La conquête de Pandrea

Forum de jeux de rôles de toutes catégories
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une menace lointaine...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maitre

avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Blason de l\'équipe :
Honneur :
0 / 1000 / 100

Expérience de rôliste :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 25/02/2009

MessageSujet: Une menace lointaine...   Mer 25 Fév - 11:50

En l’année 1253, les nuages noirs de la guerre commencent à planer sur tout le continent. Les Changpas se retirent dans leurs montagnes et affutent leurs sagaies, l’empire Tloxolète se prépare à lancer ces innombrables troupes sur le premier qui le défiera, l’Ordre Gothique et les Skaerlings semblent avoir conclu une alliance fragile pour faire cesser les pillages incessants d’Antinoe.

Enfin… Ce ne sont que des rumeurs qui arrivent à vos oreilles, mais vous en avez l’habitude et toutes ces nouvelles de guerres vous sont plutôt agréables, vous mercenaires qui ne vivez que pour le combat et l’argent. Enfin la majorité d’entre vous en tout cas. Et avec tous les temps troublés qui s’annoncent c’est aussi la promesse de nombreux pillages et jours de paies, de femmes faciles et de tavernes qui s’annoncent. Pour l’instant votre flair vous a conduit à Antinoe sous les ordres d’Emmanuera qui a fait savoir qu’il recrutait tous les hommes disponibles pour se préparer à une possible attaque combinée des vikings et des moines.
Quoi qu’on puisse dire de ce chef un peu mystérieux, il paie bien, trois pièces d’argent par jour sans compter les jours de combats et les primes spéciales, et vous loge dans les baraquements qui sont bien plus confortables que le campement moisi ou vous étiez encore il y a une semaine en attente d’un engagement. Et c’est la belle vie… Le climat est bien chaud, la nourriture délectable, les tavernes parfaitement… animées et les femmes très, chaleureuses.

Tout ceci serait parfait si vous ne veniez pas d’avoir été convoqué avec votre section, les Lions de l’Atal, par un des généraux d’Emmanuera nommé Erat le requin, un des responsables de l’information marine, un des tout hauts de cette cité basée sur le pillage des côtes et la piraterie…
Vous avez trois heures pour vous préparer et retrouvez celui-ci avec le reste de vos quinze compaings dans l’entrepôt Nord Ouest près de la tour de guet.


(Nombre de joueurs: illimités, avec raison. Vous êtes mercenaire d'Antinoe, de base. Si Emmanuera veut être présent qu'il le soit.)

:44154:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Une menace lointaine...   Mer 25 Fév - 22:16

Bien, merci Tarik :)
On clotûre samedi soir pour les inscriptions, tenez vous le pour dit. Je commence à taper.

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Une menace lointaine...   Mer 25 Fév - 23:08

Fermement campé sur ses jambes robustes et couturées de cicatrices, le vétéran se repait du spectacle appaisant de l'incessant balais des vagues s'ecrasant sur les récifs de la baie. cette mer en l'apparence si paisible sera bientôt le théatre de combats sanglants, il le sait. Ce ne sera pas son premier combat, ni, si les dieux le veulent, son dernier. Son navire et son équipage se sont déjà joués plus d'une fois à la mort, le capitaine est confiant. Certes, il est plus à l'aise lorsqu'il agit seul, embarquant ses "gars" où bon lui semble, que sous les ordres d'un seigneur inconnu, cependant, ces quelques scrupules ne peuvent effacer cette impression de quiétude qui le submerge. Oui, la mer sera une nouvelle fois teintée de rouge, oui "la vipère" fera encore merveille, oui ses hommes se surpasseront une fois de plus, et ces envahisseurs bornés retourneront dans les enfers d'où ils semblent sortis !
Une présence à ses côtés tire soudain Ameadus de ses réflexions : Son second, Nostrimus attend patiemment que son maître lui accorde son attention.
Sans se retourner, le capitaine hoche la tête, incitant le nouveau venu à s'exprimer.
-Ameadus, l'entretient de la coque devrait être finalisé d'ici demain après-midi. L'achat des vivres vient d'être clotûré, et l'on peut raisonnablement espérer finir le chargement demain soir, au pire d'ici deux jours. Quand part-on ?
-Je n'en ai pas la moindre idée. Mais vous pouvez prendre un peu de repos si c'est ce que tu étais venu me demander[/size][size=12].
-L'equipage t'en remercie. Tu te joindras à nous ?
-Ma foi, pourquoi pas ? Quelques broutilles à terminer, et je vous rejoins. Quelle taverne, "le requin à deux têtes" ?
-Evidement ! On y trouve les femelles les plus faciles et les plus chaudes de toute la ville, et les boissons y sont fournies à prix on ne peut plus honnête !
Cette dernière reflexion arracha un sourire à Ameadus qui fit un léger signe de la main pour donner conger à son compagnon.
Une bonne heure plus tard, le commandant rejoignait sa chambre dans l'intention de se changer. Toutefois, la présence de cet homme devant la porte ne laissait rien envisager de bien réjouissant...
Lorsqu'il pénetra enfin dans la taverne, sa mine n'avait plus rien de réjouie, ce qui contamina rapidement la bande de marins à la table desquels il s'assit.
-Une soucis chef ? interrogea un marin au visage sanguin encadré par une barbe en collier, et surnommé "baboone".
-Disons que le programme de la soirée vient d'être légèrement modifié... Nous sommes convoqués pour une réunion d'information, avec notre unité.
Un silence pesant suivit, bientôt suivit par des grommellements qu'on ne cherchait pas à cacher.
-Et vous avez vraiment besoin de nous pour ça ? Comment on est sensés se caser tous dans une pièce sans doute moins vaste que cette taverne ? Pleine de crasseux comme nous ! s'exclama Baboone.
-Il n'a pas tort, suggéra Nostrimus.
Ameadus jeta un regard noir à son second avant de lui adresser un large sourire qui ne lui laissa rien présager de bon.




-Non, mais sérieusement, d'accord, tu veux qu'au moins un autre s'amuse autant que toi à cette réunion du club des grosses légumes, mais bon... C'est vraiment nécessaire ?
-Absolument nécessaire, trancha Ameadus alors qu'ils approchaient de l’entrepôt Nord Ouest où l'assemblée devait se tenir

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vares
Khangarid
avatar

Nombre de messages : 1110
Age : 25
Blason de l\'équipe :
Honneur :
50 / 10050 / 100

Expérience de rôliste :
80 / 10080 / 100

Date d'inscription : 30/12/2007

Personnage
Points de vie:
200/0  (200/0)
Défense:
20/20  (20/20)
Attaque:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Une menace lointaine...   Sam 28 Fév - 19:57

Se laissant bercer par le doux tangage du navire, Oleg appuyé contre le bastingage du Dragon Corallien ferma les yeux quelques instants. Il savourait la sensation du vent salé sur son front récemment bronzé par le soleil de ces côtes. Lui et ses marins (plus pirates sans-le-sou que navigateurs expérimentés pour être honnête) considéraient leur enrôlement par Emmanuera comme étant « la planque suprême » et s’évertuaient à profiter de tous les avantages que leur procurait cette nouvelle allégeance.

Ainsi, l’équipage du Dragon avait acquis une certaine notoriété -voire une notoriété certaine- en ville après quelques concours de boisson contre les représentants d’autres navires, mais aussi à cause de nombreuses bagarres de taverne.

Oleg rouvrit ses paupières et fût ébloui par les reflets incarnats qu’arboraient les vagues face à lui tandis que le soleil se confondait avec l’horizon. Ses bras ballants au dessus des flots et un gros filet de bave s’étalant depuis sa bouche sur une bonne partie de sa manche gauche lui indiquèrent qu’il s’était assoupi depuis plusieurs heures. Il se redressa et voulu partir en direction de la passerelle qui reliait le navire aux quais…lorsqu’il s’encoubla, vola sur une distance respectable pour finir son périple aérien dans un baquet d’eau croupie posé sur le pont. Cherchant à s’extraire du liquide nauséabond, Oleg entendit les rires gras de son équipage dans son dos. Bien-entendu ils avaient profité de son sommeil pour inverser (encore…) les sangles de ses bottes.

Rouge de colère, le capitaine corsaire (tatataaam !) se retourna vivement agitant ses bras au dessus de sa chevelure trempée.

- Vil rats ! Abrutis ! C’est pourtant pas l’iode qui vous manque ! Z’avez vraiment rien d’autre à faire !, hurla-t-il à l’attention des pirates toujours hilares.

Une autre série de rires parvint à ses oreilles, plus cristallins cette fois. Un coup d’œil vers l’arrière et il su qu’une bande d’adolescentes avaient assisté à la scène. Pourtant, quelque chose clochait. Elles avaient la face presque aussi pourpre que lui et pouffaient maladroitement, une main sur leurs lèvres délicates. A ce moment, une providentielle brise fraîche lui glaça les cuisses.

Pourquoi les cuisses d’ailleurs ?

Calant ses mains sur son entrejambe Oleg mugit une seconde série d’insultes à l’attention des forbans tout en fonçant vers sa cabine, fesse à l’air.

Pour ressortir plus décemment vêtu alors qu’un émissaire de son employeur venait d’arriver à bord. L’homme de haute taille et large comme un buffet à vaisselle s’approcha d’Oleg à grand pas.

- Mes filles m’ont dit que je pouvais vous trouver à bord capitaine Oleg., commença-t-il croisant les bras sur son torse bombé
- Oui nous nous sommes rencontrés brièvement au clair de lune il y a quelques temps…, répondit l’intéressé
- J’ai à vous parler à propos d’une affaire importante, continua l’émissaire ignorant la boutade

Bien sûr les marins présents savaient que cela n’annonçait que des ennuis. Après tout, le bonheur à long terme ne faisait pas partie de leur contrat…

Ainsi se rendit Oleg capitaine du Dragon Corallien à l’entrepôt Nord-Ouest comme le lui avait indiqué le messager. Il ajusta le bandeau de tissu pourpre qui lui ceignait le crâne et s’avança vers le lieu du rendez-vous faiblement éclairé par le brasier se consumant au sommet de la tourelle de surveillance qui surplombait l’endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Une menace lointaine...   Dim 1 Mar - 15:23

Très bon rp, vraiment :çava:

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maitre

avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Blason de l\'équipe :
Honneur :
0 / 1000 / 100

Expérience de rôliste :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 25/02/2009

MessageSujet: Re: Une menace lointaine...   Ven 6 Mar - 10:20

Plus d'autres intéressés? Bon je continue.

Erat vit avec un certain froncement de sourcils entrer les mercenaires dans l'entrepôt, il était sur d'avoir demandé à TOUTE la section de venir. Il regarda Ameadus d0'un oeil sombre et prit la parole.

"Hé sale chien, je t'avais demandé de venir avec toute ta section! Incapable! Bon tu transmetteras les instructions à ton équipage. Pas envie de me répéter. Et c'est valable pour toi aussi Oleg!

Bon, j'ai pas que ça à foutre, alors on va vous la faire courte."

*L'expression des capitaines: affraid *

"Non pas comme ça bande d'andouilles, je vous parlais des nouvelles. Nos espions et ceux de Nekhen notre chienne d'alliée nous ont appris que les moines et les brutes c'étaient alliées, la flotte skaer escortant les navires de guerre gothiques vont bientôt se mettre en route. Mais j'ai besoin de plus de nouvelles, savoir quant et ou ils vont arriver. Vos navires sont parmi les meilleurs et j'ai pas envie de risquer les miens. Donc vous allez partir en éclareurs et allez espionner leur flotte.
Et si possible voler une baliste à feu gothique. Mais pour ça je vais vous joindre une de mes sections, une dizaine d'hommes seulement, mais bien entrainé et totalement dévoué... Ainsi vous allez pas vous débinez.

Erez, viens par ici!"

Un géant entra alors dans la pièce, réduisant les assistants ou rang de nabots, de part ces 3 bons mètres et sa carrure avoisinant les 2 mètres. Il leur fit un grand signe de la main et repartit d'ou il était venu.

"Voilà. Il a une maladie de naissance qui fait qu'il ne vivera pas plus de 10 ans, mais en attendant il est bien utile. Z'avez compris? Des questions? Vous avez 10 heures pour vous préparez et à lever les voiles, il y a pas de temps à perdre!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vräala
Jarl
avatar

Nombre de messages : 341
Age : 30
Blason de l\'équipe :
Honneur :
72 / 10072 / 100

Expérience de rôliste :
22 / 10022 / 100

Date d'inscription : 08/01/2008

Personnage
Points de vie:
210/210  (210/210)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
22/22  (22/22)

MessageSujet: Re: Une menace lointaine...   Ven 6 Mar - 14:47

La porte s'ouvrit brusquement et laissa entrer un jeune homme au collier de barbe naissant.
"
-Hum hum.
-Salut!
Les regards de l'assemblée se retournèrent et n'avaient pas l'air du plus amical.
- Heu désolé. Petit contretemps.
"
Le terme petit est pourtant bien faible. A peine deux heures plus tôt, une petite rapine rondement menée se termina dans le désastre. La capitaine des dents bleues n'appréciait pas vraiment de s'être fait acheter un rafiot bien reluisant mais qui avait coulé a à peine 5 lieues du port. Et elle venait juste de rentrer à la nage...
Le vieux capitaine du Fantaum comptait ses nouveaux écus avec moi, tranquillement assis au comptoir du Poisson Bière, la seule taverne sûre de la cité. Il faut dire que les gardes de 2m de haut ne se laissaient pas impressionner. Mais l'apparition que le capitaine du Fantaum eu n'était pas vraiment celle souhaitée: une guerrière enragée et détrempée jusqu'aux os venait d'apparaître par la porte. Son sourire laissait voir des dents taillées en pointe et peintes en bleu.
Toute réputation a une fin, et ce fut sans doute la première fois dans les annales que les fûts du Poisson Bière furent retrouvés sur le toit du voisin. Néanmoins le combat se termina lorsque la tête de mon capitaine se logea dans le tonneau de vin. Quoiqu'il en soit, je suis dorénavant le nouveau capitaine du Fantaum.

Après dix minutes de course haletante j'atteins enfin les quais pour me rendre compte que le Fantaum n'avait pas été attaqué. Ouf. L'équipage me mit au courant d'un messager d'Erat. Décidément je n'en finirai pas de courir.

Bon et bien... Comment expliquer tout ça...
"-Qui est-tu?"

Oups et c'est vrai qu'ils ne connaissaient que la tête barbue de mon ex capitaine. Je levais la tête pour ne voir qu'un mastodonte dont les 3 mètres de hauteur me donnèrent le vertige.
"-Et bien le..., le capitaine de Fauntaum."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vares
Khangarid
avatar

Nombre de messages : 1110
Age : 25
Blason de l\'équipe :
Honneur :
50 / 10050 / 100

Expérience de rôliste :
80 / 10080 / 100

Date d'inscription : 30/12/2007

Personnage
Points de vie:
200/0  (200/0)
Défense:
20/20  (20/20)
Attaque:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: Une menace lointaine...   Sam 7 Mar - 13:41

Oleg haussa un sourcil. Il le haussa si haut que cette expression d’étonnement paraissait presque contre-nature. Il rajusta négligemment son bandeau frontal. Il avait toujours détesté porter un bandeau, mais dans le milieu, mieux valait se conformer au code vestimentaire en vigueur sous peine de se faire traiter de « marin d’eau douce » ou plus traditionnellement de « grosse tarlouse ».

Ses pensées s’imbriquèrent rapidement comme un équipage corsaire et le personnel d’une maison de passe. S’il avait du résumer leur mission en un mot c’aurait été : suicide. Espionner une armada de vaisseaux gothiques armés de balistes à feu, le tout escorté par une flotte de langskips skaerling extrêmement rapides et agiles en haute mer. L’objectif secondaire étant de dérober un de ces foutus engin pyrolanceur….Avec trois navires ! Autant essayer de naviguer à travers un maelstrom de cigüe avec les yeux crevés et un équipage de manchots !

Cependant, Erat avait parlé d’une petite dizaine de gars bien entraîné pour éviter de nous voir déserter à la première apparition de pavillons gothiques. Tout entraîner qu’ils devaient l’être, un homme doit bien dormir à un moment et les accidents arrivent rapidement durant le sommeil. Une fois hors de la zone de contrôle d’Emmanuera, Oleg saisirait la première occasion pour se débarrasser des éléments intérimaires un peu trop zélés et gagner une île déserte le temps des hostilités. Il s’adressa à l’assemblée.

« Parfait ! Le Dragon Corallien sera prêt à sillonner les flots dans dix heures ! Nous reviendrons avec les informations désirées sur nos ennemis ou nous ne reviendrons ! »

Et il sortit d’un pas vif après avoir prêté serment. Après tout, ce n’était pas vraiment un mensonge. Il regagna le Dragon et extirpa son second de la paillasse où il se vautrait.

« Debout ! Va chercher le livre de compte ! Regarde ce qu’il nous reste et achète des provisions avec ! Débrouille toi aussi pour doubler notre stock de flèches. Je veux aussi que tu te procures de la chaux vive et de l’huile. Si on a pas assez de pépètes voles-en. On lève l’ancre dans dix heures !!! »

Puis le capitaine s’allongea sur la paillasse qu’occupait le second quelques instants plus tôt. La journée allait être longue…très longue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Une menace lointaine...   Jeu 12 Mar - 14:42

Nostrimus pâlit à l'évocation des moines noirs. Un regard à son capitaine l'informa qu'il n'était pas le seul à redouter ces mystérieux guerriers fanatiques que l'on disait invicibles en combat terrestre. Les laisser débarquer sur l'île signifiait sans doute la fin d'Antinoe. En combat sur mer, on disposait de peu d'information sur eux, mais des récits de navires gigantesques cracheurs de feu étaient parvenus aux oreilles de bien des marins. Ameadus lui même avait jadis croisé leur route, mais n'avait jamais rien voulu raconter à ses compagnons, renforcant le caractère fantastique de leur flotte noire. Le lieutenant haissait déjà leur employeur. Ce commandant sec et sans coeur ne comptait pas même leur adjoindre la flotte «loyaliste » d'Antinoe, forte de plus d'une cinquantaine de navires constamment prêt à se battre pour les interêt de la cité. Nostrimus estima le nombre de navires mercenaires à une trentaine seulement. Et le flotte de Skaerling était bien connue pour être forte d'une bonne centaine de Drakkars. C'était du suicide. Mais connaissant mieux ces eaux que leurs ennemis, et surtout, bien plus imprévisibles et réactifs que des soldats réguliers, ils pouvaient avoir une chance. Toutefois, les risques étaient tels que la récompense devrait être à la hauteur. [/size]

A la vue du monstre qui venait d'entrer dans la pièce, les deux hommes palirent. Quels secrets cette ville maudite cachait t'elle encore dans ses dédales de rues piégées ?

Quittant la salle au pas de course, suivit de son second, Amaedus rageait. Il s'était fait embaucher pour une mission stupide et suicidaire, et l'idée de croiser la route des gothiques une fois de plus l'épouvantait. Avant d'atteindre la Vipère, il tomba sur ses genoux, pris de secouses.

Stupéfait, Nostrimus attendit que son capitaine se relève, mais l'homme, qui avait déja bravé tant de dangers, semblait totalement effondré. Le prenant amicalement par les épaules, le lieutenant encouragea Amaedus à lui parler de sa précédente rencontre avec l'Ordre, sentant que cet évenement avait du le boulverser profondément. A sa grande surprise, le capitaine commença son récit, d'une voix entrecoupée de sanglots.

[size=9]« C'était en 1223, je venais d'avoir 13 ans. J'accompagnais mon père et ses hommes pour un raid sur les côtes de l'Etat. Nous étions sur le retour lorsque nos les avons vues... tâches noires à l'horizon. Ils étaient trois, trois navires noires chacun trois dois plus imposant que les galères de notre compagnie. Ils avancaient vite, trop vite, le vent dans leur dos. Impossible de les aborder, leurs navires étaient trop hauts, et toute tentative d'éperonnage de ces monstres semblait inutile dans ces conditions. Nous avons hissé le drapeau blanc, espérant qu'ils respecteraient les lois des marins. Ils virent alors encadrer notre flottille, composée de huit trières, embarquant un total d'un peu moins de 400 hommes. Les moines semblaient septiques à l'idée de nous embarquer à bord, mais, suivant les ordres de mon père, nos marins jetèrent leurs armes à la mer, conscient que la fierté de ces combattants les découragerait de nous attaquer. Trois autres navires nous imitèrent. En un instant, tout fût finit pour les quatres équipages restant... D'énormes projectiles enflâmés virent frapper leurs navires, les transformant en brasier en un éclair. Nous pûmes en sauver la plupart, mais nous étions alors presque tous désarmés. Alors seulement, ils commencèrent à nous faire entrer dans leurs navires, nous liant les poignets et les chevilles au fur et à mesure, puis nous parquant tels des ballots dans leurs entrepôts. Je ne me souviens pas de ce qui se passa ensuite, tout le monde était très nerveux, et je ne pouvais ni voir ni entendre mon père parmi tout ces cris. Le débarquement fut un enfer, hués par les foules nous fûmes séparés en plusieurs groupes, et j'appris plus tard que chacun d'entre eux fut conduit dans un des villags que nous avions pillés, pour y être livrés aux villageois. Ce fut une boucherie sans nom, mes compagnons, désarmés et poignets liés furent tous mis à mort par ces pêcheurs, tués à coups de pierres, bâtons, fourches, ou bien noyés, démembrés, éboulliantés, cruxifiés, piétinés, c'était... attroce... Mon père s'est fait dépecer vivant par de vieilles femmes armées de couteaux, juste sous mes yeux. Je réchappai miraculeusement à la tuerie en tombant dans une fosse aux ordures dans ma fuite, dans laquelle je parviens à m'enterrer assez que pour ne pas être vu. Tout les cadavres de mes anciens compagnons, et ceui de mon père, virent bientôt m'y rejoindre. Je m'échappai à la nuit tombée, et, parvint à rejoindre Nekhen au bout d'un voyage attroce... ».
Nostrimus déglutit peiniblement, puis hocha la tête, et aida son capitaine à se relever.
"Nous vengerons cette abomination, Amaedus, je te le promet !" ajouta t'il en lui tendant une main, que son employeur examina un instant avant de la serrer.
"Oui, nous les vengerons " confirma Amaedus.

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maitre

avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Blason de l\'équipe :
Honneur :
0 / 1000 / 100

Expérience de rôliste :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 25/02/2009

MessageSujet: Re: Une menace lointaine...   Dim 22 Mar - 12:12

Le petit matin commençait à peine à poindre, et pourtant déjà les quais s'ajitait, on voyait la section d'élite affraitant son navire, un petit mais très rapide catamaran (imaginez maori Wink . Armés de lances courtes et de cimeterres, ce n'était pas de l'infanterie que l'on imaginait se lancer à l'assaut de l'ennemi, à part pour le monstrueux Erez et son énorme gourdin renforcé par des fines lames d'osbisienne capable de trancher en deux une feuille de cuir, et d'écraser uen armure de plates.
Sur le quai, surviellant les préparatifs, Erat semblait de sale humeur. Très sale humeur. gare aux retardataires, c'était la guerre, avec toute la saleté et les morts que cela promettait, et ces renseignements sur la flotte à venir étaient la seule chance pour pouvoir espérer remporter la victoire martime qui les empécheraient de débarquer, car dans ce cas, la défaite était assurées face aux barbares enragés et aux hommes bardés de fer... Les murs en terre étaient fait pour résister à des pirates ou pillards d'autres cités, mais pas pour une armée détérminée et entrainée.

Et pour couronner le toute, la pluie se mit à tomber. Jurant dans sa barbe de trois jours, Erat se tourna vers un des membres de l'équipage, car la capacité d'Erez intelctuelle était... limitée.

"Va chercher ces chiens de mercenaires, la marée commence à arriver, dans 30 minutes vous êtes sorti du port, ou en train. Coupe les couilles du premier qui râlera. Et oprend Erez avec toi... juste au cas ou."

Le marin souri et passa son pouce sur la lame d'un poignard dentelé avec un sourire vicieux, siffla Erez et commença à se diriger vers l'emplacement des mercenaires... Prêt ou pas, c'était l'heure du départ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: Une menace lointaine...   Dim 19 Avr - 18:24

J'ai chié une pendule que j'ai tappé directement sur le forum, j'ai cru l'avoir envoyé il y a genre une semaine, et bien non, ma connection l'avait zappé... vraiment désolé les gens Neutral Je retape un plus court à l'instant.

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une menace lointaine...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une menace lointaine...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau lac formé par le séisme en Haïti menace d'inonder Grand-Goâve
» MICHEL MARTELLY MENACE DE GAGNER LES RUES
» Une galaxie pas si lointaine...
» la menace solaire
» [procès] Spik, insulte et menace envers le maire de LR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La conquête de Pandrea :: LE JEU :: Jeux écrits-
Sauter vers: