique ne parvient pas à enrayer l'assaut impérial et va menace de lâcher, mais Bisol espère que l'unité de réserviste qui la soutien permettra de contenir l'adversaire le temps qu'il profite de son avantage au centre. Car le replis de l'empereur est mal interprété par certaines unités tloxcolèques qui commencent à déserter le combat, et ce malgré les ordres très clairs donnés par leurs capitaines. L'Histoire témoigne de nombreuses batailles où la fuite simultanée de quelques unités entraîne une déroute générale, et l'HochMeister a bien l'intention de tout mettre en œuvre pour y parvenir...


_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsékelkan
Empereur Tloxcolèque
avatar

Nombre de messages : 1694
Age : 25
Blason de l\'équipe :
Honneur :
60 / 10060 / 100

Expérience de rôliste :
30 / 10030 / 100

Date d'inscription : 12/11/2010

Personnage
Points de vie:
160/160  (160/160)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
12/12  (12/12)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Dim 12 Fév - 0:03

HRP: oh oh mais c'est magnifique ^^, le poulpe est très intéressé par la suite des évènements mais juste un petit détail; elles sont où mes catapultes à jaguar ? mr red
Je plaisante, c'est tout sauf utile ^^

Bon sinon, soyons honnête Tsékelkan est devenu Karactor en envahissant l'empire. Il se bat donc avec ses forces et ne se repliera que s'il est gravement blessé (genre un bras en moins et pas une flèche dans le genou ^^)

L'effet brochette enflammée a sans doute plus d'effet que ce que tu racontes car les tloxcolèques n'ont jamais affronté ce genre d'armes donc même si ce n'est pas à mon avantage, je suggère que l'effet et surtout lorsque les lances-flammes entreront en jeu que tu en prennes compte.

Sinon, il est clair que toute l'armée n'est pas "unie" simplement parce que Tsékelkan bien que fils de Cuixtli n'est pas empereur depuis longtemps néanmoins les guerriers de culte eux se battront jusqu'à la fin ou un ordre de repli.

N'oublie pas de plus que si la situation est trop difficile, Tsékelkan fera replier son armée pour réfléchir à un autre plan de bataille plus efficace, comme par exemple piéger Utten en sapant l'entièreté de ses fondations (référence épisode 2 code geass ^^) ou alors en entourant progressivement l'armée gothique et l'attaquant la nuit voire même créer un grand nombre de trappes sur la route gothique ou retirer les pavés pour les ralentir et casser leurs formations.

Malgré tout cela, c'est très bien écrit et j'apprécie beaucoup (sans doute est-ce dû aux récentes victoires ^^) mais je ne vendrais pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué et Tsékelkan ordonnera la capture de l'état major gothique (Bisol, Anton et Ludwig). tu peux faire un jet de dé séparé pour savoir qui il décide d'épargner suivant les pertes, les remerciements aux dieux et ce genre de trucs. Détail qui importe; Heinrich ne sera pas capturé (désolé mon vieux), il est vu comme un danger grâce à Kelzatik mais néanmoins ceux qui se rendent ont une chance (maçons) de ne pas finir sacrifiés, je dis ça je dis rien mr red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Lun 13 Fév - 17:09

HRP : Si tu veux retourner au combat, tu peux, en t'exposant aux ballistes :p Te connaissant IRL, j'ai transposé ta réaction la plus probable une fois que tu es pris pour cible par une douzaine de ballistes, engins que tu ne connais au demeurant pas.
Et Utten est prise, si tu as bien lu le récit précédent la baston avec Adolf Wink

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarik Stefanson
Kongr de Skaerling
avatar

Nombre de messages : 2397
Age : 27
Blason de l\'équipe :
Honneur :
78 / 10078 / 100

Expérience de rôliste :
50 / 10050 / 100

Date d'inscription : 20/02/2008

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
23/23  (23/23)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Ven 17 Fév - 16:21

Adolf est mort-euuuu!!!!

Je rperai bien aussi un morceaux de bataille à l'occaz!!!

Et c'est génial, même si Vares te surpasse en cultisme, mais c'est très bon!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Dim 19 Fév - 11:16

Malheureusement pour lui, les troupes en déroutes sont aussitôt remplacées par des guerriers du culte qui surprennent les gothiques dont les rangs se sont dé-serrés lors de la poursuite des contingents précédents. En deux endroits le centre croisé est enfoncé sévèrement, ce qui oblige l'HochMeister à se jeter personnellement au combat pour soutenir la ligne. A l'est, les tloxcolèques finissent par anéantir une unité de miliciens et s’engouffrent dans la brèche sous le regard horrifiée des réservistes.


Quant aux maigres troupes envoyées pour contenir la seconde armée, la vision de l'armada impérial se déployant face à eux n'a rien d'encourageant. Rien n'arrête sa progression dans la plaine, et bientôt les premiers rangs s'alignent devant la rivière. Des archers, en nombre écrasant (30 000).
De nombreuses unités impériales commencent tout de même à fuir le combat. Le front est voit un renversement de situation avec la fuite de deux unités impériales permettant aux miliciens gothiques d'encercler les unités impériales s'étant enfoncées dans le dispositif chrétien. Certains fuyards tentent de traverser la rivière, sous le regard attentif des deux camps. Peu profonde, et surtout peu large, elle n'offre toutefois pas de gué régulier. Quelques hauts-fonds disparates où un homme à pied, mais aucun assez large pour une unité entière. Les tloxcolèques devront traverser à la nage, ce qui, malgré leur nombre, n'est pas chose aisée. Les balistes détournent déjà leur tir vers la masse d'archers qui, d'un instant à l'autre, masquera le soleil. Les arbalétriers miliciens sont envoyés afin de soutenir le rideau d'infanterie qui déterminera sans doute le résultat de cette bataille.


Tout à coup, le bruit d'un affrontement à l'ouest s'ajoute au vacarme de la bataille. Une légion aux étendards noirs a fait son apparition depuis la forêt et est tombée nez-à nez avec une unité impériale en déroute. Surprise, celle-ci tente de se défendre, mais ces chevaliers sont encore plus brutaux que les ennemis qu'elle vient de fuir. Deux autres unités en déroute voient la scène et se dirigent vers ce combat pour soutenir leurs compagnons. Ces événements échappent à l'empereur, rivé sur son centre qui est devenu très préoccupant. Heureusement, il dispose encore de nombreuses réserves fraîches qu'il envoie pour contenir la progression gothique, mais la panique commence à la gagner lui-aussi. Ses troupes, qui viennent d'enfoncer largement le flanc Est des troupes lourdes gothiques pourra peut-être prendre celles-ci en tenailles. En revanche, à l'extrémité du front est, les miliciens goths comment à devenir une menace sérieuse, car il n'a plus de renforts à y envoyer. Considérant ses quelques 15 000 archers devenus inutiles, il ordonne de les envoyer à l'Est.
Sur la rive, les archers tloxcolèques ont commencé à noircir le ciel et à rougir la boue. Même cachés derrières leurs grands boucliers, les chrétiens ne peuvent espérer survivre à cette pluie mortelle, et les miliciens essuient des pertes effroyables. Les chevaliers s'en sortent mieux grâce à leurs cottes de mailles, mais ils ne sont pas épargnés non plus.


La nouvelle du massacre (par les archers) arrive rapidement aux oreilles de Bisol qui s'enlise dans un corps à corps acharné avec des guerriers du culte. Sa tentative de percée est vouée à l'échec par les réserves innombrables de l'empereur. Pour chaque unité conscrite mise en déroute, une nouvelle unité de guerriers bien plus compétent les remplace, souvent face à des chrétiens désorganisés par la poursuite de leur adversaire. Le barrage de flèches oblige le mince rideau de gothiques postés devant la rivière à se terrer le plus possible derrière leurs boucliers, voire même derrière les cadavres de leurs camarades. Cette dernière technique minimise fortement les pertes, mais affecte le moral de ces hommes, terrorisés, qui ne sont déjà plus que la moitié de leurs effectifs originaux. Les impériaux ne perdent pas de temps et envoient déjà des troupes qui contournent le dispositif de la berge et traversent la rivière, sans personne pour les inquiéter.
Ludwig voit la scène et envoie des hommes à Bisol pour lui conjurer de se rendre, quoiqu'il sache que cette éventualité est pour ainsi dire nulle.
Cette fois, le flanc droit gothique a explosé. Cernés de toutes parts, les miliciens n'ont pas d'échappatoire, et ceux qui fuient sont vite rattrapés. Le moment où les troupes d'élite des gothiques seront totalement encerclées est tout proche désormais... Le flanc gauche supporte mieux l'assaut, mais les troupes tloxcolèques franchiront la rivière d'un moment à l'autre, rendant leur résistance futile.
Le seul espoir des chrétiens n'est précisément pas de cette religion. Après avoir annihilé les déserteurs tloxcolèques qui avaient tenté de l’arrêter, la XXVe poursuit son chemin en direction de l'arrière-centre de l'armée impériale. Cette unité n'échappe pas à la vigilance des hommes de l'empereur qui ont tôt fait de prévenir celui-ci. Ignorant autant l'existence de cette légion que les gothiques eux-mêmes, il l'assimile à une unité réglementaire et faire avancer ses archers.

PS : Je rassure tout le monde, le XXV n'a que +1 par rapport à Bisol, càd +3 par rapport à la garde de l'empereur.

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsékelkan
Empereur Tloxcolèque
avatar

Nombre de messages : 1694
Age : 25
Blason de l\'équipe :
Honneur :
60 / 10060 / 100

Expérience de rôliste :
30 / 10030 / 100

Date d'inscription : 12/11/2010

Personnage
Points de vie:
160/160  (160/160)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
12/12  (12/12)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Dim 19 Fév - 17:18

HRP: la bataille se passe plutôt bien, on dirait ^^, je suis par contre d'avis que l'ordo hereticus devrait faire son entrée et je crois que ses lances-flammes seront redoutables. Néanmoins, si des goth se rendent, les tloxcolèques les captureront (vu que c'est un peu la base de leur stratégie de combat) pour en faire des prisonniers, esclaves,...
On verra après ce qu'ils en feront sinon on attendait l'arrivée de la 25ème mr red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Lun 20 Fév - 19:14

En même temps à 200 000 contre 50 000 (dont une énorme majorité de milice), voilà Laughing

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarik Stefanson
Kongr de Skaerling
avatar

Nombre de messages : 2397
Age : 27
Blason de l\'équipe :
Honneur :
78 / 10078 / 100

Expérience de rôliste :
50 / 10050 / 100

Date d'inscription : 20/02/2008

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
23/23  (23/23)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Mar 21 Fév - 18:09

Massacre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heinrich le Troll
Grand Inspecteur Inquisiteur des Tribunaux
Grand Inspecteur Inquisiteur des Tribunaux
avatar

Nombre de messages : 1636
Age : 28
Blason de l\'équipe :
Honneur :
76 / 10076 / 100

Expérience de rôliste :
30 / 10030 / 100

Date d'inscription : 10/08/2007

Personnage
Points de vie:
250/250  (250/250)
Défense:
20/20  (20/20)
Attaque:
19/19  (19/19)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Mar 21 Fév - 21:33

L'ordre avait pas vraiment beaucoup chance dès le début. Allié avec Tamascala qui le lâcherait dès qu'elle en aurait l'intérêt…

Très chouette comme d'habitude, même si je trouve que ça traîne un peu à la fin… Raconte nous la fin de l'ordre, que misère !

_________________
Sketch blog · Geek blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsékelkan
Empereur Tloxcolèque
avatar

Nombre de messages : 1694
Age : 25
Blason de l\'équipe :
Honneur :
60 / 10060 / 100

Expérience de rôliste :
30 / 10030 / 100

Date d'inscription : 12/11/2010

Personnage
Points de vie:
160/160  (160/160)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
12/12  (12/12)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Mar 21 Fév - 22:04

Je veux bien que ça doit être dur de tuer son personnage et sa faction mais si ça peut te rassurer, je piquerai toutes tes technologies et tes villes. L'empire deviendra assez puissant pour régner sur Pandréa avec l'aide des changpas et des skaers ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsékelkan
Empereur Tloxcolèque
avatar

Nombre de messages : 1694
Age : 25
Blason de l\'équipe :
Honneur :
60 / 10060 / 100

Expérience de rôliste :
30 / 10030 / 100

Date d'inscription : 12/11/2010

Personnage
Points de vie:
160/160  (160/160)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
12/12  (12/12)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Mer 22 Fév - 21:07

HRP: allez un petit rp sur la situation


Tsékelkan avait longtemps réfléchi à un plan pour vaincre définitivement les gothiques mais il ne connaissait pas assez le terrain
de l'état voisin pour savoir où attaquer mais la capture de certains gothiques avait fournis de précieuses informations ainsi que les rapports des
différents agents infiltrés.

Il savait qu'en combat rapproché, il ne pourrait pas vaincre les gothiques sans de terribles pertes. Néanmoins ça ne posait pas problème puisque l'expérience
ne servirait à rien face à la fatigue. Peu importe les pertes, vaincre les gothiques maintenant était primordial. User de nombreux archers pour massacrer
le plus de gothique possible avant de foncer se battre à près d'une centaine contre un.

Les pertes seraient terribles mais bon, une fois la paix établie ils recevraient tous les honneurs. La question trôtait déjà dans l'esprit;
"Que faire des villes gothiques une fois que ces derniers auront abandonnés ?"
Et que faire avec les skaers et les changpas ? Continuer à vaincre d'autres adversaires à leurs côtés ou alors que chacun retourne chez soi ?
Ces questions devraient être réglées plus tard car l'armée ennemie arrivait en longeant la rivière.
Il attrapa sa lance et commença à crier les ordres qui furent suivis à la lettre.
La dernière bataille allait commencer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarik Stefanson
Kongr de Skaerling
avatar

Nombre de messages : 2397
Age : 27
Blason de l\'équipe :
Honneur :
78 / 10078 / 100

Expérience de rôliste :
50 / 10050 / 100

Date d'inscription : 20/02/2008

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
23/23  (23/23)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Jeu 23 Fév - 13:24

A Tzék:

Tarik n'a pas encore digéré le coup de l'embuscade tendue à ces troupes par erreur et ne compte pas rester allié à l'empire plus que nécessaire. En fait, plus le temps passe, plus il va se méfier des tloxcolètes et se rendre compte de la grande menance qu'ils représentent... Et que la disparition de l'Ordre va lui causer des problèmes, car ainsi il aura éliminer le plus grand ennemi de l'empire dans la régio ... et que le suivant logique, c'est lui.

Donc... de l'eau dans le cause et prévision. Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsékelkan
Empereur Tloxcolèque
avatar

Nombre de messages : 1694
Age : 25
Blason de l\'équipe :
Honneur :
60 / 10060 / 100

Expérience de rôliste :
30 / 10030 / 100

Date d'inscription : 12/11/2010

Personnage
Points de vie:
160/160  (160/160)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
12/12  (12/12)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Jeu 23 Fév - 17:53

HRP: on verra bien ce qui se passera. pour l'instant, je crois surtout que tu as d'autres soucis avec les armées ennemies à tes portes.
Et qui sait ? Même si on ne s'aime pas, notre alliance fonctionne et rappelle-toi que l'empire est toujours sympathique avec ses alliés.
Te conquérir n'a nul intérêt puisque tu n'occupes que des côtes et que les confédérés deviendront bien vite ton soucis premier.
Et les changpas n'ont rien à craindre de ma part non plus puisqu'on les apprécie ^^
Néanmoins il faut se rappeller que la situation n'est que précaire et que tout peut changer à tout moment mr red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Lun 27 Fév - 17:16

Suite tantôt, et si possible fin de la baston.

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Lun 27 Fév - 21:45

La XXVe avance implacablement en direction des arrières tloxcolèques, et les mouvements des tireurs ennemis ne leur sont pas étrangers. Aussitôt, les unités adoptent la formation en tortue pour laquelle leur bouclier est conçu. La pluie de flèche ralenti à peine l'unité qui soufre néanmoins de quelques dizaines de pertes, principalement des guerriers blessés au niveau des jambes. L'empereur ne s'intéresse déjà plus à ces hommes, persuadés qu'ils connaîtront le même sort que leurs homologues chargés de défendre la rive.
Parvenus à percer la ligne, une unité impériale tente de prendre les chevaliers à revers. Ils sont retenus par une unité de milice, ce qui permet à l'Ordo Hereticus d'intervenir. Encore peu au point, leurs lances-flammes ne sont pas assez fiables que pour autoriser une formation resserrée à ses utilisateurs. De plus, la quantité de feu grégeois reste limitée. Néanmoins, il s'agit là pour Heinrich d'une excellente occasion de tester cette nouvelle arme sur des païens. Il fait avancer 6 guerriers espacés d'une dizaine de mètres, lesquels sont suivis du reste de l'unité. Inconscient du danger, les toxcolèques chargent sans hésitation. Arrivés à trois mètres des purificateurs, ils découvrent avec horreur la puissance de leur ennemi. Cinq des six lances-flammes, tels des dragons, projettent un liquide enflammé sous pression, ravageant les rangs impériaux dans un bruit de tempête. Le sixième n'a pas fonctionné, mais la vision de leurs compagnons calcinés fait hésiter suffisamment les impériaux que pour permettre au reste de l'Ordo Hereticus de contre-attaquer avec violence. La combinaison de ces deux menaces sème la panique parmi les premiers rangs qui fuient en hurlant aux démons, semant le trouble parmi les suivants qui les imitent bientôt lorsque les chevaliers sont en vue, balayant leurs ennemis avec une hargne inégalable. La milice gothique profite de cette débandade pour poursuivre, elle aussi, l'ennemi, rendant la distinction difficile entre les chevaliers et les miliciens, et renforçant la menace que représentent les « démons ».
Le flanc nord gothique est littéralement explosé, permettant aux premières troupes impériales de franchir la rivière. Balayés par les flèches, les malheureux contingents destinés à la protéger ne peuvent guère ralentir la progression de leurs adversaires. En revanche, au sud, l'armée impériale est en déroute grâce au courage seul des miliciens qui ont renversé la situation. De plus, la traversée des tloxcolèques est entravée par un rideau d'environ quatre hommes de larges qui ne doivent leur exploit qu'à la limite de portée des archers impériaux combinée à la difficulté qu'éprouve les envahisseurs de se battre en nageant.
Au centre, Bisol et ses escouades lourdes tiennent bon et gagnent même un peu de terrain, ce qui terrifie l'Empereur. Quelques tirs de balistes réajustés dans sa direction ajoute à sa panique, ainsi que les rapports de ses estafettes qui lui annoncent que les gothiques crachent du feu au nord. Pire encore, l'unité arrivée de l'ouest vient de déchiqueter une escouade de guerriers du culte en déroute sous le regard effaré des archers, seule barrière entre ces hommes de fer et l'empereur !


Un nouvel acte d’héroïsme sauve la mise au Nord, car des miliciens tiennent face à l'avancée pourtant inexorable des impériaux et repoussent leurs troupes à la rivière, en partie grâce aux tirs de balistes qui rendent leurs ennemis hésitants. Cependant, leur résistance semble vaine, deux nouvelles unités de milice ayant été taillées en pièce. Un peu plus au sud, les savants coups de boutoirs de l'Ordo Hereticus donnent pleine mesure à une déroute impériale qui prend de l'ampleur. Les miliciens, hurlant à la mort, soutiennent les quelques coups de lances-flammes dirigés contre les tloxcolèques pas encore convaincus du bien fondé de cette fuite, et, pour peu que cela ne suffise pas, quelques tirs de balistes font généralement pencher la balance.
Au centre, la situation n'est pas très glorieuse pour les impériaux. Les écuyers ont mis en déroute une unité tloxcolèque qui constituait le dernier rempart entre l'empereur et ses ennemis. Sels les guerriers du culte protégeant son flanc droit lui permettent de ne pas fuir le combat sur le champ.


L'Empereur parvient de justesse à rallier le plus gros des fuyards, et les renvoie au front afin de se prémunir de cette avancée gothique pour mieux réfléchir. Il ne parviendra pas à se rassurer, d'autant qu'un tir de baliste carbonise son conseiller.
Sur l'autre rive, le commandant impérial voit la situation tourner et décide d'envoyer toutes ses troupes sans plus attendre. Le rideau de gothiques n'est plus qu'une mosaïque de chrétiens tremblotants réfugiés derrière les cadavres de leurs compagnons, et ne devraient pas opposer de grande résistance. En réalité, si, de fait, ces défenseurs ont perdu plus de 80% de leurs effectifs, ils n'ont constituent pas moins une menace à prendre en compte du fait de leur position avantageuse sur la rive.
La XXVe fait face à un déluge de flèches contre laquelle seule la maîtrise de la tortue offre un espoir. Malgré des pertes qui atteignent la centaine, ils arrivent au contact et n'ont guère de difficultés à repousser ces archers armées de massues rudimentaires, au grand dam de l'empereur qui observe la scène à quelques dizaines de mètres de là.


Les balistes goths les plus au nord se font détruire par des unités qui menacent de s'en prendre aux suivantes. Voyant la chose, Ludwig fait tirer une volée dans leur direction. L'effet est immédiat, et les impériaux rebroussent chemin, paniqués.
Sur la rive,la lutte est féroce, et si par endroit les impériaux sont massacrés et refluent à la nage vers la rive Est -non sans mettre en péril les unités suivantes-, au sud les guerriers du culte ont eu la chance de trouver des hauts-fonds plus conséquents, et enfoncent le dispositif. Par malheur pour les gothiques, ce même flanc voit un soudain revirement de situation puisque les miliciens fuient en masse, mettant en grave péril tout le reste de l'armée.
Heinrich est parvenu à semer la panique générale au Nord, ce qui fait gagner un temps précieux aux croisés, dont la seule chance semble être la capture de l'empereur. Ludwig et Bisol l'ont bien compris, et tandis que le premier s'acharne à l'effrayer à coup de traits enflammés, l'Hochmeister jette toutes ses forces dans l'assaut. Ces efforts sont couronnés de succès, et les goths atteignent la redoutable garde d'honneur du commandant adverse après avoir mis en déroute une seconde et dernière fois le rideau de forces qui l'en séparait. Au même moment, les archers impériaux fuient la XXVe qui se fraie elle-aussi un passage jusqu'à la garde d'honneur...


HRP : Ca traine, je sais... Pas ma faute si les dés me font des 16-17 à un round et des 4-5 au suivant.
Le pire est que Bisol a une chance, au contraire d'Adolf. A propos, Tsétsé, que fais tu si ton unité est en mauvaise posture, genre, comme pour le moment mais en pire ?

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.


Dernière édition par Bisol von Sint-Omer le Mer 29 Fév - 10:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsékelkan
Empereur Tloxcolèque
avatar

Nombre de messages : 1694
Age : 25
Blason de l\'équipe :
Honneur :
60 / 10060 / 100

Expérience de rôliste :
30 / 10030 / 100

Date d'inscription : 12/11/2010

Personnage
Points de vie:
160/160  (160/160)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
12/12  (12/12)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Lun 27 Fév - 22:51

HRP: soyons honnête, le courage a ses limites et vu la situation, la fuite va être le seul plan de l'empereur.
Il va tenter de coordonner un semblant d'ordre pour se positionner là où ses adversaires ne pourront pas le poursuivre mais va s'assurer que l'armée sur al seconde rive continue l'attaque avant d'ordonner à une partie des forces restantes de son côté de le couvrir tandis que l'autre retournera au combat. Pour les fuyards.... On avisera, mais l'avantage des impériaux reste les deux armées de 100 000 hommes qui sont toujours dans l'état dont celle qui est à Utten (pas sûr du nom, désolé) qui reste le lieu de destination des gothiques. Donc l'empereur sait que sa survie implique une chance de battre à nouveau les gothiques et il se repliera sans vergogne avec son armée pour réattaquer si nécessaire mais il verra aussi la situation sur l'autre flanc avant de prendre cette décision.

Donc si l'autre armée commence à percer, il enverra le maximum de force les aider en tentant de vaincre les gothiques pendant qu'il se mettra en position de sûreté avec sa garde mais aussi quelques unités de miliciens (histoire de les sacrifier si nécessaire). Alors que si l'autre armée n'arrive pas à percer, il ordonnera un repli style Mando. Cela veut dire: les unités d'archers de l'autre côté de la rivière fournissent un tir continu sur les positions gothiques pour qu'ils n'engagent pas la poursuite et les unités les plus proches des gothiques retiendront l'ennemi pour que le gros de l'armée s'en sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsékelkan
Empereur Tloxcolèque
avatar

Nombre de messages : 1694
Age : 25
Blason de l\'équipe :
Honneur :
60 / 10060 / 100

Expérience de rôliste :
30 / 10030 / 100

Date d'inscription : 12/11/2010

Personnage
Points de vie:
160/160  (160/160)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
12/12  (12/12)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Lun 27 Fév - 23:44

Allez un rp de conséquence ^^

La situation ne se passait pas bien du tout ! La bataille qui avait si bien commencé venait de prendre une tournure différente.
Les gothiques se battaient de plus en plus férocement même si les tloxcolèques étaient plus nombreux, le plan initial de l'empereur
qui consistait à fatiguer l'ennemi et de lui couper la tête alors qu'il serait affaibli ne semblait pas fonctionner.

Malgré les pertes que les tloxcolèques infligeaient, les gothiques résistaient et commençaient à prendre l'avantage. Alors qu'il se tournait vers
Alak'ir pour savoir son avis sur la situation alors que des gothiques combattaient sa garde personnelle mais un trait de baliste perfora son ami
de longue date ainsi que plusieurs hommes.

Heureusement qu'il portait un masque car sinon ses hommes aurait vu l'inquiétude qui commençait à se lire sur son visage. Sa garde était au corps à corps et l'armée commençait à fuir à cause d'une arme redoutable qui crachait du feu... Heureusement Gar'Staki le commandant de la seconde armée et l'un des anciens lieutenants de Cuixtli et peut-être le seul stratège plus important que l'empereur lui même. Il avait déjà réussi à organiser le repli après la défaite de Cuixtli et voyant que la situation se renversait pour le fils de son vieil ami, il décida d'envoyer ses forces au combat et de tirer les 3 flèches de feu suivie des tambours afin d'avertir l'empereur.

Tsékelkan entendit les tambours et vit les flèches de feu dans le ciel. Gar'Staki commençait donc à lancer l'offensive et laissait tomber le tir. Alors que Tsékelkan commençait à penser de renforcer son attaque sur un flanc, il apprit qu'une unité de gothique résistait aux tirs de ses archers et qu'ils massacraient quiconque les affrontait. D'après le rapport de l'estafette, il s'agissait de guerriers inconnus mais bien plus redoutables.

Sa garde commençant à être au corps à corps, son armée commençant à fuir, il décida de rallier un maximum de forces afin de les force à retourner au combat.
Puis il changea d'idée, il commença à ordonner à sa garde de reculer avec les unités de miliciens derrière en ordonnant à d'autres de contenir les gothiques.
Il devait atteindre un lieu où réfléchir un minimum sur la situation.

Si les forces de Gar'Staki parvenaient à enfoncer les gothiques, il enverrait une partie de l'armée s'occupe de ralentir les hommes de fer maudits (la XXVème) en leur tirant des flèches afin de faire de nombreuses victimes alors que les autres unités retourneraient au corps à corps et il garderait assez d'hommes avec des arcs près de lui et sa garde pour éliminer tout adversaire qui désirerait le capturer ou tenter sa chance en duel.

Au contraire si les forces de Staki n'arrivaient pas à enfoncer les gothiques, il ordonnerait le repli Kla'ktar. Les forces n'étant pas au corps à corps se replieraient en première pour atteindre une position avantageuse pour tirer des flèches sur leurs adversaires alors que les forces de corps à corps se retireraient petit à petit dans l'ordre du moins engagé au corps à corps au plus engagé. Les plus avancés allaient mourir mais ils permettraient à beaucoup d'autres de vivre.

Seule l'évolution de la situation allait dire à l'empereur quelle option choisir mais une chose restait en sa tête; l'épuisement des gothiques est déjà en soi une victoire, ils ne pourront plus avoir une armée suffisante pour menacer qui que ce soit si la bataille tourne en leur faveur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Twilight Imperium - Samedi 19 Mars
» Ambassade de la Confédération du Rhin {LCR}
» Mardi 1er mars 2011
» Rapport d'activité du 20-21-22 mars 2010
» 8 mars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La conquête de Pandrea :: LE JEU :: Jeux écrits-
Sauter vers: