La conquête de Pandrea

Forum de jeux de rôles de toutes catégories
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le secret des lascars volants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vares
Khangarid
avatar

Nombre de messages : 1110
Age : 24
Blason de l\'équipe :
Honneur :
50 / 10050 / 100

Expérience de rôliste :
80 / 10080 / 100

Date d'inscription : 30/12/2007

Personnage
Points de vie:
200/0  (200/0)
Défense:
20/20  (20/20)
Attaque:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Le secret des lascars volants   Mer 6 Oct - 17:01

Chapitre I: La libération de Songtsen

Urk était ce qu’on pouvait appeler un petit malin. Ou plutôt qu’il en était fermement convaincu. Après tout, il n’était pas donné à n’importe quel mâle de la plus basse caste de survivre au-delà de trente ans au sein de la horde amazone. Et Urk aurait trente et un ans demain ! Pour l’occasion, il comptait bien violer en douce une des nonnes faites prisonnières.

Oui c’était un petit malin. Durant les batailles il avait pris l’habitude de se faire passer pour mort ou de se mettre dans un trou en attendant la fin. Ensuite il revenait sur le lieu du carnage et ramassait des maillons sur les chaînes de ses pauvres semblables envoyés en premières lignes par leur féroces maîtresses. Finalement, une fois revenu au campement il prétextait que le maillon s’était décroché et le forgeron -un vieil ami- s’empressait de le rajouter à sa chaîne. Il pouvait se vanter d’avoir la plus longue laisse de toute l’armée amazone.

En songeant à cela, il tripota machinalement le collier à piques rouillé qui lui ceignait le cou depuis tant d’années. Trente et une héhé ! Demain il s’en taperait une. Fallait fêter ça.

En plus elle n’opposerait sans doute aucune résistance. Comme le reste de son peuple. Débiles de montagnards faiblards. La Horde ne craignait tellement plus cette bande de paysans qui avaient fuit dans les bambouseraies et les montagnes dès qu’elle avait débarquée que les guerrières ne postaient plus qu’un seul garde à l’entrée des campements pour la nuit. Bien sûr Urk avait été assigné pour cette tâche. D’autant plus facile que son régiment avait pris possession d’un petit village fortifié aux pieds des montagnes. Tout allait pour le mieux, la nuit était calme, le vent sifflait dans les feuilles des bambous. Urk lui aussi se prit à siffler un vieil air que sa mère avait l’habitude de chantonner quand elle le frappait à coup de ceinturon.

Et c’est seulement au bout du deuxième refrain qu’Urk le remarqua. Un homme se tenait juste à côté de lui et l’écoutait siffler, appuyé contre le mur d’enceinte. Il ne distinguait que sa silhouette car l’homme était vêtu de noir. Le garde-esclave se releva d’un bon et pointa sa lance vers le nouveau venu.

« Qui…qui va là ? » balbutia Urk.

En un éclair, l’homme fut sur lui, il se déplaçait à une vitesse ahurissante et sans faire le moindre bruit comme s’il volait au raz du sol. Le garde voulut l’empaler mais son adversaire fit un saut périeux au dessus de sa tête avant l’attaque et atterrit derrière lui sans déplacer un seul grain de poussière. Urk fut fauché par un coup de talon dans la tempe et sa lance lui échappa des mains pour se planter un peu plus loin dans le sol. La longueur anormale de sa chaîne ne lui servirait à rien cette fois-ci : l’intrus avait un pied posé sur sa gorge et le maintenait fermement allongé. Personne n’avait vu ni entendu quoi que ce soit de l’altercation. Personne ne viendrait au secours d’Urk qui serrait les dents, se préparant à avoir la nuque brisée par la botte du guerrier. Pourtant ce dernier ne fît rien, il prit la parole alors que d’autres hommes pareillement vêtus de noirs et silencieux émergeaient des ténèbres des arbres.

« Écoute-moi bien esclave. Je suis changpa et certains hommes que tu vois ici le sont également. Nous n’allons pas tuer ceux qui se rendront spontanément parmis les tiens. Mais d’autres sont ossans et ne partagent pas toutes nos valeurs. Aussi vont-ils tendre un piège aux tiens et les massacrer pour se venger de ce que vous avez fait à leur peuple avant de venir jusqu’ici. Crois moi ça ne va pas être commode à regarder mais si c’est le prix pour la liberté de mon peuple je suis prêt à laisser faire. »

Pendant qu’il parlait, les autres fantômes s’agitaient autour de la porte et transportaient de très large bambou et des sacs de toiles avec précaution. Urk ne parvint pas à voir la suite des opérations, mais compris que les troncs étaient placés face à la porte.

« Mais, comme pour tout les pièges, nous avons besoin d’une chèvre., reprit-il. Malheureusement pour toi, tu as une bonne tête de chèvre et tu sens à peu près aussi mauvais. Peut-être l’héritage d’une précédente incarnation va savoir. Quoiqu’il en soit, j’espère que tu me pardonneras pour ça. »

L’homme masqué s’empara d’un sabre de bois et frappa Urk dans la jambe. Son tibia cassa net.

Au centre du village se dressait un bâtiment plus imposant que les autres. Il s’agissait bien évidemment du temple. Il était construit sur trois niveaux et ceint d’un petit muret derrière lequel de coquets jardins avait été aménagés pour le confort des nonnes qui se chargeaient de l’entretient de l’édifice. Celles dont le cadavre n’avait pas été laissé à pourrir dans ces jardins avaient été rassemblées dans les sous-sols du temple. Malgré l’emplacement souterrain de leur geôle et malgré l’épaisseur des murs, toutes furent réveillés par des cris perçants qui venaient de l’extérieur. Bientôt, de la poussière tomba du plafond, signalant que les guerrières amazones, qui avaient installé leurs quartiers aux étages supérieurs, se déplaçaient au pas de course.

Il n’y avait qu’une seule et unique porte aménagée dans la muraille de terre sèche et une seule et étroite rue entre deux rangées de pagodes y menait depuis la place centrale devant le temple, si bien que les guerrières amazones fraîchement réveillées et équipées marchaient bouclier contre bouclier un rang de fantassins devant un rang d’archère et ce sur 6 rangs pour quatre colonnes. Les hommes esclaves quant à eux préféraient faire ceux qui ont le réveil difficile malgré le fouet pour éviter d’être envoyé en première ligne pour une fois.

Arrivées à quelques mètres de la porte, les farouches amazones aperçurent le guerrier changpa toujours debout au dessus d’Urk qui braillait à rendre sourd. Mais elles n’aperçurent pas les autres assaillants à plat ventre derrière les tubes de bambou…seulement quelques étincelles produite par le frottement d’un briquet contre son silex.

à suivre

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vares
Khangarid
avatar

Nombre de messages : 1110
Age : 24
Blason de l\'équipe :
Honneur :
50 / 10050 / 100

Expérience de rôliste :
80 / 10080 / 100

Date d'inscription : 30/12/2007

Personnage
Points de vie:
200/0  (200/0)
Défense:
20/20  (20/20)
Attaque:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Le secret des lascars volants   Jeu 7 Oct - 19:06

Urk avait réussi à se traîner derrière un tas d’ordures non loin de la grande porte –grâce à la longueur de sa chaîne- et comptait bien y rester pour un bon moment. Peut-être même jusqu’à ce que le bout de son tibia qui dépassait veuille bien retourner dans la moiteur douillette de sa jambe. S’il n’avait pas vu l’assaut de ses propres yeux, il n’aurait pas pu le croire. Les bambous avaient craché de la fumée, du feu mais surtout des flèches dans un fracas assourdissant. Les guerrières qui n’avaient pas été tuées sur le coup s’étaient retrouvées soufflée par l’explosion et les changpas qui s’étaient embusqués sur les toits les avaient finies d’une volée de flèches. Les assassins ossans avaient ensuite chargé, tourbillonnant et marchant à moitié sur les parois des habitations dans une tornade de lames et d’armes de jets. Soutenus par les archers changpas qui bondissaient de toiture en toiture, les tueurs n’avaient fait qu’une bouchée du reste des forces amazones encore endormies et désavantagées par l’obscurité de la nuit.

Sur la place centrale, où avaient été dressés plusieurs pals effilés au cas où la Horde ne parviendrait pas à obtenir une rançon suffisante pour les nonnes, une seule Amazone résistait. Il s’agissait de la chef de la garnison, elle se dressait fière, debout sur son renne de guerre lancé à plein galop, décochant des flèches sur les ossans et les changpas. Elle seule leur barrait la route, leur tenait tête en riant aux éclats à chaque fois que sa monture caparaçonnée de cuir bouilli blessait un adversaire d’un coup d’andouiller renforcé de métal. Lorsque son carquois fut vide elle sortit une longue et étroite massue dans laquelle des éclats d’obsidienne avaient été plantés et fit reculer les assaillants tout en esquivant avec brio les traits qui sifflaient à ses oreilles.

Mais elle n’esquiva pas le coup de pied sauté qui lui arriva en pleine mâchoire et la jeta au sol. Elle fît un roulé-boulé et se redressa pour faire face à son ennemi. Il s’agissait de l’homme masqué qui avait estropié Urk avant la bataille.

« Tu es seule et encerclée. Rend-toi, tu n’as aucune chance. »

Elle ricana, dévoilant ses dents limées et postillonnant jusqu’à celui qui lui intimait de laisser tomber les armes pourtant à bonne distance.

« Tu crois que ta bande de singes volants m’impressionne ? Vous êtes pathétiques ! Regarde-toi, tellement pauvre que tu n’as pas d’armure et qu’un misérable sabre de bois pour sauver ta peau ! »

L’homme ôta l’étoffe qui lui masquait le bas du visage et regarda la puissante guerrière droit dans les yeux d’un air courroucé à faire retourner un yéti dans sa caverne sans dîner.

« Alors déjà j’te permets pas, madame j’me-bat-avec-un-attendrisseur-à-viande ! Le sabre en bois, là, tu vois il a été taillé avec amour par un affable et bienveillant pêcheur okoti qui me l’a offert pour que je puisse taper sur les méchantes personnes dans ton genre sans avoir à repeindre la moitié des montagnes en rouge tulipe et rose tripaille ! Alors je te prierai, de un, d’avoir du respect pour les petits artisans et de t’excuser, de deux, pour avoir traiter mes amis de singes volants alors qu’ils ont passer des années de leur vies à manger de la brique pour arriver à ce résultat là. Ah oui et aussi pour ceux que tu viens de tuer avec ton tape-mouche géant ! C’est pas bon pour ton karma, gamine ! T’y as pensé un peu ? Passer sa vie à vivre de massacre c’est vraiment pas…ben pas gentil quoi. Tu te fais du mal, sérieux… »

La guerrière hurla de rage face à l’outrage qui venait de lui être fait et bondit sur le jeune présomptueux. Ce dernier esquiva avec désinvolture le premier coup qui avait pour vocation de lui fendre le crâne, para la remontée de la massue en attrapant le poignet de l’amazone qu’il tordit avant de déboîter son genou d’un petit coup de pied dans l’intérieur de la jambe.

Urk qui observait la scène depuis son tas d’immondices était abasourdi. Et ce qui suivit ne fit que l’enfoncer dans son ahurissement : Le changpa s’était allongé sur le côté, appuyé sur un coude, dans la poussière à côté de la chef de guerre qui était paralysée dans la douleur pour la réconforter …ou quelque chose dans ce genre là.

« Tu vois ? Qu’est-ce que je disais ! Tu te fais du mal. Tu passes ton temps à manier des grosses massues pour écrabouiller des innocents sans défense dans une ambiance flamme-hurlement-peur. Alors forcément t’es toute stressée et crispée ! Tu fermes tous tes chakras et ton lung ne peut plus circuler correctement dans ton corps. Faut pas s’étonner après que tu te battes comme une enclume et que tu te retrouves à faire des bizous au sol. Et toi là bas ! T’es vraiment un inconscient ! Te vautrer dans les ordures avec l’état dans lequel est ta jambe ! Tu vas te retrouver avec une gangrène c’est moi qui te le dis. »

Les autres guerriers commençaient à se disperser et à inspecter les maisons pendant que leur chef achevait de noyer les deux combattants diminués sous un flot d’enseignements à la syntaxe douteuse.

à suivre

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Le secret des lascars volants   Mer 13 Oct - 20:07

Un style unique, vraiment pol Je suis fan. Ca oscille entre rp sérieux et grosse parodie, mais c'est tout bon !

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vares
Khangarid
avatar

Nombre de messages : 1110
Age : 24
Blason de l\'équipe :
Honneur :
50 / 10050 / 100

Expérience de rôliste :
80 / 10080 / 100

Date d'inscription : 30/12/2007

Personnage
Points de vie:
200/0  (200/0)
Défense:
20/20  (20/20)
Attaque:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Le secret des lascars volants   Sam 16 Oct - 14:27

Merci pol ! La suite lundi si tout va bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarik Stefanson
Kongr de Skaerling
avatar

Nombre de messages : 2397
Age : 27
Blason de l\'équipe :
Honneur :
78 / 10078 / 100

Expérience de rôliste :
50 / 10050 / 100

Date d'inscription : 20/02/2008

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
23/23  (23/23)

MessageSujet: Re: Le secret des lascars volants   Lun 18 Oct - 19:47

Chouette!!!! Mais on est lundi soir... tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vares
Khangarid
avatar

Nombre de messages : 1110
Age : 24
Blason de l\'équipe :
Honneur :
50 / 10050 / 100

Expérience de rôliste :
80 / 10080 / 100

Date d'inscription : 30/12/2007

Personnage
Points de vie:
200/0  (200/0)
Défense:
20/20  (20/20)
Attaque:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Le secret des lascars volants   Lun 18 Oct - 22:10

[HRP: Et alors ? C'est quand même lundi non ? pol)


L’aube commençait à poindre entre les montagnes, baignant la vallée d’une lumière blafarde qui teintait la brume matinale d’orange et de rouge. Le village de Songtsen était quant à lui baigné dans le silence le plus total ormis le crépitement d’un bûcher funéraire. Les corps des amazones avaient été empilés sur la place centrale et livrés aux flammes. La fumée noire s’élevait et formait une bande noire qui contrastait avec le brouillard ocre courant entre les bambous. Seuls trois personnes étaient assises face au feu. L’une baissant les yeux sur les liens qui lui entravait les mains, l’autre, également ligotée, avait le regard encore plus ardent que les dépouilles de ses anciennes sœurs d’armes et finalement entre les deux, un Changpa les yeux fixés sur la théière qu’il avait placé au bord du bûcher.

Un homme apparu entre les piliers rouges d’une maison et se dirigea en direction du trio. Il était malingre et de petite taille pourtant toutes les cicatrices qui balafrait la peau tannée de son visage qui avait dut être beau quelques années plus tôt imposait le respect. Sa barbe huilée et tressée lui arrivait jusqu’à la ceinture. Laquelle était garnie d’un nombre impressionnant de poignards dentelés, stylets, aiguilles et autres canifs biscornus. En plus de sa face peu accommodante et de son armement typique –lequel incluait un fourreau dorsal contenant la grande faucille typique des assassins-, c’était son aura qui irradiait l’antipathie et le cynisme qui permettait de le classer chez les Ossans au premier coup d’œil.
Chögrön, puisque tel était son nom, était connu pour sa xénophobie fanatique et il aurait sans doute tué l’oracle qui lui aurait prédit qu’il devrait faire alliance avec des Changpas pour combattre une future invasion. Lorsqu’il arriva à une distance qu’il jugea suffisamment proche pour converser mais suffisamment éloignée pour ne pas être tenté d’étrangler le jeune Changpa il fît claquer ses bottes pour signaler sa présence.

Le guerrier toujours assis leva les yeux vers le nouveau venu et dressa rapidement un index devant sa bouche pour lui intimer de garder le silence. Il approcha son autre main de la théière et l’agita comme un éventail pour que la vapeur parvienne jusqu’à son nez. Après un haussement de sourcil approbateur, il s’empara de son sabre de bois et souleva adroitement le récipient par la hanse et versa deux tasses dans le même mouvement. Il se leva ensuite d’un bond et tendit une des tasses à l’ossan accompagnée d’un sourire chaleureux qui s’étendait d’une oreille à l’autre.

« Du thé rouge sauvage, l’ami. Très recherché, savoure le bien et tu m’en diras des nouv… »

Chögrön lampa le jus et jeta la tasse par-dessus son épaule. Après une déglutition bruyante il prit la parole.

« - Les maisons sont toutes vides. Pas une seule trace des habitants. Ils ont du fuir dans la montagne avant l’arrivée des amazones car leur vêtements ont été emportés et il n’y a pas de traces de lutte. En revanche les nonnes sont restées. On les a retrouvées dans les sous-sols du temple.

- Parfait ! Allons leur tenir compagnie ! »

Les ascètes ne semblaient par être beaucoup plus alaises en compagnie des guerriers Ossans qu’avec les rudes amazones mais la rencontre avec le chef des Changpas les rassura quelque peu. Ce dernier, Chögrön et l’une des anciennes du couvent prirent place dans l’une des nombreuses salles du couvent. La robe orange de la femme s’accordait parfaitement avec les teintes des murs de papier et de la table de bois laqué qui la séparait de ses sauveurs et invités. Après quelques formules d’usage, les deux commandants commencèrent à interroger la vieille nonne sur les amazones.

« Vous devez savoir mes seigneurs que les guerrières ne sont pas venues ici par hasard. Pas plus que nous sommes restées cloîtrées ici pendant que la population prenait la fuite. Nous savions que les amazones recherchaient quelque chose, ou plutôt quelqu’un, et qu’elles nous auraient poursuivies et ainsi auraient sans doute massacré de nombreux villageois innocents. »

Elle marqua une pause et prit une profonde inspiration avant de reprendre.

« La société des amazones est dirigée par deux instances : La Grande Chasseresse et le Conseil des Trois Mères. La Grande Chasseresse dirige l’armée et la migration de son peuple. Il s’agit toujours de la meilleure guerrière et de la plus rusée des femmes de la horde. La Grande Chasseresse actuelle a été suffisamment rusée pour faire emprisonner les familles des Trois Mères pour les faire chanter. C’est la raison pour laquelle l’invasion a actuellement lieu car les Trois Mères se seraient en temps normal opposée à cette guerre pour le bien de tous.
Je dois également vous dire, que de temps à autres, les nomades amazones avant leur migration avaient pour habitude d’envoyer de temps à autre certaines de leurs guerrières des plus hautes castes dans des couvents tels que celui-ci afin de parfaire leur éducation. Il y a de nombreuses années de cela, nous avons reçu l’une des jeunes amazones en apprentissage, une fille du vent comme ils les appellent. La Grande Ayya de l’époque était douée de prescience et avait développé beaucoup d’affections pour la jeune guerrière, si bien qu’elle lui révéla une grande partie de son avenir, chose qu’elle refusait de faire habituellement même pour les nonnes changpas. J’étais la servante de la Grande Ayya et j’ai pu assister au rituel et à la trance. Je me souviens qu’elle révéla à la fillette qu’elle mourrait de la main du dernier détenteur de la technique du poing de jade avant de renaître sous la forme d’un colibri. La Grande Ayya mourut quelques semaines plus tard après avoir sagement transmis les derniers secrets du temple à celle qui lui succéderait. Vous l’aurez sans doute deviné, la guerrière n’était autre que celle qui devait devenir la Grande Chasseresse et mener son peuple à la guerre. Voici pourquoi elle connait si bien l’emplacement des villages et les routes à prendre dans les montagnes. Voici pourquoi elle représente la plus grande menace pour nous : parce qu’elle nous connaît. Et voici pourquoi la Grande Ayya actuelle a été enlevée après la prise du village. Elle sait où se trouve le dernier maître du poing de jade. Mais dans sa grande sagesse, elle a prit soin de nous le divulguer à nous ses sœurs. Il s’agit d’un ermite qui a fait le vœu de non-violence et qui vit dans un temple abandonné quelque part loin dans les montagnes. Et vous devez retrouver cet homme avant les amazones, apprendre la technique et tuer la Grande Chasseresse pour arrêter cette guerre. »

Les deux hommes qui bâillaient aux corneilles depuis la moitié du monologue se raidirent soudainement et se dévisagèrent longuement.

« N’ayez crainte ! L’une des nôtres vous guidera jusqu’au temple ! Ajna ! »

Une porte coulissa et une jeune femme au crâne rasée apparu dans l’entrebâillement. Elle portait un pantalon gris et des bottes d’hommes ainsi qu’une chemise verte qui devait elle aussi avoir appartenu à un membre de la gente masculine car la coupe ne s’ajustait pas parfaitement à son anatomie mais en révélait tout les attraits. On ne devinait son appartenance au temple que par l’absence de sa chevelure qui n’abimait en rien la grande beauté de son visage ovale et fin, orné de deux grand joyaux noirs en guise d'yeux. Elle s’avança d’un pas dans la pièce, trébucha sur le rebord de la porte et s’étala sur le sol après un rapide mais remarquable vol plané.

Les deux frères d’armes se regardèrent à nouveau.

« - Rho, le boulet !, siffla l’ossan
- Ouah, le canon ! renchérit le changpa »

À suivre


Dernière édition par Vares le Mer 20 Oct - 13:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Le secret des lascars volants   Mar 19 Oct - 20:40

Tu as craqué à la fin, avoue pol J'ai juste deux questions :
1) Elle est morte, la Grande Ayya, ou kidnappée par les amazones ? Parce que les deux versions coexistent dans le même paragraphe.
2) Ce sont des nonnes de quel pays ?

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vares
Khangarid
avatar

Nombre de messages : 1110
Age : 24
Blason de l\'équipe :
Honneur :
50 / 10050 / 100

Expérience de rôliste :
80 / 10080 / 100

Date d'inscription : 30/12/2007

Personnage
Points de vie:
200/0  (200/0)
Défense:
20/20  (20/20)
Attaque:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Le secret des lascars volants   Mer 20 Oct - 13:33

[HRP:

Ouais j'ai craqué sur la fin, elle me gavait beaucoup trop cette pimbêche...elle aura plus la classe dans la suite du récit...

1) La vieille est morte, l'actuelle est kidnappée (ajout d'un "actuelle" dans le texte pour le rendre plus limpide)
2) Changpa, tout le rp se déroule à l'ouest des montagnes changpa. ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Le secret des lascars volants   Jeu 21 Oct - 21:23

Bien raisonné, compagnon ! ! J'avais mal compris que Ayya était un titre et non un nom, autant pour moi Wink

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vares
Khangarid
avatar

Nombre de messages : 1110
Age : 24
Blason de l\'équipe :
Honneur :
50 / 10050 / 100

Expérience de rôliste :
80 / 10080 / 100

Date d'inscription : 30/12/2007

Personnage
Points de vie:
200/0  (200/0)
Défense:
20/20  (20/20)
Attaque:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Le secret des lascars volants   Dim 26 Juin - 23:16

HRP: un rp qu'il est grand temps de poursuivre....

Chapitre II : A la poursuite du Savant Vert.

« - C’est une plaisanterie j’espère ? »

Chögrön venait juste d’apprendre quelle était leur destination finale. Le prétendu sage que la Grande Chasseresse comptait assassiner le plus rapidement possible pour une obscure histoire de superstition vivait dans une grotte sacrée cachée des montagnes de la province voisine de Nanga.

Cette région était faite de cols abruptes et de hauts sommets, et les routes qui y menaient étaient volontairement laissées à l’abandon depuis des décennies voire des siècles. Mais plus exécrable encore, la province abritait la cité cachée de Wukong, le berceau des arts martiaux changpas et de la plupart des adversaires des assassins de la Guilde ossane. Si les habitants se rendaient compte de la présence de Chögrön, nuls doutes qu’ils l’attaqueraient sans sommations.

« - Non…Ce n’est pas une plaisanterie…Nous en aurons pour environs une semaine de voyage avant d’arriver au temple…Si nous avons de la chance avec le temps et qu’il n’y a pas trop d’embuches sur la route… »

Ajna était en train d’ajuster l’une des sacoches de ceinture en cuir qui lui ceignait sa fine taille lorsqu’elle répondit à l’Ossan. C’était la première fois qu’elle sortait officiellement du couvent… Et elle ne comptait pas y revenir de si tôt. Chacune de ses fugues avait avorté sans pour autant être découverte par l’une des nonnes supérieures. Cependant, elle avait décidé de mener l’étrange guerrier Changpa et l’assassin ossan jusqu’au but de leur quête car elle aussi tenait à se venger de ces folles furieuses d’Amazones. Elle allait devoir tenir son rôle de prude religieuse quelques jours encore…

« - Cette route EST l’embuche !...Vares, dis quelque chose ! »

Vares redressa la tête vers Chögrön qui gesticulait de rage. Il déglutit bruyamment et déposa son bol de bois à côté de lui sur le sol en terre battue de la petite habitation où ils avaient entamé les préparatifs avant le début de leur expédition.

« - Ce riz au safran est vraiment bon…vous croyez que j’aurai le temps d’en reprendre avant que l’on parte ?...euh…Ah oui ! la route…Et bien si les nonnes estiment que le sort de la Grande Chasseresse pourra être réglé définitivement par cet ermite qui détient la technique du poing d’émeraude, alors il me semble judicieux de nous rendre auprès de lui…Et s’il est trop vieux pour combattre, nous deviendrons ses disciples et nous irons ensuite nous même démonter la tronche de cette vieille sadique frigide…Pendant ce temps, nos hommes organiseront la résistance ici, à Songtsen et ils pourront occuper les Amazones jusqu’à notre retour… »

Terminant son propos, il se saisît de la louche qui dépassait de la casserole à côté de l’âtre et se resservit une emplâtrée de bouillie jaune qu’il commença à engloutir avec application.

Chögrön poussa un juron et mît un grand coup de pied dans un pot qui déversa son contenu de lait rance dans l’unique pièce de la maison. Il commençait presque à douter de la sagesse de la Moratong. L’organisation s’était sentie menacée par l’invasion des Amazones et c’était là une situation à laquelle elle n’était pas habituée. Une situation à laquelle il fallait donc remédier de toute urgence, quitte à former une alliance provisoire avec une loge de Thagis changpas et à leur fournir de bons auxiliaires. Chögrön, qui avait servi les intérêts de la Guilde des Assassins toute sa vie durant se retrouvait ainsi sous les ordres d’un blanc-bec qu’il aurait tué sans hésitation s’ils s’étaient rencontrés en d’autres temps et d’autres lieux.

Ajna ajusta sa ceinture bardée de sacoches pour la énième fois, puis se tourna vers les deux hommes.

« - Bien ! Allons-y dans ce cas ! »

Sur ces mots elle sortît de la case dont elle écarta le rideau qui faisait office de porte. La lumière vive qui pénétra indiqua au duo de guerriers que l’heure était déjà bien avancée et qu’il était effectivement temps de laisser l’action prendre l’ascendant sur les palabres. L’Ossan s’engouffra au dehors à la suite de la nonne, laissant Vares seul l’espace d’un instant. Ce dernier se redressa en empoignant son arc et son carquois dorsal. Il regarda longuement l’arme qui lui avait déjà tant servi. Elle lui avait apporté nourriture et protection en toute situation et la beauté de ses courbes était sans pareil. Cet arc signifiait plus pour ce chef de tribu que la plupart des êtres humains qu’il côtoyait car ce simple objet lui avait sauvé la peau tant de fois et sans jamais rien lui demander en retour. Il ne pouvait s’empêcher d’attribuer les qualités qui faisaient défaut aux autres hommes à son arc : générosité, fiabilité et constance. Il passa un doigt sur la laque craquelée de la poignée en os de yak et le laissa courir le long de la branche supérieure dont il admira une fois de plus le travail que représentait l’assemblage des différentes essences de bois.

La tête de Chögrön repassa dans l’encadrement de la porte.

« - Tu penseras à bouger tes sales fesses terreuses de Changpa lorsque que tu auras finis ta séance d’archerie onaniste… »


à suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsékelkan
Empereur Tloxcolèque
avatar

Nombre de messages : 1694
Age : 25
Blason de l\'équipe :
Honneur :
60 / 10060 / 100

Expérience de rôliste :
30 / 10030 / 100

Date d'inscription : 12/11/2010

Personnage
Points de vie:
160/160  (160/160)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
12/12  (12/12)

MessageSujet: Re: Le secret des lascars volants   Lun 27 Juin - 17:20

rassure-moi ça se passe avant que je ne te rencontre. Parce que la grande chasseresse tu lui as un peu pété la gueule lorsque l'on a dû l'affronter avec les ossans, tes hommes et les miens. Enfin je dis ça, je dis rien ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vares
Khangarid
avatar

Nombre de messages : 1110
Age : 24
Blason de l\'équipe :
Honneur :
50 / 10050 / 100

Expérience de rôliste :
80 / 10080 / 100

Date d'inscription : 30/12/2007

Personnage
Points de vie:
200/0  (200/0)
Défense:
20/20  (20/20)
Attaque:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Le secret des lascars volants   Lun 27 Juin - 19:28

En fait...si tu veux tout savoir...ton rp où tu arrivais et tu cassais la tronche de la grande chasseresse a justement pourri ce rp-ci qui devait se finir par la mort d'icelle...donc oui ça se passe quelques mois auparavant...et oui, je dois réfléchir à une nouvelle fin^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsékelkan
Empereur Tloxcolèque
avatar

Nombre de messages : 1694
Age : 25
Blason de l\'équipe :
Honneur :
60 / 10060 / 100

Expérience de rôliste :
30 / 10030 / 100

Date d'inscription : 12/11/2010

Personnage
Points de vie:
160/160  (160/160)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
12/12  (12/12)

MessageSujet: Re: Le secret des lascars volants   Lun 27 Juin - 22:19

ah désolé, à l'époque je l'ignorais. Tu peux tuer son clan ? ou alors tu la tues durant la nuit où elle nous a attaqué
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le secret des lascars volants   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le secret des lascars volants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Secret War
» Amour secret...
» Le secret de Térabithia
» secret of mana
» SUIVI-HAÏTI:SECRET POLITIQUE-COMPLICITÉ OU SOUMISSION?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La conquête de Pandrea :: LE JEU :: Jeux écrits-
Sauter vers: