La conquête de Pandrea

Forum de jeux de rôles de toutes catégories
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Mer 14 Sep - 17:50

Rappel : ce rp n'a aucune influence sur les rps communs et ne sert qu'à se défouler en écrivant

La rencontre à Oltèques finit en tuerie. Tarik, persuadé que l'empereur a tenté de l'empoisonner, agresse sa garde. Les changpas, soucieux de conserver l'amitié des deux peuples tentent de négocier, mais l'un d'entre eux se fait tuer par un archer tloxcolèque. Alors que les montagnards vengent leur illustre camarade, les gothiques arrivent et se ruent sur les hommes de Tarik. Les changpas s'éclipsent tandis que le chef viking est forcé de se rendre face aux forces impériales ayant l’appui des chevaliers. Tsékélkan affirme à Tarik qu'il n'est pour rien dans cet assassinat. Il reçoit avec douleur la nouvelle de l'attaque changpa qu'il pense injustifiée et fait aussitôt envoyer des ambassadeurs pour recevoir des explications. Le nordique, furieux de la perte de ses hommes et de sa captivité se ferme à tout échange. Bisol propose aux impériaux de le garder en prison le temps de le raisonner, mais l'empereur décide de le libérer pour lui prouver qu'il n'en veut pas à sa vie. Mettant trois hommes au tapis pour se calmer, Tarik parvient enfin à faire les liens dans son esprit : Si on voulait sa mort, il serait déjà mort. L'HochMeister affirme avoir reçu la visite de guerriers typés changpas durant la nuit, et les soupçonne de vouloir monter les chefs d'Etat les uns contre les autres. Tarik affirme avoir confiance dans ses alliés, tandis que Bisol, selon lui, devrait revoir ses fréquentations si il tient à conserver le peu d'honneur qui lui reste. Le chef des goths commet l'erreur de rappeler au viking que sans les confédérés, Tyrstädt ne serait plus qu'un tas de cendres. Les hommes en viennent aux mains. Après avoir brisé le nez du moine soldat, Tarik se met en route vers son royaume, refusant d'emprunter un cheval gothique malgré la proposition de Bisol qui tente vainement de mettre en pratique la notion de pardon qui est au centre de sa religion.
Tsékélkan insiste pour que le chef d'état reste le temps de se rétablir, ce que Bisol accepte. Il repartira avec sa compagnie le 10 mars.
Le 03 avril, les vikings lancent l'assaut dans les marécages, aidés de quelques changpas et de Xogdorod. Après quelques succès, ils sont contraints de se replier lors d'une contre-attaque sévère le 23 avril.
Le même jour, deux compagnies gothiques, les Orques et les Griffons, embarquent sur des navires confédérés appartenant à Illahun, Nekhen et Antinoe. Quatre autres compagnies, à savoir les Dragons, les Taureaux, les Lions et les Cerfs. Bisol étant encore affaibli, il reste à Gnosia tandis qu'Adolf mène l'armée vers Tyrstädt.
Le 25 avril, la flotte profite d'une brume matinale pour prendre par surprise une vingtaine de Landskip au sud de Tyrstädt. Les galères confédérées, équipées avec des balistes gothiques, bombardent les vikings qui préfèrent accoster que d'affronter cette flotte plus nombreuse et mieux équipée. Ils perdent donc leurs navires, car malgré leur tentative de les ramener suffisamment près de la berge que pour ne pas être poursuivit, les balistes font bien leur office. La flotte se met alors en route vers le nord, espérant prendre de court les autres flottes.
Les corbeaux vikings ainsi qu'un système de tours de guets leurs permettent cependant de surprendre la flotte des orientaux le 27 avril, entre Treoer et l'île de Ghenep. Surgissant de toutes part, même de leurs arrières, les landskips et navires béliers de tout le royaume se rassemblent pour éviter le débarquement, ignorant encore qu'une menace plus grande progresse par voie terrestre. L'effet de surprise n'est pas leur seul atout. Voyant que les vikings coupent toute retraite, les pirates d'Ikivian se rendent aussitôt. Les skaers n'ont pas le temps de les surveiller, et leurs commandent de débarquer sur les côtes de Ghenep, sous contrôle de Versghala. Les landskips s'engouffrent dans la formation confédérée et les lourdes galères, incapables de faire demi-tour, n'ont que le temps de tirer quelques slaves de balistes avant d'être contrainte au corps à corps. A l'avant, les confédérés voulant briser la formation adverse voient les landskips s'écarter à leur passage. Les flancs exposés des galères sont alors prisent d'assaut lorsqu'elles ne sont pas coulées par les agiles navires béliers. La bataille se déroule alors sur les pontons où les vikings ont la désagréable surprise de trouver leurs vieux ennemis en armures lourdes. Dans un premier temps, c'est le massacre. Habitués à combattre des marins mal équipés, les skaers lancent un assaut trop confiant et se heurte au fanatisme gothique. Les vikings organisent un assaut synchronisé pour venir à bout des galères, mais ils se rendent rapidement compte que les gothiques alignent plus de 3000 hommes, et que la bataille ne peut être remportée du fait que leurs adversaires les attendent en rangs serrés sur des navires qu'il faut escalader à l'aide de grappins, c'est à dire avec des hommes isolés. Les navires béliers coulent encore deux galères, avant d'être en proies aux flammes. Les skaers se rassemblent alors dans landskips, boutent le feu à ceux qui sont au contact avec les galères avant de mettre les voilent. A l'arrière, après en être venu aux même conclusions, les skaers se replient, sans songer à mettre le feu à des navires. Néanmoins, le manque de place pour manœuvrer cause d'important dégâts à la flotte confédérée et ce n'est qu'après avoir perdu une dizaine de galères qu'ils peuvent enfin faire demi-tour et quitter la passe.

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsékelkan
Empereur Tloxcolèque
avatar

Nombre de messages : 1694
Age : 25
Blason de l\'équipe :
Honneur :
60 / 10060 / 100

Expérience de rôliste :
30 / 10030 / 100

Date d'inscription : 12/11/2010

Personnage
Points de vie:
160/160  (160/160)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
12/12  (12/12)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Jeu 15 Sep - 13:01

HRP: gloups, la situation est vraiment entrain de mal se passer. L'empire va devoir la jouer fine, comme d'habitude quoi ^^. Je poste plus ou moins ce qui s'est passé aux yeux de Tsékelkan et ça n'aura aucune influence, enfin plus ou moins... Sinon libre à Bisol de supprimer ce qui ne lui plaît pas.


C'était un échec, le plus grand échec de Tsékelkan, il était pourtant convaincu d'avoir la chance d'apporter une ère de paix entre les différents peuples de Pandréa mais tout avait empiré. La violence de Tarik, la maladresse d'un de ses hommes et sa position plus qu'inconfortable pouvait signifier la fin de son règne avant même qu'il n'ait réellement débuté !

Les changpas sont partis sans un mot, les skaers ont détruit plusieurs pièces du palais et tués des hommes, les gothiques sont intervenus pour tenter de couvrir les tloxcolèques. Tentant de conserver de bons accords avec tout le monde, Tsékelkan libère Tarik de sa geôle et le laisse partir mais celui-ci brise le nez de Bisol avant de partir. Tsékelkan fait soigner Bisol mais celui-ci remarque les soucis et le doute sur son visage. Son mariage, cérémonie sacrée tloxcolèque a été bafouée par des changpas qui ont menacés Bisol et Tarik. Tsékelkan sait pourtant que ce n'est aucunement dans l'intérêt des changpas de faire cela mais leurs sombres cousins si ! Tsékelkan connaît un peu les ossans pour en avoir longtemps discuter avec Vares mais aussi pour en avoir engager, d'ailleurs, il y en a un qui pourrit dans une des salles cachées du palais soigné par des prêtres mais qui livrera des informations à un moment donné.

La foule gronde, le peuple ne veut pas d'un dirigeant qui se laisse bafouer sans réagir, un empereur faible, Tsékelkan sait qu'il doit prendre une décision qui lui coûtera cher. Heureusement, il peut compter sur le soutien de sa femme mais cela ne l'empêche pas d'hésiter sur le futur de sa décision. Le prisonnier ossan ne parle pas malgré les tortures élaborées de l'empire, des prêtres lui font ingérer des substances vomitives, l'entaillent, le menacent mais rien n'y font mais l'orgueil de l'ossan lui joue un tour lorsqu'il dit avoir été payé pour menacer Bisol et Tarik. Là le déclic se fait instantanément dans l'esprit de Tsékelkan et il comprend qui pourrait être derrière cet acte barbare !

Les confédérés profitent de la guerre depuis des lustres, ils pillent les côtes skaers, négocient avec l'empire, s'allient aux gothiques et prennent des terres changpas. Or il se trouve qu'ils connaissent sans doute les ossans, ceux-ci ayant une réputation au delà des mers. Tsékelkan fait venir dans une pièce close, ses experts de l'état confédéré.
Il assiste pendant plusieurs heures à des informations qui corrobore sa théorie d'une menace confédérée; Vershgala, peuple guerrier désire la guerre pour prouver sa supériorité aux gothiques et skaerlings, Ilahun souhaite le profit et la guerre est le moyen le plus rapide et le plus bénéfique, Antinoe n'est composé que de pirates qui désirent piller allègrement, Nekhen souhaite se protéger des raids skaers, ne dit-on pas que l'attaque est la meilleure des défense ? Et pour Tebtunis, les rapports ne sont pas clairs, certains parlent d'un coup d'état, d'autres de fuite de généraux, Tsékelkan se base donc sur une probable inactivité de la cité des pacifistes.

Il résume tout cela en un parchemin qu'il confie à Bisol mais sachant que celui-ci est blessé, il lui donne dans un coffret avec des fruits et autres cadeaux pour sa convalescence. Tsékelkan prie de tout coeur que celui-ci le lise avant de n'entreprendre quoi que ce soit mais cela n'est pas de son ressort.
Il envoie aussi une copie sous convoi, on ne peut plus sécuriser vers les terres changpas et annonce à son peuple que la guerre arrivera bien vite à leurs portes mais que l'ennemi se cache tel un pleutre derrière de fausses alliances et des cadeaux empoisonnés. Tsékelkan décrète la préparation secrète d'une flotte d'invasion en haut-lieu, nul ne connaît encore la cible. Tsékelkan attends confirmation de plusieurs espions et envoie des ambassadeurs au nord, à thragrypto et vers certaines cités du sud pour savoir sur qui compter au cas où il faudrait lancer une invasion.

Parallèlement à cela, les relations avec les skaers se dégradent très vite et l'armée postée aux frontières fait face à plusieurs escarmouches, toutes repoussées par le nombre de soldats impériaux. Les changpas ne se sont toujours pas prononcé et Tsékelkan attends leur réponse. Ce qui devait être au départ d'un âge de paix pourrait bien devenir les bases du plus grand conflit que Pandréa n'ait jamais connu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Jeu 15 Sep - 19:26

HRP : tiens, tu participes pol Je te rappelle que le principe, puisqu'il n'y a pas de MJ, est d'écrire de n'importe quel point de vue, mais sans rien cacher. Les dates sont bienvenues. Décrit déjà le contenu de ta lettre (pas obligé de la détailler, indiques juste les idées, ou j'improviserai), quand elle m'est parvenue, et où tu veux accoster. Je peux très bien décrire ce que feront tes troupes ou l'empereur si j'en ai l'envie, et réciproquement, mais je suppose que je te demanderai avant ton avis, puisque tu viens fréquemment Wink Et lache toi, c'est l'occasion de te battre. Peu importe de gagner ici, tu ne joues pas ta faction, mais tu fais avancer l'action en général, compris ?

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsékelkan
Empereur Tloxcolèque
avatar

Nombre de messages : 1694
Age : 25
Blason de l\'équipe :
Honneur :
60 / 10060 / 100

Expérience de rôliste :
30 / 10030 / 100

Date d'inscription : 12/11/2010

Personnage
Points de vie:
160/160  (160/160)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
12/12  (12/12)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Jeu 15 Sep - 20:59

HRP: justement pas de MJ donc je pourrais jouer un confédéré ou autre mais je me suis habitué à être tloxcolèque et je préfère écrire de leur point de vue ^^. Et j'essaie de faire avancer l'action sans trop m'impliquer lol!

3 avril

Bisol Von Sint Omer se réveillait dans son agréable lit à Gnosia, il avait la veille donné des ordres à Adolf sur la marche à suivre pour se venger des skaerlings; des barbares qui ne comprenaient même pas le sens de la vraie foi et du saint pardon. Comment osaient-ils se comporter de la sorte, ne savaient-ils pas que l'enfer attendait ceux qui ne respectaient pas les valeurs de la Bible !
Son regard se posa ensuite sur un petit coffret qui était posé près de ses affaires, celui-ci ne lui appartenait pourtant pas. Méfiant mais curieux, il se leva et ouvrit celui-ci.
Il n'était pas verrouillé et son contenu était des plus étranges, quelques gris-gris tloxcolèques destinés à la guérison des plaies, une statue de petite taille pour avoir une descendance forte, un couteau d'obsidienne pour la force mais aussi des fruits et un parchemin qui attira le coup d'oeil de l'Hochmeister.

Impatient et un peu fébrile, le chef de l'état gothique venait de l'ouvrir et lisait celui-ci avec intérêt mais surtout surprise.

-"Noble Hochmeister, je vous prie d'accepter mes plus humbles et sincères excuses pour ce qui se passa lors de votre séjour à Oltèque.
Je ne peux que vous jurer sur mon honneur et celui de mon peuple que je ne désirais en aucun cas créer une guerre ouverte entre nos peuples.
Mon peuple se déchaîne, au moment où vous lirez cette lettre, peut-être aurais-je rejoint mes ancêtres ou peut-être que non.
Ce qui est capital est la suite de cette lettre, pour obtenir les informations suivantes j'ai dû bafouer certaines règles de vie que je m'étais fixé et je n'ose guère penser à ce qui m'attendra dans les étoiles pour avoir fait cela. Néanmoins j'ai obtenu des informations , vous n'êtes pas obligé de me croire mais vous savez que je ne désire aucunement la guerre et que je préfère dialoguer avec mes semblables.
Nous avons réussi à capturer un des mystérieux assassins qui a parlé à Tarik et qui a tenté d'atteindre à votre vie. Bien qu'il ressemble à un changpa, il s'agit d'un ossan.
Un lointain cousin de ceux-ci, ces deux peuples se haïssent et là où les changpas pratiquent la philosophie, le respect et d'autres concepts sereins, les ossans pratiquent la mort comme personne et en ont fait leur doctrine. Je le sais pour avoir combattu à leurs côtés lors du conflit avec les amazones.
Il a résisté à nos interrogatoires mais il a seulement confirmé qu'il avait été payer pour vous menacer, en aucun cas vous tuer !

C'est là, qu'un doute a germé dans mon esprit, nul n'aurait intérêt à ce que nous soyons en désaccord. Et pourtant c'est grâce à votre second, Adolf dit Belzébuth que j'ai trouvé la solution. Il m'avait envoyé une lettre que vous m'avez remise où il me faisait part de ses craintes pour votre vie en nos terres mais aussi de votre nouvelle alliance avec les confédérés. Il m'a notamment conseillé de me méfier d'un dénommé Flynt. J'ignore qui il est m'est d'après mes renseignements, il aurait pris le contrôle d'Ilahun après Weykyu et nombreuses sont les personnes à m'avoir certifié que chacune de ses promesses est un cadeau empoisonné. Si vous désirez savoir de qui je tiens cette information, elle vient d'un marchand skaer Kjor les 4 doigts, celui-ci avait passé un marché avec lui pour obtenir de l'or et commercer des épices, il lui était sympathique et agréable, offrant cadeau à sa femme et enfants mais ce n'est qu'après son départ et la transaction effectuée que sa femme et ses enfants moururent en crachant du sang. Par la suite, il apprit que cet "ami" avait fait empoisonné les cadeaux afin d'éliminer tout témoin gênant.

Si même votre second se méfie de cet homme et que j'apprends ce genre d'informations, je ne peux que vous demandez de vous méfier. Rien ne garantit qu'il ne se serve pas de vous. De plus, peu de gens ont les fonds nécessaires pour engager des ossans, qui plus un groupe d'entre-eux. Or la confédération a ses moyens et agit toujours avec ruse et malice. Je tâche de me renseigner pour savoir s'il s'agit d'une décision commune des cités confédérées ou s'il s'agit d'un acte secret.

Je vous prierai de me répondre car je souhaite savoir votre avis et je disposerai sans doute de nouveaux renseignements à ce moment là.

Respectueusement,
Tsékelkan"

Bisol leva les yeux de la lettre et s'apprêta à faire un acte dont la conséquence serait sans précédent...

HRP: à toi, Bisol ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heinrich le Troll
Grand Inspecteur Inquisiteur des Tribunaux
Grand Inspecteur Inquisiteur des Tribunaux
avatar

Nombre de messages : 1636
Age : 28
Blason de l\'équipe :
Honneur :
76 / 10076 / 100

Expérience de rôliste :
30 / 10030 / 100

Date d'inscription : 10/08/2007

Personnage
Points de vie:
250/250  (250/250)
Défense:
20/20  (20/20)
Attaque:
19/19  (19/19)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Ven 16 Sep - 19:01

Bisol leva les yeux de la lettre et s'apprêta à faire un acte dont la conséquence serait sans précédent : il cracha de rage a la fenêtre. Le crachat tomba sur un chien qui se mit à aboyer et a courir où il ne fallais pas ...

(Ne me remercier pas de mon intervention salvatrice, ce serait trop d'honneur...)

_________________
Sketch blog · Geek blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Sam 17 Sep - 19:39

HRP : Merci les gars, je vais devoir me faire défequer à trouver un truc dément qui fait suite à un cracha sur un chien... Laughing

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Sam 17 Sep - 19:55

03 avril : Le canidé, un des célèbres chiens-loups de Nekhen que l'Ordre tente de domestiquer depuis quelques années se met à aboyer et à ameuter les gardes. Se croyant repéré, un ossan prend la fuite, attirant l'attention d'un milicien qui, tentant de décocher un carreau dans ses jambes, lui aménage un orifice de plus au milieu du front. L'homme s'avéra être un empoisonneur. Déjà fatigué, lBisol donne quartier libre au capitaine de la 2eme légion pour assurer la sécurité des hommes d'état. L'homme, un xénophobe avéré, ordonne le massacre de tout individu typé asiatique de la ville. De nombreux voyageurs et commerçants changpas, certains habitants la cité depuis plusieurs générations, sont passés sous le fil de l'épée. Près de 2000 victimes furent recensées. Furieux de cette décision, Sint-Omer fait rechercher tout asiatique tentant de quitter la province, et ordonne d'étouffer l'affaire. Aucun changpa ne doit avertir Varès de ces faits. Les cieux de la capitale sont également surveillés, sait-on jamais.

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Sam 17 Sep - 20:48

N'oublions pas que les pirates d'Ikivian s'étaient repliés sur une île sous contrôle versghale. Ce détail n'échappa pas à la vigilance des sentinelles locales. Se rendant compte que la flotte versghale allait sans doute débarquer sans tarder, ils rembarquent à la hâte. Ils tombent sur leurs alliés qui font demi-tour. Courroucés de l'attitude des pirates, les confédéro-gothiques les attaquent et coulent rapidement la majorité des navires trop lents pour leur échapper. Certains obtiennent le droit de se rendre, tandis que les bateaux légers font voile vers l'ouest. Objectif : profiter des pertes vikings et du chaos régnant pour piller allègrement les villages skaers. Pour ajouter au désordre, une dizaine de galères versghales attaquent la tête de la colonne des l'armada d'invasion. Ils sont repoussés, mais les relations entre Versghala et Nekhen empirent de façon catastrophique. Ikivian, lorsqu'on lui rapportera les faits à son palais d'Antinoe lancera, triomphant, « Que le règne du Chaos commence ! ».
Note : forces engagées :
-3500 gothiques, 35 par galère dont 15 rameurs (étant des soldats quand même)
-2800 mercenaires d'Illahun, dont 700 soldats et 2100 rameurs. 70 galères avec 10 archers/marins et 30 rameurs par galère
-1200 nekhans dont 900 rameurs et 300 soldats
-30 navires pirates et 1200 pirates d'Antinoe (rameurs/soldats)
Soit 130 navires et 7400 guerriers au total pour cette équipe
-50 landskips et 10 navires béliers, soit environ 3200 skaers (rameurs/soldats)

Bilan pour les vikings :
-12 landskips et 4 navires béliers coulés
-700 morts

Bilan pour Nekhen :
-6 galères coulées
-320 morts
Bilan pour Illahun :
-10 galères coulées
-450 morts
Bilan pour les goths :
-700 morts
Bilan pour Antinoe :
-15 navires coulés et 4 navires capturés
-710 morts et 120 prisonniers


NB : le reste de la flotte viking n'est simplement pas encore au courant ou en route pour rapatrier Tarik

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.


Dernière édition par Bisol von Sint-Omer le Dim 18 Sep - 10:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Sam 17 Sep - 21:26

Poursuivons, et rappelons les forces maritimes :
-2800 gothiques
-2350 mercenaires d'Illahun et 60 galères
-880 nekhans et 24 galères
-4 navires pirates lourds
vs
-38 landskips et 6 navires béliers,environ 2500 skaers

Les événements ne se sont pas déroulés aussi facilement que prévu. Les skaers restent puissants en mer et les poursuivre risque d'être long et peu gratifiant. Les orientaux passent à la deuxième phase : Les navires font cap vers Tyrstadt. Tarik, de son côté, n'a pas encore eu vent de l'invasion et lance une contre-attaque puissante contre les hommes des marais.
Le 28 avril, l'armée d'Adolf a détaché sa cavalerie de la colonne pour brîler les villages vikings et tuer les villageois avant qu'ils ne transportent le grain hors de portée de l'armée. Pour les skaers dont l'armée est au Nord, l'arrivée des hommes de fer est une catastrophe. Persuadés que les goths font route vers eux, les changpas, confortés dans leur idée par les rapports de leurs alliés qui affirmaient qu'une flotte ennemie faisait voile vers le nord, campent sur leurs positions et attendent leurs adversaire de pied ferme. Le carnage est rapide, et la vengeance fait oublier la notion de pitié aux moines qui tuent femmes et enfants sans pitié, rassemblant leurs provisions et brûlant les maisons. Les vikings n'ont aucune armée à opposer aux soldats et lorsque l'information parvient à Tyrstadt, on sait que Tarik n'aura pas le temps de revenir à temps. Des messagers partent aussitôt vers le Nord pour l'avertir.
Le 29 avril, la ville commence à être évacuée par voie terrestre. Certains choisissent de fuir dans la forêt, d'autres, garnison y compris, font route vers Langskraent. La garnison massacre la population chrétienne au passage, secondé par le peuple.
Le 30 avril, les cavaliers, au nombre de 1500 atteignent la ville et interceptent les retardataires. La garnison est prite de court. Les cavaliers profitent de leur avantage numérique et de leur vitesse pour harceler le convoi. Se sentant acculés, les vikings sortent tous des armes et chargent les gothiques. Ne s'attendant pas à une résistance aussi féroce des habitants, les cavaliers subissent quelques pertes et se replient. Ils poursuivent leur travail de harcèlement et envoient un détachement prévenir le gros de l'armée que les habitants quittent la cité. La flotte arrive à ce moment. Les gothiques les mettent au courant que seuls quelques skaers restent dans la cité, et la flotte met le cap vers Langskraent. Tarik vient d'être mis au courant de la bataille livrée à la flotte confédérée alors qu'il fêtait le succès de sa contre-attaque qui lui a permis de conquérir Rotland et Solhurg. Ragueur, il est contraint de négocier avec Hurg.
Le 1er mai Tarik a obtenu une entrevue en présence Hurg et d'un diplomate changpa. Les deux camps finissent par s'accorder de l'aide mutuelle et des échanges commerciaux. Les hommes des marais se convertissent même à « Boue Tas », le dieu changpa. Le chef skaer obtient qu'on lui livre Ymir qui, au terme d'une chasse à l'homme, sera capturé et exécuté.

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.


Dernière édition par Bisol von Sint-Omer le Dim 18 Sep - 10:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Sam 17 Sep - 22:01

HRP : Tsétsé, si tu veux me dire ceci, ça m'évite de décider à ta place Wink
-Envoie tu 30 000 hommes chez nous comme milice
-Envoie tu des hommes pour aider Tarik au nord

Et, en beau joueur (après tout, c'était sensé être écrit par moi seul à la base), sache que l'Empire va se manger une épidémie au contact des goths ou des vikings, et que les gothiques en profiteront pour prouver que eux, n'étant pas atteint, c'est car leur Dieu est plus puissant que les votres Wink

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Dim 18 Sep - 10:43

Ce même jour, Versghala envoie vers Skaeborg une délégation destinée à faire alliance avec les vikings et donner une leçon aux nekhans. Tebtunis, à ce stade, préfère ne pas s'engager dans le conflit. Flynt, satisfait que les goths aient subit des pertes et se soient déjà éloigné de leur état envoie sa propre délégation vers Oltèques. Objectif : Faire comprendre à l'empereur que le meilleur moment pour attaquer l'état tout en s'alliant aux vikings arriverait très bientôt : une fois les goths à Treøer, la flotte confédérée serait obligée de se replier car Tarik serait sans doute de retour avec les landskips de rapatriement. Deux compagnies goths seraient empoisonnées sur les galères, quatre engagées au Nord. Resteraient la moitié de l'armée. Avec le soutien des ingénieurs confédérés, les impériaux disposeraient de catapultes et des trébuchets que l'Etat devait à Flynt. L'empire y gagnerait la disparition de son vieil ennemi et la reconnaissance éternelle des vikings. Ces paroles alléchantes devaient parvenir à Tsékélkan vers le 20 mai.
Le 02 mai, la flotte confédéro-gothique a établit un blocus sur Langskraent. Les troupes gothiques débarquent malgré l'avis de leurs alliés, et commencent à établir une pallissade autour de la petite bourgade. Les guerriers ayant pour la plupart rejoint la flotte skaer, les habitants ne peuvent risquer une sortie et attendent des renforts. Tarik, pour sa part, après avoir établit des garnisons dans les deux cités conquises, se met en marche vers Yggraburg. La cité est la plus proche (40 km). La flotte l'y attend pour le rapatrier. Tous ses hommes ne pouvant rembarquer, l'autre moitié de son armée fait route vers Skaeborg.
Le 03 mai, l'armée d'Adolf atteint Tyrstadt et commence à construire des trébuchets. Les skaers refusent de se rendre, l'OrdenMarschall les qualifiera de braves, n'ayant pas encore connaissance des chrétiens empalés et écorchés dans la cité. La cavalerie continue son harcèlement en évitant l'accrochage et ralentit considérablement l'avance des réfugiés qui ne parcourent qu'une dizaine de km par jour. Il y en a plus de 80 à franchir.
Le 04 mai, un contingent de skaers surgit de la forêt et attaque des gothiques ayant relâché leur vigilance. Ce n'étaient que des villageois secondés par quelques guerriers, mais une trentaine de goths sont saignés à blanc. Furieux, Adolf fait brûler tous les derniers bosquets des environs, c'est à dire ceux que Tarik n'avait pas déjà fait disparaître.
Le 05 mai dans la soirée, Tarik parvient à Yggraburg. Le rembarquement est prévu pour le 07 mai.
Le 06 mai, les trébuchets commencent à faire pleuvoir la mort sur les remparts de Tyrstadt. Le lendemain, alors que l'armée du roi skaer fait voile vers Skaeborg, un pan de muraille s'écroule, et les skaers se replient dans la citadelle. Le reste de la cité est rapidement occupée. Les gothiques, horrifiés, découvrent le massacre de la communauté chrétienne. Cet état de fait les met en rage, redoublant leur ardeur à en finir. Adolf peine à maintenir la discipline, s'évertue à éviter l'assaut frontal proposé par les plus fanatiques. Le même jour les premiers réfugiés de la ville arrivent en vue de la palissade les séparant de Langskraent. Harassés, pris en étaux entre deux armées, ils se rendent. Les goths, heureux de leurs succès acceptent de les épargner et les entravent.

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsékelkan
Empereur Tloxcolèque
avatar

Nombre de messages : 1694
Age : 25
Blason de l\'équipe :
Honneur :
60 / 10060 / 100

Expérience de rôliste :
30 / 10030 / 100

Date d'inscription : 12/11/2010

Personnage
Points de vie:
160/160  (160/160)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
12/12  (12/12)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Dim 18 Sep - 11:24

je répondrai demain mais tu reçois des 30 000 hommes morceaux par morceaux (vu que je lève les forces dans chaque province).
ok pour l'épidémie, on verra si elle s'endigue ou s'enfonce profondément, je te laisse le choix.
Petite question; on connaît déjà la plupart des maladies donc d'où viendrait-elle ?

Je répondrai demain pour la missive de Flynt, j'hésite toujours entre deux choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Dim 18 Sep - 12:31

Prend ton temps, je suis en stage jusque mercredi soir compris Wink Et les maladies, ça vient de chez nous, c'est à dire d'Europe. Genre la grippe Laughing

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsékelkan
Empereur Tloxcolèque
avatar

Nombre de messages : 1694
Age : 25
Blason de l\'équipe :
Honneur :
60 / 10060 / 100

Expérience de rôliste :
30 / 10030 / 100

Date d'inscription : 12/11/2010

Personnage
Points de vie:
160/160  (160/160)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
12/12  (12/12)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Mer 21 Sep - 15:46

HRP: pourquoi la grippe, me rappelle-t-elle ce qui est arrivé aux aztèques dans le doute, heureusement que mes alliés changpas connaissent la maladie ^^


Le grand maître ossan enrageait dans l'une des grandes salles du monastère de la Moratong. La majorité des cellules dormantes à Gnosia ont été massacrés par les gothiques.
Un tel acte ne pouvait pas être impuni, qu'importe le nombre d'espions qu'il faudrait envoyer, le comanditaire de cet acte allait subir le courroux des ossans. La cité deviendrait le théâtre du plus grand massacre qui n'ait jamais été. Le grand maître souria avant de convoquer la main noire et d'envoyer près d'une centaine d'ossans vers l'état gothique. Tous n'avaient qu'un seul et unique objectif : venger la mort des leurs !

20 mai, Oltèque

Des messagers confédérés étaient arrivés à Oltèque et avaient longuement conversé avec Tsékelkan. Celui-ci avait longuement réfléchi et avait décidé de prendre une grande décision; les gothiques l'avaient plus d'une fois menacés, même si Bisol Von Sint Omer était un homme bien, ce n'était pas le cas de tout l'ordre gothique et il y avait eu trop de sang tloxcolèque versé au nom de leur dieu unique. Même le second de Bisol l'avait menacé de mort...

Ce qui avait hâté sa décision fût la nouvelle du massacre de tout individu asiatique à Gnosia. Les tloxcolèques, amis de longue date des changpas avaient été choqués par cette nouvelle et la population demandait vengeance, plus personne n'était décidé à faire la paix avec les démons de métal ! Tsékelkan confirma qu'il allait partir aider ses amis changpas et skaerlings. Néanmoins, il insista sur le fait de garder cela encore secret puis il renvoya les amabassadeurs.

Dès leur départ, il envoya missive sur missive aux provinces en contact avec la mer et surtout au prince Oznok pour que celui-ci sache que la défense des côtes pour éviter un débarquement ennemi était de vigueur, il pourrait faire appel aux temples guerriers des environs afin d'augmenter le nombre d'hommes présents sur les côtes. Il fit aussi déporter le lieu de construction des navires tloxcolèques, les placant dans de profonds marécages.

Lorsque la nouvelle du massacre des changpas à Gnosia avait été apprise, une lettre avait été envoyé à Vares, lui expliquant que les tloxcolèques étaient prêts à l'aider pour quoi que ce soit. Tsékelkan l'avait aussi invité dans une missive supplémentaire à se rencontrer avant de lancer l'offensive sur l'état gothique, il désirait s'assurer que les confédérés ne les doubleraient pas et lui demanda d'avertir Tarik de son choix. Les tloxcolèques allaient aider les changpas à venger les leurs, les skaerlings à se protéger mais ils s'uniraient si les confédérés en particulier leur chef, un dénommé Flynt osait tenter quoi que ce soit contre eux.

Une missive plus secrète fut envoyée à l'attention de Thragrypto, elle averti Malinal, l'un des lieutenants de Tsékelkans, que si la guerre des marais était plus ou moins finie, que les différentes armées descendent vers les terres skaerlings et aident ceux-ci à se défendre face aux gothiques et aux confédérés. Brûler les navires ennemis, tendre des embuscades, forces les habitants de Nekhen à rester chez eux faisaient partis des objectifs. La lettre pour l'incarné lui faisait part d'un risque de débarquement confédéré.

Ensuite vînt la cérémonie du Shogar-laï, ce nom signifiait la cérémonie de la mission divine. Tsékelkan entra dans le tombeau du premier empereur qui reposait sous Oltèque accompagné par tous les grands prêtres de chaque culte. Ceux-ci répètèrent les paroles rituels et Tsékelkan coiffa le masque d'or et d'argent, revêtit l'armure de cuir, d'os et de pierre précieuse et il s'empara de la lance d'Oceltotl; l'arme du premier empereur, celle-ci ne sortait que pour cette cérémonie unique qui imposait une mission à l'empereur et à tout le peuple tloxcolèque !

Tsékelkan sortît du tombeau et s'adressa à la foule entremêlée de soldats et de citoyens.
"Mon peuple, fils et filles du Soleil, trop longtemps j'ai cru à l'espoir que nos plus vieux ennemis comprendraient que nous ne désirons que la paix mais ceux-ci n'ont fait que nous massacrer, nous opprimer, nous obliger à croire en leur dieu de soi disant amour ! C'est au nom de ce Dieu qu'ils ont massacré nos alliés changpas, attaqués les skaerlings, renvoyés nos ambassadeurs et souillés nos terres ! Il n'est plus question de pardon, les empereurs du passé n'ont jamais réussi à les vaincre car ceux-ci n'ont jamais fait appel à ce qui fait la beauté de l'empire: l'unité ! Tous ensemble maintenant, mon nom change, je ne serais plus Tsékelkan le pacifique mais Kalaktor le destructeur ! Nul pardon pour ceux qui nous ont bafoué, nul pitié pour ceux qui nous haïssent, aujourd'hui, nous lavons le sang de nos ancêtres avec celui des gothiques ! "

Tsékelkan envoya le jour même, sa femme et la fille de l'ancien empereur sous escorte dans une forteresse cachée à Ixtiltia et les armées se mirent en marche.

24 mai

Kalaktor était arrivé à la frontière, déjà la nouvelle du Shogar-laï avait parcouru les rangs, les ordres donnés furent brefs, deux tiers d'entre vous formeront les diverses armées qui assiègeront l'état gothique, nulle pitié pour les soldats ennemis, tuer uniquement ceux qui se défendent, capturer les autres au nom de nos dieux. Les prêtres ont le droit d'en sacrfifier s'ils le jugent nécessaire mais pas devant la population civile. Détruisez leurs églises, emparez-vous de leurs récoltes mais aucune violence sur la population locale ou leurs hommes de foi, conservez-les en vie mais à la moindre tentative de fuite ou autre, tuez-les.

L'offensive commença et l'ordre gothique allait se retrouver dans une situation dangereuse.


HRP: rappel des forces
200 000 hommes qui descendent des marais vers les terres skaers pour les aider
1 200 000 hommes qui attaquent l'état gothique en plusieurs armées de taille variées, face à une grande ville ( holfstad par exemple), ils assiègent et empêchent quiconque de sortir ou de rentrer. Les armées de plus petites tailles ou les soldats non-nécessaires s'emparent des villages. Parmi ces 12000000 hommes, on retrouve 200 000 guerriers jaguars, le reste étant des unités paysannes (voire descriptions).
Plus de 150 000 hommes des autres cultes armés attaquent l'état gothique en servant de soutien aux armées tloxcolèques.
Le soutien en vivre est assuré par les villages pris mais surtout par les entrepôts des province entourant l'état gothique,celles-ci recoivent d'ailleurs de nombreuses provisions venant des provinces qui sont en leur contact.
300 000 hommes dont la moitié des cultes armées protègent les zones où des débarquement ennemis seraient possibles, les villages proches où été évacués, les provisions retirés mais l'eau n'a pas été empoisonné néanmoins elle risque de provoquer de fortes coliques et douleurs abdominales dûes à une petite fleur qui a été déposé dans chaque puit, les tloxcolèque dispose du "contre-antidote qui n'est qu'une fleur qu'il faut mâcher avant de boire".

Si vous avez bien comptez, vous vous direz mais il manque 500 000 hommes, et bien ils défendent les frontières de l'empire. De plus, les cultes guerriers n'ont pas tous été employés, ce qui laisse près d'une centaine de milliers d'hommes d'élite en réserve.


Tsékelkan ou Kalaktor va tenter de rejoindre les changpas au plus vite et sauver ceux qui peuvent encore l'être. Son objectif ultime reste d'encercler Gnosia à distance de sécurité et de patienter jusqu'à l'arrivée de Vares pour savoir si ils vont négocier avec Bisol ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Mer 21 Sep - 20:36

Prépare toi psychologiquement à subir la grippe pol Si tu as des plans de batailles bien précis, fais les moi savoir, mais je décrirai moi même les batailles. Comme dirait l'autre : Boucherie !

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heinrich le Troll
Grand Inspecteur Inquisiteur des Tribunaux
Grand Inspecteur Inquisiteur des Tribunaux
avatar

Nombre de messages : 1636
Age : 28
Blason de l\'équipe :
Honneur :
76 / 10076 / 100

Expérience de rôliste :
30 / 10030 / 100

Date d'inscription : 10/08/2007

Personnage
Points de vie:
250/250  (250/250)
Défense:
20/20  (20/20)
Attaque:
19/19  (19/19)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Mer 21 Sep - 21:52

Tsékelkan a écrit:
Les tloxcolèques, amis de longue date des changpas avaient été choqués par cette nouvelle et la population demandait vengeance, plus personne n'était décidé à faire la paix avec les démons de métal !
Mais on te la retire comment cette idée trop confortable ? Tu n'es qu'en paix avec les changpa, depuis longtemps.

Tu pourrais pas être plus intéressé ? Genre : « Le gouvernement tloxcolèque, voulant profiter d'une aide gratuite pour se débarrasser des gothiques qui les ont trop souvent blessés, proposa au changpas de les aidez à se venger.» .

_________________
Sketch blog · Geek blog


Dernière édition par Heinrich Zweihänder le Mer 21 Sep - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Mer 21 Sep - 22:02

Le 06 mai, les trébuchets commencent à faire pleuvoir la mort sur les remparts de Tyrstadt. Le lendemain, alors que l'armée du roi skaer fait voile vers Skaeborg, un pan de muraille s'écroule, et les skaers se replient dans la citadelle. Le reste de la cité est rapidement occupée. Les gothiques, horrifiés, découvrent le massacre de la communauté chrétienne. Cet état de fait les met en rage, redoublant leur ardeur à en finir. Adolf peine à maintenir la discipline, s'évertue à éviter l'assaut frontal proposé par les plus fanatiques. Le même jour les premiers réfugiés de la ville arrivent en vue de la palissade les séparant de Langskraent. Harassés, pris en étaux entre deux armées, ils se rendent. Les goths, heureux de leurs succès acceptent de les épargner et les entravent. Le reste des réfugiés est averti par quelques fuyards. Le message remonte la colonne et les skaers se rassemblent dans des bosquets plus à l'Ouest.
Le 08 mai, des cavaliers ont rejoint le gros de la cavalerie à Langskraent et mettent au courant le détachement de l'exécution des chrétiens à Tyrstadt. Perdant tout contrôle, les gothiques arment un par un les skaers et les défient en duel à mort. Si leur règle leur interdit d’exécuter un homme désarmé (sauf si il fuit) ou de le combattre à deux contre un, il n'est pas stipulé qu'on ne peut l'affronter en armure lourde alors qu'il est en guenilles. La boucherie dure quelques minutes, jusqu'à ce qu'un viking tue son adversaire. Étonnés, les goths jouent la prudence et envoient contre lui un vétéran endurci. Lorsque le sang de ce dernier éclabousse le sol, les chevaliers changent de mine. L'Ulfesekr avait attendu le bon moment. Bondissant hors du rideau de soldats, il court à la porte de la palissade, poursuivit par des dizaines de chevaliers et semant le chaos dans le camp. Massacrant les trois sentinelles gardant l'entrée, il s'enfuit en direction de la cité skaer. Les cavaliers lui donnent évidement la chasse, mais l'homme a soudain disparu. S'attendant à un assaut, et ne désirant pas prendre de risques avec les skaers du camp qui commencent à s'agiter, l'ordre est rapidement donné de les passer au fil de l'épée. A peine le massacre commence-t-il qu'un tonnerre de rugissement se font entendre. Le son des cors envahi la crique et soudain, surgissant de partout, les vikings chargent la palissade. Dépourvus de tireurs, les 4300 goths, qui n'avaient pas encore eu le temps de fignoler leurs fortifications, se voient affronter autant de vikings assoiffés de sang. Détachant une centaine d'hommes à l’exécution des prisonniers, Rufus, le LandMeister des Orques, veut qu'ils ne puissent être libérés et attaquer leurs bourreaux depuis l'intérieur des fortifications. La bataille est féroce, le chaos servant aussi bien les skaers que l’obscurité naissante. Malgré tout, les armures et le fanatisme des gothiques, de même que le goût du sang des Loups et des Orques permettent de repousser l'attaque conjuguée des fugitifs de Tyrstadt et des habitants de la cité sous blocus. Bilan :
320 gothiques au tapis pour 500 skaers, plus 1300 prisonniers exécutés. Rufus considère que la perte de ces soldats gothiques doit être lavée dans le sang. Toutefois, il résiste à la tentation de poursuivre les vikings jusque dans leur cité, connaissant trop bien les risques d'une telle initiative. En revanche, il ordonne de construire trébuchets et échelles et fait envoyer à Adolf les nouvelles, lui demandant de se hâter.
Le 10 mai le messager arrive devant les murs de la citadelle en flammes. Constatant l'urgence de poursuivre la guerre sans tarder, l'OrdenMarschall fait cesser le feu et mène l'assaut en personne. Plus de 5000 goths s’engouffrent donc en tortue dans les différentes brèches pour massacrer les derniers défenseurs, largement inférieurs en nombre. N’espérant pas de pitié, ils opposent une résistance farouche, et la cité n'est officiellement prise que le lendemain midi. Environ 250 gothiques payèrent de leur vie la prise de la cité. Comme Bisol l'avait réclamé, la ville est définitivement rayée de la carte, les faubourgs salés et les maisons rasées avec hargne par la moitié de l'armée. L'autre moitié, menée par Adolf, rejoint via la flotte la seconde cité. Elle l'atteint le 13 mai et tandis qu'elle débarque, les Orques et les Loups reprennent la mer pour attaquer la ville par la mer. L'assaut est donné le lendemain, alors que Tarik parvient enfin à sa capitale où on l'informe des deux sièges. Le reste de l'armée gothique ayant terminé de détruire Tyrstadt, ils remontent vers le nord pour rejoindre leurs camarades. Les trébuchets ayant déjà martelé les défenses depuis la veille, provoquant de nombreux incendies, Adolf prend pied sur les murs dans le courant de la soirée. La flotte fait alors débarquer des contingents en renforts, couverts par le feu des balistes et des archers confédérés. Le lendemain au crépuscule, la bataille est terminée et 430 goths mêlent leur sang à celui d'autant de skaers capables de se battre, ainsi qu'à près de 2000 vieillards, femmes et enfants qui sont attachés aux poutres de leurs demeures auxquelles les hommes de fer boutent le feu.
Le message est clair, et pour les skaers c'est l'exode : Tous les navires des villages suivants sur la côte jusqu'à Freyern embarquent femmes et enfants pour les emmener à Skaeborg. Les hommes se rassemblent à Freyern et Treoer est abandonnée.
Le 15 mai, Tarik envoie des messagers pour rassembler tous les hommes capables de se battre au niveau de Freyern, tandis que la cité est priée de se construire des fortifications rapidement. Les civils doivent être évacués dans les cités plus éloignées de l'armée de fer. La flotte a été rassemblée. Après les pertes subies avant et pendant la bataille navale, voici les effectifs approximatifs :
-135 Landskips
-23 navires béliers
-270 chaloupes et knarrs pour le transport de troupes
-50 galères Versghales et leur équipage

Tebtunis ayant eu vent de la trahison de Mylyagre fournit quant à elle 50 galères à l'armée confédéro-gothique, tandis qu'Illahun fait parvenir au combat un navire géant accompagné d'une vingtaine de galères.

Ce navire a pour origine des documents vendus par un maçon gothique désabusé et déjà menacé de mort par le clergé pour ses travaux. Réplique d'un bâtiment antique, il mesure 124 mètres de long, 17 mètres de large et plus de 20 mètres de hauteur au sommet de la poupe. Son équipage est de 400 matelots, 4000 rameurs et il peut accueillir un peu moins de 3000 combattants sur le pont et les coursives. Bardés de balistes, le monstre est plus impressionnant qu'utile et nécessite lesdites galères pour se mouvoir réellement. Vulnérables à de petites unités qui pourraient s'infiltrer et briser ses rames, ou encore à un incendie, il doit rester bien protégé et a surtout pour vocation de faire pleuvoir la mort sur les navires ou cités adverses. 1000 mercenaires enrôlés par Illahun et équipés d'arcs doivent être renforcés par des gothiques pour la bataille navale la plus impressionnante de l'histoire de Pandrea.

-154 galères de Nekhen, Tebtunis et Illahun
-1 navire géant
-4 navires pirates lourds

Bientôt : cette bataille, l'attaque des tloxcolèques, l'intervention des changpas, la mise à sac de Treoer par les pirates d'Ikivian.

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heinrich le Troll
Grand Inspecteur Inquisiteur des Tribunaux
Grand Inspecteur Inquisiteur des Tribunaux
avatar

Nombre de messages : 1636
Age : 28
Blason de l\'équipe :
Honneur :
76 / 10076 / 100

Expérience de rôliste :
30 / 10030 / 100

Date d'inscription : 10/08/2007

Personnage
Points de vie:
250/250  (250/250)
Défense:
20/20  (20/20)
Attaque:
19/19  (19/19)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Ven 23 Sep - 22:44

C'est la première guerre pandréatique ! Tu peux aussi ajouter que les amazones ou les ossans peuvent profiter du départ de nombre des changpas pour les attaquer...

_________________
Sketch blog · Geek blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mithridas
Patriarche de Nekhen
avatar

Nombre de messages : 328
Age : 25
Blason de l\'équipe :
Honneur :
50 / 10050 / 100

Expérience de rôliste :
50 / 10050 / 100

Date d'inscription : 28/05/2011

Personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Défense:
1/1  (1/1)
Attaque:
1/1  (1/1)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Sam 24 Sep - 14:11

Bisol von Sint-Omer a écrit:
Tebtunis ayant eu vent de la trahison de Mylyagre fournit quant à elle 50 galères à l'armée confédéro-gothique.

Je ne savais même pas que j'en avais autant (vu qu'il n'y a pas d'esclave à Tebtunis et qu'un homme consentant à devenir galérien, ça ne se trouve pas à tout les coins de rue.).
Mais attaquer Versghala, c'est chouette , même si ça ne compte pas pour de vrai ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Sam 24 Sep - 19:10

Le 16 mai, une délégation de Lovodun débarque à Langskraent et parlemente avec Adolf. Ces chrétiens ont eu vent de l'invasion gothique et voient dans cette guerre une occasion de vaincre les skaerlings, ce qui leur permettrait de rétablir un contact avec l'Ordre, ainsi que d'acquérir du fer. Leur flotte n'est pas très nombreuse, mais ils proposent aux confédéro-gothiques de mettre 10 Kombüses à leur disposition : 8 trières et 2 quiquérèmes. Plus massifs que les navires tamascalais, ils sont quasi identiques aux navires gothiques. Les troupes de marines de Lovodun n'ont ni d'armures en fer, ni une formation en combat terrestre aussi poussée, mais ils sont biens meilleurs marins. L'OrdenMarschall accepte aussitôt, et demande à Lovodun d'envoyer des marins à MehadHaffen afin de récupérer les navires de leurs choix. Les conditions des insulaires furent d'obtenir la protection des gothiques, l'apport de fer, et une garantie d'indépendance. Ces conditions furent accordées. L'arrivée des navires l'Etat et de Lovodun fut estimée au 23 mai, et, par sécurité, la flotte confédéro-gothique cessa d'avancer. L'armée devrait se débrouiller via la terre pour atteindre Treoer. Le reste des 4 compagnies s'ébranla et commença son avance, Adolf à sa tête. Sur les 7000 hommes, environ 6350 sont encore en vie, mais l'armée viking n'a pas encore été rencontrée. Pour ce qui est des deux compagnies navales, un tiers des effectifs est à pleurer : 2400 survivants sur 3500 engagés. 1700 soldats chrétiens ne reverront jamais leur pays.
Malheureusement pour les confédéro-gothiques, Lovodun ne fut pas la seule nation à prendre connaissance des événements qui ébranlent Pandrea. Volteme et Nuen, deux cités du Sud, ce sont concertées. L'heure semble venue de renverser la confédération de Tamascala et de pouvoir prospérer. Certes, les skaers constituent également une menace, mais ils se font moins pressants sur les frontières des deux cités. Leur délégation parvient à Skaeborg le 18 mai. Le lendemain, l'accord est conclu : 20 navires de Nuen et autant de navires chiikaciens se battront au côté des vikings en prenant la flotte ennemie à revers. En échange, les vikings promettent de leur garantir liberté de commerce et de circulation dans toute la mer de Nagdad et de ne pas chercher à établir de colonies au sud de leur royaume. Le même jour, une flotte pirate débarqua à Treoer, sachant de part ses nombreux informateurs que les deux flottilles de Pandrea étaient figées au Nord et au Sud. Seuls restaient dans la cité quelques habitants entêtes et divers espions. A la vue des navires d'Antinoe, ceux-ci se replièrent dans le fort au plus grand bonheur des pilleurs. Pourtant, les habitants avaient vidés leurs demeures de toutes richesses, et cela incommoda fort les pirates. Pour la première fois de son histoire, Antinoe mit le siège devant un fort adverse, priant la population de se rendre avant le lever du jour suivant, sans quoi ils détruiraient leurs habitations et prendraient la butte d'assaut. Les skaers réagirent comme on peut s'y attendre, c'est à dire par le biais d'insanités diverses. Les flammes dévorant le petit bourg firent penser aux skaers que les gothiques avaient déjà atteint la place, ce qui impliquait qu'ils aient utilisé leur flotte. Des landskips surgirent des ténèbres et entreprirent de couler les navires pirates. Epouvantés, ceux-ci prirent la fuite en s'éloignant de la mer, et le siège fut levé. Les habitants refusant obstinément de quitter la place, une centaine de skaers se dévouèrent pour la protéger, le reste se hâtant de rejoindre le reste de la flotte.
Le 20 mai, l'Empereur reçu l'envoyé de Flynt et accepta d'envahir l'Etat. Ravis, les envoyés retournèrent apporter la nouvelle à leur chef, mais celui-ci ne devait pas être informé aussi vite, faute de moyens de communication fiables au sein de l'Empire. Des envoyés furent également envoyés à Varès pour le mettre au courant du génocide des changpas à Gnosia.
Le 21 mai, Varès recevait enfin de Tarik la nouvelle de la guerre et du débarquement gothique au sud. Comprenant qu'il avait été trompé, le Khangarid pesta contre les manigance de Flynt et se promis d'aider ses alliés. Néanmoins, si il intervenait par voie terrestre, il ne serait pas sur les lieux des combats avant plus d'un mois. L'autre option était de remplir les navires de transports vikings. Il transporterait moins de troupes, mais si il pouvait embarquer une dizaine de jours plus tard, les changpas seraient aux côtés des vikings dans moins de 20 jours. Un gain de temps qui pouvait changer la donne. C'est c'est option que Varès choisit et en fit part aux envoyés du Kongr qui lui envoyèrent aussitôt des corbeaux.
Le 22 mai l'armée gothique atteint Treoer. Pour les vikings la vue de cette multitude de chevaliers en armure est une épreuve. Refus de capituler. Adolf leur fait savoir qu'il ne dormira pas plus de trois nuits devant la place. La première nuit dans une tente blanche. Tous les vikings peuvent encore se rendre et seront tous épargnés. La seconde nuit dans une tente rouge. Femmes et enfants peuvent encore se rendre. Enfin, une tente noire accueillera le chef de l'armée si les vikings ne se sont toujours pas rendus au terme du 3eme jour. Tous les habitants seront alors passés au fil de l'épée. Ces informations étant, les militaires prennent un peu de repos et construisent quelques armes de siège légères comme des scorpions et des béliers légers. La garnison tente de convaincre les habitants, et finalement, la diplomatie l'emporte sur le bain de sang. Adolf ne veut pas s'encombrer de ces skaers et, désirant accélérer sa campagne, il espère pouvoir obtenir semblable résultat si il laisse quelques vikings avertir les leurs que les gothiques respectent leurs engagements. Aussi laisse-t-il femmes, vieillards, malades et enfants partir. Les autres sont entravés et conduits vers le Sud par une trentaine de gardiens. Les ordres d'Adolf sont en réalité différent de ce qu'il semble en être. Tandis que les « faibles » vont annoncer la clémence des hommes de fers leurs semblables, les prisonniers seront tués une fois hors de la vue des premiers, selon le vieux principe de duels. Pas de miracle cette fois, et les trente gardiens rejoignent rapidement le reste de l'armée. Quant à Treoer, le bourg est rayé de la carte lui aussi. Le décolonisation viendrait une fois les skaers détruits.
Le 23, le Kongr apprend la prise de Treoer et fulmine dans sa barbe. Mieux vaut attendre les changpas pour affronter les goths. En revanche, autant leur infliger une défaite cuisante sur mer dés maintenant. Cette décision se voit conforter quand l'arrivée de 20 navires rus est annoncée par les vigies. L'attaque est prévue dés le lendemain. Comme l'a demandé Varès, les chaloupes et les knarrs sont envoyés vers l'ouest, et ses alliés du sud sont prévenus de l'imminence de la bataille. Dans la soirée les confédéro-gothiques eurent la joie d'apercevoir la flotte chrétienne à l'horizon. Demain serait un jour de gloire !
Le 24 mai est un jour important dans le calendrier de Pandrea. C'est le jour de la bataille navale décisive entre les plus grandes puissances de l'est, de l'arrivée des premières troupes impériales sur le sol gothique, et de celles des - pirates fuyant Treoer sur le sol impérial. Pour leur malheur, alors que les deux flottes se dirigent l'une vers l'autre, ces derniers établiront un camp de base pour leurs raids en territoire tloxcolèque. Au mauvais endroit qui plus est, car à 6 km d'un campement mando... Kalaktor et les premiers milliers de tloxcolèques arrivèrent au niveau de Holzschaft. Pour traverser la Mehade, le moyen le plus sûr reste le pont gardé par la cité gothique. Cependant, Kalaktor sait que l'ennemi pourrait le repousser et défendre efficacement leur position. Aussi, en attendant le reste de son armée qui se rassemble depuis tout l'Empire, il ordonne la construction de milliers de radeaux pour traverser le grand lac au nord de l'Etat. Il espère jouer sur la surprise, d'autant qu'il a déjà envoyé un peu plus de 10.000 hommes pour être formés par les goths. Ces guerriers seront un atout précieux dans la lutte à venir. Il redoute les hommes de fer, mais il sait que sa cause est juste et que la victoire sera sienne. Quant aux flottes, il fallut trouver un terrain de bataille. Désirant avoir plus de marge de manoeuvre que lors de la dernière bataille et connaissant l'efficacité des langskips en eaux peu profondes l'amiral en chef, un stratège de Tebtunis, conduit la flotte alliée en direction de l'est. C'est exactement ce que Tarik pensait qu'ils allaient faire. Il a fait échouer ses navires le long de la côte de Ghenep avec l'accord des versghales. Les hauts-fonds de l'île sont impraticables pour d'autres types de navires. Les rus sont également échoués à cet endroit. Un « filet » de landskips est étendu vers le sud pour intercepter la flotte ennemie et la forcer à se rapprocher de l'île en pourchassant les rapides navires skaers. La flotte de ses deux alliés sont disposées à l'extrémité sud de ce filet. L'objectif est d'attirer les confédéro-gothiques assez près pour que les skaers puissent remettre les navires à la mer et prendre l'ennemi par surprise. Les vikings conserveraient la mobilité suffisante que pour envelopper l'ennemi en le contournant par hauts-fonds.

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.


Dernière édition par Bisol von Sint-Omer le Lun 26 Sep - 11:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Sam 24 Sep - 19:15

Je décrirai la bataille bientôt, voici déjà quelques screens moches via Inkscape. Considérez un point comme environ 10 navires.
Tarik et ses alliés :
En bleu foncé : skaers
En bleu clair : rus
En orange : Versghala
En rouge vif : Nuen
En gris : Volteme

Les confédéro-gothiques :

En bordeau : goths et Lovodun
En jaune : Illahun (le gros point = super-navire)
En vert : Nekhen
En caca d'oie : Tebtunis
En rose : Antinoe


La légende des images viendra quand j'en aurai le temps. Notez que je n'ai plus montré l'île à la fin pour zoomer plus efficacement.
1)




2)




3)




4)




5)




6)




7)




8 )




9)

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.


Dernière édition par Bisol von Sint-Omer le Lun 26 Sep - 11:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Sam 24 Sep - 19:43

10)




11)




12)




13)




14)




15)




16)




17)




18 )



Comme vous pouvez le voir, les vikings se replient et ont perdus leurs alliés, seuls restent dans l'autre camp des navires goths, pirates et d'illahun.

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heinrich le Troll
Grand Inspecteur Inquisiteur des Tribunaux
Grand Inspecteur Inquisiteur des Tribunaux
avatar

Nombre de messages : 1636
Age : 28
Blason de l\'équipe :
Honneur :
76 / 10076 / 100

Expérience de rôliste :
30 / 10030 / 100

Date d'inscription : 10/08/2007

Personnage
Points de vie:
250/250  (250/250)
Défense:
20/20  (20/20)
Attaque:
19/19  (19/19)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Sam 24 Sep - 20:04

Mon dieu que c'est illisible. Tu pourrais pas mettre toute une alliance en varience de bleu, et l'autre en variance de rouge et orange.

Par ailleurs, j'ai pas compris l'avantage de Tamileth à s'engager dans la guerre. C'est une faction politiquement fragile, non située dans la mer de Nagdad (mais la mer non-nommée au sud), et d'une très faible puissance maritime, au vu de leur côtes… Je rapelle leur description :

Heinrich Zweihänder a écrit:
Tous ces divers roitelets du sud de l'île ne voulant pas tomber sous la coupelle d'Ermasse, il se sont unis en une confédération. Chaque province est donc plus ou moins indépendantes, mais encore une fois, l'armée est commune et de nombreux pactes obligent certaines lois entre les états. La stabilité politique n'est pas au mieux, peu de peuples appréciant que d'autres commentent leur conduite.

L'armée n'est pas très forte, mais le terrain lui est favorable, la plupart de la cote sud est récifs et falaise. Pair ailleurs, les Kamiliens disposent de navires extrêmement rapides et maniable, très utiles pour saboter les navires adverses puis les laisser dériver sur les écueils. De plus, les peuples ont pu résister à la conquête d'Abdnar et en sont très fier, ce qui les rends encore plus indisciplinés. L'intérieur des terres, rocailleux, est remplis de passes et faufilés incontournables, et est très favorable à la survie de maquisards. Pour l'instant le faible nombre d'opprimés réduit le banditisme.

Les langues et la religion sont évidemment très diverses, même si on exempt l'ancienne petite colonie de viking, la gothique et les deux impériales. Il n'y a pas de langue officielle. Chaque loi est traduites dans toutes les langues des états concernés, ce qui tends au problèmes législatifs dû aux erreurs de traductions.

Le commerce n'est pas très fort, la faction n'ayant pas grand-chose à offrir, avec une petite flotte, et étant difficilement accessible.

Je viens par contre de créer par chance une faction qui peut t'intéresser pour le rôle : Nuen.

_________________
Sketch blog · Geek blog
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsékelkan
Empereur Tloxcolèque
avatar

Nombre de messages : 1694
Age : 25
Blason de l\'équipe :
Honneur :
60 / 10060 / 100

Expérience de rôliste :
30 / 10030 / 100

Date d'inscription : 12/11/2010

Personnage
Points de vie:
160/160  (160/160)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
12/12  (12/12)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Dim 25 Sep - 23:49

HRP: continue Robin, après tout, peu importe le résultat, alors lâche-toi ^^. N'oublie pas la vengeance des ossans.
Sinon, le plan de Kalaktor est simple, profiter du nombre pour assièger les grandes villes et les empêcher d'obtenir renforts pendant que plusieurs armées de faibles tailles conquièrent les villages (en épargnant ceux qui se rendent) mais avec l'objectif de gagner Gnosia. Une fois là-bas, le plan est simple, envoyer un émissaire à Bisol pour lui sommer de venir au pied des murailles s'expliquer avec Kalaktor (au passage, celui-ci se prétendra nouvel empereur et affirmera que Tsékelkan n'occupe plus le siège du pouvoir pour l'instant) et Vares (ou tout autre émissaire changpa). Il ne compte faire aucun acte agressif envers Bisol car il a du respect pour lui et il lui révèlera la traîtrise de Flynt.
Il tentera alors de convaincre Bisol de passer à l'attaque sur celui-ci et ira jusqu'à justifier cette idée en annonçant que ses espions lui ont confirmé que c'est lui qui a envoyé des ossans pour essayer de le tuer (c'est un bluff mais Kalaktor en est sûr à 100%). Pour les autres batailles fait comme tu le désires, pour les pirates, Kalaktor avait déjà un doute sur le fait que quelqu'un tenterait quelque chose, donc il y a des armées qui réagiront dès les premières attaques. Sinon "Chaos is our master " cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   Lun 26 Sep - 11:28

HRP : Ok mec. Sinon, les amazones vont profiter du fait que tes armées vont vers le sud pour faire une percée chez toi aussi. Je te rassure, tu ne vas pas te faire tailler en pièce par nos armées, tu seras plus rusé. Enfin, dans une majeure partie ^^
Et c'est Nuen et plus Lamileth, je viens de changer Wink

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mars 1250 - Stand-alone : L'invasion confédéro-gothique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Twilight Imperium - Samedi 19 Mars
» Ambassade de la Confédération du Rhin {LCR}
» Mardi 1er mars 2011
» Rapport d'activité du 20-21-22 mars 2010
» 8 mars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La conquête de Pandrea :: LE JEU :: Jeux écrits-
Sauter vers: