La conquête de Pandrea

Forum de jeux de rôles de toutes catégories
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La revanche de Bisol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Vräala
Jarl
avatar

Nombre de messages : 341
Age : 30
Blason de l\'équipe :
Honneur :
72 / 10072 / 100

Expérience de rôliste :
22 / 10022 / 100

Date d'inscription : 08/01/2008

Personnage
Points de vie:
210/210  (210/210)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
22/22  (22/22)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Mer 17 Sep - 22:00

Tiens en fait je viens juste de remarquer un truc sur ton ancien rp Bisol: Nous ne comptons pas former un royaume au Nord du votre mais au Sud (près des réfugiés paiens de l'empire qui se st rapprochés du territoire Maya en décadence).

Tu peux donner des précisions géographique, stratégique et diplomatique avec le royaume de Rahala? Ils viennent un peu à l'improviste comme des archers elfes au gouffre de Helm ds les 2 tours...


Bon, sinon je vais commencer à narrer la bataille de mon point de vue à l'arrière des Hyène dès demain aprèm.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Mer 17 Sep - 23:29

Et bien, le royaume de Rahala n'est pas nouveau, c'est juste le nom qui l'est. Ce sont mes alliés du Sud, précisement, le veux "royaume neutre" de la map.
J'ai dit que j'envoyais chercher ces renforts lorsque nous étions dans notre camp que tu as attaqué avec tes tunnels.
Je te colle le passage :

" Avancer en territoire adverse était tout aussi inconscient : ils le connaissaient très bien, et nous tenteraient moult embuscades.
Il me vint alors une idée. Les royaumes neutres, situés au Sud, étaient réputés pour avoir repoussé victorieusement les Hyènes, en luttant à armes égales. Véritables professionnels des combats forestiers, ils pourraient nous être utile. Le moment des négociations était arrivé.
Alors que j’attelais quelques un de mes meilleurs lieutenants à cette lourde tâche, on vint m’avertir d’une nouvelle des plus alarmante. Des bruits semblaient provenir du centre du camp, sous terre, et les Hyènes coupaient des arbres alors qu’elles ne montaient aucun camp.
Pire encore, certains éboulements souterrains avaient faillit faire l’effet d’un point de sape sous nos murs. La zone était désormais sous haute surveillance."


Mais, j'admet, nos relations ont changés. C'est à cause de mon mod, où ils sont mes alliés. Enfin, disons que ma mission diplomatique à réussit quoi. Mais de toutes façon, c'est juste pour vous faire défequer, ce sera sans grande incidence, puisqu'on va de toute façon massacrer les Hyènes. Tarik ne compte pas m'attaquer lors de cette bataille, et si il trahi, bin, il a interêt à agir vite pol

Oui, en gros, maintenant que tu le dis, ça fait penser aux elfes lors de la baston du gouffre. Mais en plus, c'est nous qu'on a les armures ourouks et les phalanges :44154:

Tes réfugiés ne devraient pas aller au Sud. Pour deux raisons :
-Mes alliés y sont
-Dans mon mond vous être au Nord ^^

Mais on peut encore en discuter Wink

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vräala
Jarl
avatar

Nombre de messages : 341
Age : 30
Blason de l\'équipe :
Honneur :
72 / 10072 / 100

Expérience de rôliste :
22 / 10022 / 100

Date d'inscription : 08/01/2008

Personnage
Points de vie:
210/210  (210/210)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
22/22  (22/22)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Jeu 18 Sep - 13:00

Conformément au plan qu'avait partagé Tarik avec moi, son second Vräala, je préparais mes hommes en arrière des troupes hyènes. Uniquement mes guerriers et gradés les plus fidèles avaient été mis au courant de la situation. Alors qu'au lever du soleil, les guerriers de l'empire s'avancaient vers les collines ou auraient lieu le combat, leurs yeux moqueurs se dirigeaient vers nous, qui marchions en sens inverse. Lorsqu'un capitaine Hyène s'avanca:
-Heyyy, cheveux roux! Vous connaissez donc si peu la direction de l'ouest. Il faut prendre l'autre ouest pour tuer ces chiens.
-Des rapports ont confirmé la présence de cavaliers en arrière.
-Pfff une centaine. Allez hors de ma vue.

Resserant aussi fort que je pouvais ma main, jusqu'à enfoncer mes ongles dans ma celle-ci, je le dédaignai. Il ne pouvait rien dire d'autre; en effet quelques cavaliers avaient été apercu par une caravane de vivres et nous étions peu nombreux à m'accompanger car la plupart de mes hommes étaient déjà sur place à attendre mon commandement.
Notre point de rassemblement était une clairière coincée entre une jungle éclaircie et une rivière profonde. La pente de la colline du champ de bataille donnait directement sur ce lieu. Nous nous installames donc à l'orée de la jungle. Tout se passait bien, et je pouvais donc envoyer un messager à Tarik pour le rassurer. La centaine de chevaux récupérés des divers combats permettait aux estafettes d'accomplir leur travail rapidement.

Le temps passait durant la matinée je n'avais rien d'autre à faire que reposer mes hommes et faire détruire le grand pont sur la rivière. Le soleil atteint son apogée lorsque les clameurs de la bataille retentissaient enfin au loin. D'après la puissance et l'origine du son, les hyènes avaient commencé le combat par une charge à partir des collines. Les quelques arbres les protégeaient relativement de tirs éventuels, mais ne les cachaient pas de la vue de l'ennemi.
Je pouvais donc rassembler mes hommes. Près de 4000 soldats de haute taille se dressaient autour du tronc d'arbre géant, taillé en bélier pour détruire le pont. J'allais enfin leur révéler la vérité, notre plan. Les clameurs de bataille qui ne faisaient que s'empirer étaient bientôt couverts par les acclamations ou prostestations des miens. Nombreux parmi nous ont des amis parmi les hyènes, même s'ils partagent tous la haine pour l'empereur. Après une pause je repris.
- La seule bonne question est bien celle-ci: voulez vous rester esclave d'un fou inconsient ou vivre libre comme un vrai viking. Vos ancêtres n'auraient pas hésité la moindre seconde, ils sont venus ici car ils ont perdu leur rebellion face aux rois danes et norvégiens. Ils ont voulu se libérer de leurs lois et de leur religion unique obligatoire. Et voila que ces fanatiques de dieu unique viennent dans ces régions... mais ils ne valent pas mieux que ces hyènes.

-Il faut changer cela. Aujourd'hui nous sommes fort et nombreux. Aujourd'hui les hyènes et les lynx vont s'annihiler. Vous allez ouvrir une nouvelle page de l'histoire des sangliers!!! Que par la mort ou la vie nos sangs soient liés!!!

-Hurra! Hurra! På Attack! På angrep!!! Sus til fjenden!


Les voila rassurés, une bonne chose de faite. Ce qui est bien avec ces vikings c'est qu'il ne faut pas refaire ce même discours toutes les demi journées comme chez les hyènes. Et juste à temps en plus; les sons au loin commencaient à tourner au cri de désarroi: les hyènes commencaient à plier. Ils ont pourtant tenu cinq bonnes heures, plus longtemps que prévu.
Les premiers fuyards commencaient à se poindre et s'arrétèrent sur le pont détruit. Quand ils nous virent ils montrèrent leurs armes d'un air menacant. J'avancais alors sereinement, apportant la tête d'un lieutenant Lynx prisonnier et décapité pour l'occasion. Pour maîtriser l'hardeur hyène, ils n'y avaient qu'une facon efficade: leur donner ce qu'ils veulent le plus. Et ce qu'il veulent le plus lorsqu'ils voient un sanglier, c'est démontrer leur supériorité, je leur donnais donc l'occasion de me maudire:

-Nous avons échoué guerrier Hyène, nous sommes arrivé trop tard pour empêcher ces chiens de détruire le pont.
-Vous êtes tous aussi inutiles. Nous tuons et vous échouez.

Quelques grognements et reproches plus tard, la berge était remplie de guerriers hyènes. Mais les soldats lynx qui les poursuivaient s'étaient arrêtés à 2 centaines de pas de ceux-ci: la présence des sangliers était révélée. Je fis alors sonner la corne, et je chargea subitement sur le flanc des hyènes.
Hébétés par cette trahison, les hyènes ne se défendent presque pas, ils s'enfuyent tous sur la rivière, oubliant pour nombre d'entre eux qu'ils ne savaient pas nager. Confortés, les lynx se ruent alors à leur tour, mais en les contournant par la berge pour éviter la fuite des hyènes restant.
Un signe de main vers le nord et tout mes guerriers tournent dans cette direction, pour prendre les hyènes entre le marteau sanglier et l'enclume lynx. Le vrai but était bien d'empêcher les lynx de fuir à leur tour le temps voulu. Pas loin de 10 000 lynx fatigués par la course avaient poursuivi les fuyards et continuaient le combat en formation dispersée en face de moi.
Le nombre de hyènes se réduisaient à vue d'oeil, tandis que les lynx les encerclaient de plus en plus, ne me laissant qu'un front réduit face à eux. Ils voulaient que l'honneur de ce massacre leur revienne uniquement à eux. Et c'en était que mieux.

Je donnais l'ordre à la corne de sonner... Rien. Ou est donc cet abruti de sonneur? Il n'est quand même pas tué bêtement par ces imbéciles... Mortecouille. Tant pis. Je couru sur le flanc droit et trancha moi même la première tête lynx de ma hache. Tout les hommes de ce flanc me suivirent.
C'était si facile, ils étaient encore plus hébêtés que les hyènes, cela se voyait même derrière leur casque de métal. Lorsqu'ils se reprirent, ils étaient si fatigués qu'ils ne tenaient pas face à nos guerriers. Tandis que notre flanc droit tranchait de taille et de tête, le gauche continuait à se battre en frère d'arme avec les lynx. Les hyènes, eux ne comprennaient plus rien et les milliers restant en profitèrent pour s'enfuir vers l'ancien champ de bataille; ils étaient bien 5000. J'apprécierai de voir la tête des guerriers lynx isolés sur place lorsqu'ils verront venir une vague de hyène... Surtout que la nuit commence à tomber bien vite.
A travers le vide dans la clairière, le flanc gauche vit enfin que le combat contre les lynx avait commencé. Jusqu'à la nuit, nous nous efforcons de vaincre ces lynx jusqu'au dernier. Ils ne pouvaient fuir dans la rivière avec leurs armure, ni se rendre avec leur morale.

Sitôt fait, il ne fallait point attendre. Le désordre des 5000 hyènes ne pouvait ralentir l'ennemi suffisament pour se permettre le repos. Au pas de course nous plongeâmes et traversames la rivière à la nage. Pas lourdement armés, et de culture viking et donc de la mer, cette banalité aurait été un exploit pour nombre de nos ennemis.




Tarik: Tu pourrais par exemple profiter de la poursuite des hyènes pour en plus de démonter les trébuchets, soumettre ces archers du sud à notre cause (ou les tuer en capturant leur chef par exemple ^^, pour pouvoir par après contrôler la région ou une partie)


Dernière édition par Vräala le Jeu 18 Sep - 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vräala
Jarl
avatar

Nombre de messages : 341
Age : 30
Blason de l\'équipe :
Honneur :
72 / 10072 / 100

Expérience de rôliste :
22 / 10022 / 100

Date d'inscription : 08/01/2008

Personnage
Points de vie:
210/210  (210/210)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
22/22  (22/22)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Jeu 18 Sep - 13:07

Bahhh, on migre du nord vers des lieux plus surs, près des terres Mayas (on pourrait les rennomer surtout que les Mayas à l'époque n'avaient déjà perdu de leur splendeurs à cause de...... on sait pas trop).
Effectivement pour le royaume allié, j'avais oublié, désolé.

Ah et sinon, le bilan de la seconde bataille narrée ici (chiffres arrondis):
  • Lynx, effectif de 10 000: 10 000 mort, 40 survivants car oublié de les achever
  • Hyène, Effectif de 25 000: 20 000 morts, 5000 survivants
  • Sangliers, effectif de 4000: 400 morts, 3600 survivants


Et oui vive le combat avec des troupes fraiches contre des fatigués dispersés, encerclés surpris et dont la force vient en partie de la formation phalange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarik Stefanson
Kongr de Skaerling
avatar

Nombre de messages : 2397
Age : 27
Blason de l\'équipe :
Honneur :
78 / 10078 / 100

Expérience de rôliste :
50 / 10050 / 100

Date d'inscription : 20/02/2008

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
23/23  (23/23)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Jeu 18 Sep - 19:04

Heu... Vräala? Tu sais quoi? En fait, le but c'est pas encore le but de tuer les lynx, c'est à la prochaine bataille lorsque les renforts arriveront... Car comme ça ils nous croient définitivement leurs alliées et ils se méfiront pas... Cette bataille c'était pour les mettre en confiance et se libérer des hyènes...

Car on a encore besoin des lynx pour repousser la'rmée hyène de renfort que commandra weylkyu... Tu saisis?

Bon, tu changes ou c'est mes plans qui changent.... :456456:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Jeu 18 Sep - 19:54

Heuuu, là j'ai pas suivit ^^
Vraala, tu chies la bataille sans connaître mes plans, en changeant mes 110 000 chevaliers de l'Ordre qui campent (dans le sens pas bouger) sur une colline. Maintenant, d'après toi j'ai droit à ma bonne vieille compagnie des Lynx (une compagnie c'est en effet 10 000 hommes, mais on est 12 compagnies là ^^). Et il faut qu'on m'explique en quoi on est crevés. On s'est reposé au moins 4 jours là, au cas où :héhé:
Je veux qu'on m'explique ce qui c'est passé :??>f!!:
Ha, oui, et la rivière, je suis d'accord que tu en foute une, mais alors je veux une map vite faite pour savoir où elle est :levraimrred:

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vräala
Jarl
avatar

Nombre de messages : 341
Age : 30
Blason de l\'équipe :
Honneur :
72 / 10072 / 100

Expérience de rôliste :
22 / 10022 / 100

Date d'inscription : 08/01/2008

Personnage
Points de vie:
210/210  (210/210)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
22/22  (22/22)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Jeu 18 Sep - 22:03

Bon j'ai chié pour le plan de Tarik :jgurg: , mais par contre Bisol il te faudra relire ce que j'ai écris parce que c'était clair:

Les hyènes vous attaquent, et moi je ne suis qu'à l'arrière attendant que vous gagnez pour massacrer les hyènes survivants et fuyant en même temps que l'équivalent d'une compagnie lynx qui s'est lancée à leur poursuite. Ces 10 000 gars sont donc fatigués de 4 heures de bataille et d'une poursuite sur qq kilomètres.


Sinon on a qu'à garder ce post pour la prochaine bataille Very Happy , Mortecouille il ne conviendra pas non plus. Fait défequer... Désolé Tarik, je te laisse décider si on les trahit maintenant, auquel cas on garde ce post. Ou bien on l'oublie, comme tu veux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarik Stefanson
Kongr de Skaerling
avatar

Nombre de messages : 2397
Age : 27
Blason de l\'équipe :
Honneur :
78 / 10078 / 100

Expérience de rôliste :
50 / 10050 / 100

Date d'inscription : 20/02/2008

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
23/23  (23/23)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Jeu 18 Sep - 22:14

Moi je préférerai qu'on prenne les même et qu'on recommence... Rolling Eyes

Désolé je crois que j'ai pas été super clair non plus... Mais rien a dire, le RP était très bien, alors fait son remplaçant aussi bien!!! :çava:

ça m'arrange et c'est plus simple si tu le refais... :héhé:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Jeu 18 Sep - 22:54

Vräala a écrit:
Bon j'ai chié pour le plan de Tarik :jgurg: , mais par contre Bisol il te faudra relire ce que j'ai écris parce que c'était clair:

Les hyènes vous attaquent, et moi je ne suis qu'à l'arrière attendant que vous gagnez pour massacrer les hyènes survivants et fuyant en même temps que l'équivalent d'une compagnie lynx qui s'est lancée à leur poursuite. Ces 10 000 gars sont donc fatigués de 4 heures de bataille et d'une poursuite sur qq kilomètres.


Sinon on a qu'à garder ce post pour la prochaine bataille Very Happy , Mortecouille il ne conviendra pas non plus. Fait défequer... Désolé Tarik, je te laisse décider si on les trahit maintenant, auquel cas on garde ce post. Ou bien on l'oublie, comme tu veux.


C'est bien ce que j'avais compris au début, mais pourquoi, dans ce cas, le reste de l'armée ne vient t'il pas aider ces poursuivants ? D'autant plus que notre cavalerie est souvent empoyée à cet effet, pour éviter de fatiguer nos hommes, trop lents avec leurs armures.
En fait, ton rp est très bon, mais tu as dit tant de choses tout seul que ça contrarie nos plans nous ^^
Je suis d'accord, ça doit bouger, mais bon, à ce point là ...
Que tu massacres un groupe de poursuivants isolés, soit, tu peux même, et c'est aussi intelligent, nous aider à tuer les Hyènes en les rabattant vers nous, puis, après nos festivités due à la victoire, tu nous attaques cette nuit là, dans un coin isolé du camp : On ne s'y attend pas, on a bu, c'est la nuit; on est fatigués, etc...

Tu me suis ?

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Ven 19 Sep - 0:32

Nous passâmes encore deux longues heures à peaufiner notre plan, en prévoyant diverses tournures. Chaque commandant savait exactement ce qu'il avait à faire dans une dizaine de situations probables. Quand bien même le destin ferait que ces scénarios s'avérassent inutiles, je leur faisait confiance pour improviser.
Je jetai un coup d'œil à notre cadran solaire, me levai et tapai des mains pour clore la réunion.
Une fois tout mes généraux partis, je fis enfin entrer les maîtres architectes et souris en voyant Heinrich qui tapait du pied à l'entrée de la tente, vexé de n'être admis dans aucun de ces groupes de discussion.
En quatre jour, ces hommes du génie avaient fortifié notre position déjà avantageuse de manière à ce que nous pûmes progresser en formation sans rencontrer d'obstacles tels des fossés ou des rochers. De plus, ils avaient ébauché des sortes de paliers successifs qui permettaient à nos phalanges d'être cinquante centimètres plus haut que les premiers rangs d'ennemis. Placé sur la pallier suivant, les archers jouissaient d'une très bonne ligne de mire et d'une portée encore accrue. Le troisième niveau d'élévation était occupé par l'infanterie, ou piquiers, hallebardiers, épéistes et autres unités équipées d'armes de contact étaient prêtes à rétablir la ligne en cas de faille parmi les phalanges. Enfin, un quatrième et dernier pallier accueillait l'Etat Major, du moins, les commandants qui n'étaient pas affectés à la cavalerie ou aux autres unités.
J'eusse aimé être un aigle pour pouvoir admirer cette croix gothique gigantesque et arrogante qui allait marqué cette terre des années durant.
Évidement, nous n'étions pas sûr, loin de là, que les Hyènes allaient s'attaquer à notre position. Cuixtli leur avait insufflé un minimum de prudence. Néanmoins, depuis sa mort, la décadence semblait être le lot de ce peuple qui, si il aimait encore tendre des embuscades, se targuait d'être puissant en terrain plat grâce à ses troupes innombrables. Nous savions tous, dans l'Etat, que ces soldats dont ils semblaient si prodigues n'étaient pour la plupart que des villageois enrôlés de gré ou de force. Chaque bataille était autant de saignée parmi ce peuple dont les ressources humaines nous étaient encore inconnues.
Je comptais prendre la tête de la cavalerie, et ce malgré les avertissements incessants de mon second qui pressentait quelque désastre. Ayant fini par me faire croire que toute attaque était risquée, ne n'escomptait l'utiliser que pour affaiblir ou briser un de leur assaut trop efficace.
Je me demandais, au cas où ils attaqueraient, si ils préféreraient tenter de ménager là où la phalange était la plus épaisse, mais isolée, sur un des quatre côtés « plats », ou plutôt entre deux branches, là où nos rangs étaient bien plus minces, mais où ils seraient pris en étau.
Je ne me rendis pas à la réunion, bien que j'en eusse l'intention. J'avais bien trop de choses à organiser avant la bataille que je comptais déclencher aujourd'hui même.
Je fut surpris lorsque mon messager me revint avec une lettre rédigée de la main du seigneur sanglier, lequel n'y était pas plus présent que moi.

« Mon cher allié,
Par la présente, je vais vous informer de la suite des événements.
Le plan que j’ai présenté aux hyènes a été accepté sans un seul contradicteur. C’est un plan simple, mais qui aurait pu vous infliger de grandes pertes si il aurait fonctionné. Le commandant des forces hyènes, Hisdoka, son emblème étant une hyène noire sur un fond rouge entouré de flammes, vous attaquera en masse par le Nord, contant attirer le maximum de troupes à lui. Ainsi vous auriez découvert vous arrières, laissant vulnérable votre artillerie. Aussitôt le sud-ouest découvert, nous aurions fondu sur vous arrières et aurions capturé votre artillerie et vous bombardions. Nous espérions aussi capturés votre état major dans notre charge. Mais nous n’attaquerons pas, et vous pourrez trucider les hyènes, pendant qu’une troupe, commandée par Vräala les prendra par l’arrière, leur coupant leurs arrières et empêchant un seul d’entre eux de s’enfuir.
Moi-même et le reste de mes troupes je me tiendrai prête à intervenir en cas de besoin, mais je ne doute pas que vos phalanges arriveront à déchiqueter ces hyènes.
Que les dieux vous garde,
Tarik, roi des Sangliers. »

Je souris en lisant « les dieux », maladresse, qui, voulue ou non, me fit chaud au cœur.
Tout semblait parfait, ils acceptaient ! Toutefois, je ne comptais pas prendre en compte ces propos pour bâtir ma stratégie. D'une part mon plan de bataille était déjà près, d'autre part Belzébuth n'avait pas tort, la trahison était monnaie courante et mieux valait s'y préparer. Nous verrions bien, suite au dénouement de ces événements, si ses soupçons étaient fondés ou non.
Le soleil venait d'entamer sa descente vers l'occident lorsque tout fut en ordre. Partout on s'encourageait, on blaguait, on se rassurait.
Les tireurs de Rahala venaient de recevoir de grands pavois à planter dans le sol ou à fixer dans leur dos, à leur convenance, et ils s'enthousiasmaient en constatant l'utilité de ces grands boucliers de bois. Certains de mes généraux, Robert, Belzébuth et Bohémond, Landmeister des Dragons en particulier.
- « Certes, ces emplumés sont des nôtres, mais leur vie ne vaut pas celle de nos hommes. Et ces hurons semblent fort intéressés par cette découverte... qu'ils pourraient très bien adopter de retour dans leur maudis pays. Et alors, qui sait, un jour viendra sans doute ou nous aurons à les affronter eux-aussi. »
Mon second était tout simplement d'avis de les tuer à la fin de la bataille avant de raconter à leur seigneur que les ennemis avaient fait une percée et les avait atteint. Évidement, je refusais cette abjecte proposition. Non seulement c'était lâche et ingrat, mais en plus, rien ne disait que nos nouveaux alliés ne soupçonneraient pas la félonie, avant de s'allier aux Hyènes à notre grand désappointement.

Je rejoignis enfin mon unité de cavaliers Lynx qui avait toujours été à mes côtés depuis près de dix années.
Ces 120 hommes dont je faisais partie étaient sous mon contrôle direct et était réputée pour être une des plus valeureuse lieutenanterie de l'Ordre. Hugues de Beaumarlois en était le digne commandant lorsque je n'étais pas à sa tête.
J'adressai un petit sourire à Hugues avant de lancer ma monture au grand galop devant mon armée, épée pointée vers le ciel. Je fis le tour complet de la croix avant d'en entamer un second en touchant, cette fois, les sarisses des premiers rangs et provoquant une sorte de battement au résonances métalliques et menaçantes.
Puis, alors que l'armée Hyène s'ébranlait enfin, j'entamai mon discours que tout les sergents retransmettaient aux troupes plus éloignées.

« Mes amis, ha, mes compagnons ! Que de fois ne vous vous êtes pas battus à mes côtés, que d'ennemis vous n'avez pas déjà occis pour la seule gloire de l'Ordre dont nous sommes les enfants. Vous défendez votre État tel un fils défend son père, car vous l'aimez comme il vous aime aussi. Vous donnez votre vie pour des enfants et des femmes qui ne peuvent se défendre seuls, vous êtes ici parce que vous avez choisi de faire partie de cette armée qui fait la fierté de la chevalerie et des prouesses militaires, parce que vous croyez en un monde plus juste et plus noble. Regardez vous, voyez comme vous êtes bâtis pour la guerre, c'est le Seigneur qui vous a pourvu de tels musculatures ! Regardez vos armures, vos compagnons, si féroces, vos généraux si braves et si confiants dans la bataille !
Et maintenant, mes amis, regardez les ! Eux, ces innombrables ennemis qui semblent être plus nombreux que les grains de sables de plages de Syrme ! Regardez ces hommes qui avancent avec pour toute organisation un semblant de division en unité qui tend déjà à disparaître tant ils sont nombreux. Nous n'avons qu'à les attendre, que croyez vous que ces autochtones enrôlés de forces pour affronter ce qui leur semble être des monstres de fer peuvent faire contre vous, vétérans parmi les vétérans, guerriers d'élites si maintes fois victorieux lors d'affrontement bien moins avantageux. Ils n'ont ni armures ni armes ferrées, ils peuvent à peine émousser la pointe de vos sarrissas !
Nobles compagnons de l'Ordre, la victoire va être notre, nul doute !
Et vous, mes braves alliés du fier royaume de Rahala qui venez en ce jour glorieux sceller dans le sang de nos ennemis commun une alliance qui durera des millénaires et qui verra nos peuples respectifs prospérer.
J'ai entendu parler de vos prouesses, soldats, vous en montrerez vous digne aujourd'hui ? »
Une immense clameur monta des rangs de l'Ordre, et envahi la plaine environnante, portée par 120 000 soldats confiants dans leur supériorité.
Je lançai à nouveau mon destrier pour défiler devant le front de phalangistes qui faisait face à l'ennemi, puis ralliai les cavaliers de quatre compagnies à ma suite, vers le flanc droit de l'armée.
Gaëtan dirigeait quatre autres unités de cavalerie sur le flanc gauche, et un certain Ogier Naudin mènerait les quatre dernière unités qui resteraient au centre de la formation en cas de besoin spécial.
Belzébuth, qui menait toute l'infanterie de contact des Lynx, assurait le commandement des opérations en mon absence. Robert et Heinrich -que je n'avais pas pu éviter au sortir de la tente mais que j'avais poliment remercié- menaient leurs propres unités. Robert au milieu de l'infanterie de contact, avec ses redoutables guerriers aux marteaux de guerre, Heinrich avec l'Etat Major et ses épéistes à deux mains.




Pour vous mettre dans l'ambiance regardez encore ça. On n'est pas loin du compte. En fait, il y a même très peu de différences. Simplement, on n'a aussi des phalanges en plus. Nos chevaliers savent faire la tortue bien sûr, puisqu'on se bat à la manière antique. Franchement, cette vidéo à beau être un classique, on ne se lasse pas de la voir. Belzébuth c'est l'enturbanné, et moi, évidement, ce bon vieux Maximus. Belzébuth il aime déchaîner les feux de l'enfer.
http://fr.youtube.com/watch?v=kzV87pflcII (musique pas mal, mais vidéo sans le début)
http://fr.youtube.com/watch?v=6foGlyNor_g&feature=related (la classique)



http://fr.youtube.com/watch?v=aDhUZGX4T0s sinon, ce bon vieux Alexandre peut aussi illustrer quelques passages. Notamment l'ambiance des réunions militaires ou je tutoie mes capitaines que je connais personnelement.

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vräala
Jarl
avatar

Nombre de messages : 341
Age : 30
Blason de l\'équipe :
Honneur :
72 / 10072 / 100

Expérience de rôliste :
22 / 10022 / 100

Date d'inscription : 08/01/2008

Personnage
Points de vie:
210/210  (210/210)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
22/22  (22/22)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Ven 19 Sep - 13:21

Bon Ctrl-C Ctrl-V puis je trahis pas les lynx, et voila.

Sinon qui relate la bataille principale? Faut voir que si on laisse Bisol seul, il ne va perdre aucun homme ou presque :ryhncv: . Genre on peux laisser les très nombreux archers hyènes avancer en cercle dispersés et tirer dans le tas (pas besoin de savoir viser), pour forcer au moins une grosse compagnie de cavalerie à charger. Elle se prend plein de flèches et sont désarconnés sur le coup et se retrouvent isolés. Un flanc de fantassins rompt la formation pour les sauver, ou un truc du genre.



PS: Et vivement la prochaine bataille quej je m'en donne à coeur joie.
PS2: La cavalerie dans gladiator charge à vitesse élevée à travers une forêt germanique non déblayée..... Et la cavalerie qui n'a pas été repérée en plus....
PS3: Je ne connais malheuresement pas de liens pour illustrer ma petite sous-bataille
PS4: Nouveau bilan:
  • 80 000 Hyènes: 15 000 noyés, 20 000 tués et 45 000 qui savent nageoter (sur une armée de 300 000 environ au départ, c'est peu).
  • 10 000 Lynx: 100 morts
  • 4000 Sangliers: 10 morts

PS5: Concernant ta cavalerie, il est vrai que j'ai pas fait de carte, mais je voulais que les hyènes t'attaquent depuis une forêt mi-dense en hauteur plutot limite pour des cavaliers. Il était donc à peu près normal qu'ils aient pas suivi les fuyards
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Ven 19 Sep - 18:12

Ok ok, j'essaie de faire pour un mieux ^^
Je suis prêt à perdre des hommes, d'ailleurs, ça ne m'ennuie pas du tout. Il faut juste que je trouve un prétexte valable, car leurs archers, seuls, ils ne nous ennient pas vu qu'on se planque derrière nos boucliers et nos armures de plates. Ils sont utiles une fois nos hommes engagés, qui ne peuvent s'en protéger tout en se battant. Je vais essayer de trouver une soluce à leur médiocrité Laughing

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vräala
Jarl
avatar

Nombre de messages : 341
Age : 30
Blason de l\'équipe :
Honneur :
72 / 10072 / 100

Expérience de rôliste :
22 / 10022 / 100

Date d'inscription : 08/01/2008

Personnage
Points de vie:
210/210  (210/210)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
22/22  (22/22)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Ven 19 Sep - 22:22

C'est pas faux ce que tu dis... Hum, la faille pourrait provenir d'une erreur de commandement de la part de l'impétueux Heinrich ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Sam 20 Sep - 1:41

J'y songeais. Mais il va me tuer IRL alors Laughing

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarik Stefanson
Kongr de Skaerling
avatar

Nombre de messages : 2397
Age : 27
Blason de l\'équipe :
Honneur :
78 / 10078 / 100

Expérience de rôliste :
50 / 10050 / 100

Date d'inscription : 20/02/2008

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
23/23  (23/23)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Sam 20 Sep - 11:13

Ben pour perdre des hommes c'est simple, enfin, c'est comme je te l'ai des, 2/3 des hommes attaquent par le Nord et je suis sencé faire faire la tenaille, et tu croix que je bouge pas, alors que des hyènes planquée viennnent te prendre par derrière...

Soit dit en passant, je suis sur une hauteur donc je peux un peux voir ce qui se passe en général, vu que cette bataille je m'y engage qu'en toute fin piur achever les hyènes embusquée...

Z'êtes d'accord?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Sam 20 Sep - 12:59

Bon, je vais vous défequer ce que moi, j'ai écris.
Déjà, les Hyènes sont 300 000 et pas 80 000, car sinon, elles n'ont vraiment pas la moindre chance. Et nous, vous nous avez dit qu'elles étaient environ 200 000, donc on s'attend vraiment pas à ça.
On est sur une osrte de plaine entourée de forêt, et les 2/3 des Hyènes arrivent en faisant du boucan depuis l'est (la rivère est dans cette direction, après la forêt). Nous on est en formation croix gothique au milieu. Le terrain est globalement plat (et gigantesque, vu qu'une face de ma croix fait 540 m de large), mais il est légérement en pente depuis le Nord-Ouest-Sud.
Je vais tenter de me planquer dans le bois avec mes cavaliers, au Sud. Coup de pot pour vous, l'attaque de l'autre tiers viendra du Nord-Ouest, loin de moi, dans le sens de la pente.
J'ai trouvé l'idée, pour eux. C'est de Cuixtli, mais en s'en seront souvenu à moitié.
Ils ont d'énormes palques de bois (style pavois, mais en gigantesque et très épais) sur des sortes de rouellettes improvisées. Et ils se planquent derrière avant de pousser dessus pour défoncer nos phalanges ou briser nos sarrisses. Donc, c'est le tiers surprise qui fait ça. Alors, ça va foutre le boxon, mais t'a Belzébuth, Robert et Heinrich qui vont aller les calmer un peu. Tout les trébuchets étant tournés vers l'armée principale, on n'a pu les utiliser contre ça.

Je perdrai environ 4000 hommes dans la bataille, et pas 100 :héhé:
Bien raisonné, compagnon ! ?

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Sam 20 Sep - 13:41

Le début :


Nous étions positionnés dans une sorte de grande plaine entourée de forêt, globalement plate. Si les ennemis lançaient l'assaut depuis la zone située entre le Sud et le Nord-Ouest, ils jouiraient d'un léger avantage d'élévation, aussitôt compensé par le travail de nos maçons.
Ils étaient sortis en nombre de l'est. Du moins, la partie de leur armée qu'il nous laissait voir.
Je lançai mes cavaliers vers le Sud, dans l'intention de me positionner à l'orée de la forêt, hors de vue. De là je pouvais soit intervenir pour sauver un flanc affaibli, soit tenter d'avancer sous ce couvert d'arbres pour contourner leur armée et les prendre à revers. J'avais peur qu'ils n'aient repris l'idée de Cuixtli de se munir de longues branches taillées qu'ils planteraient autour de leur position, en un cordon presque invisible mais mortel. Ou pire, que, comme le craignait Belzébuth, que les Sangliers ne nous aie trahis et les aient munis de vouges.
Lorsqu'une bonne dizaine de milliers de ces sauvages eurent quitté leur forêt, ils lancèrent un immense clameur qui eut pour effet de me dévoiler, de manière imprécise néanmoins, la limite de leur armée dans ma direction. Cela m'effara, car certains cris avaient étés poussés à moins de 200 m de ma positon, ce qui les faisait couvrir un font d'au moins quatre kilomètres...
Rapides estimations, ils devaient sans doute couvrir six kilomètres. A raison de 200 000 hommes placés à environ 1m50 l'un de l'autre, cela devait faire 300 000 m si ils étaient sur un seul rang, soit 300 km. Donc, si l'on comptait 1m50 entre deux hommes dans le sens de l'épaisseur des rangs, ils devaient être étalés sur un front de 75m de large. Autrement dit, leur ligne était incroyablement fine. Sans doute espéraient t'ils nous impressionner. C'était réussit, nul doute à ce sujet, mais c'était une erreur tactique impardonnable.
Les ennemis devaient parcourir un bon kilomètre pour atteindre nos lignes, j'avais donc le temps de réagir à mon aise. La tension était palpable parmi mon unité, mais l'excitation aussi.
J'étais fier de ces chevaliers, tous modèles de chevalerie et courageux compagnons. Nul n'hésitait à donner sa vie pour un humble ou pour une cause qu'ils jugeaient juste. Certains tremblaient, de peur ou rage contenue, je ne le savais. J'étais moi même couvert d'une sueur froide qui me fit frissonner.
Pas de trace de Sangliers, ce qui ne me laissait rien qui vaille. Quoi qu'il en soit, ils ne nous avaient pas menti : Le gros de leurs forces arrivaient par l'est. Il valait donc mieux surveiller attentivement le nord-ouest. C'était à Gaëtan de s'en charger, je ne pouvais rien depuis ma position. Je me rendis soudain compte que j'avais un peu oublié les conseils de Tarik tant j'étais soupçonneux à son égard. Tant pis, ou tant mieux nous verrions bien après tout.
L'armée ennemie mit près d'une heure à arriver à portée de trébuchets. Belzébuth n'avait encore rien ordonné, attendant qu'ils soient si proches que ses tirs ne pourraient que faire mouche. Je m'étais trompé sur leur tactique : Ils s'étalaient sur un front d'un kilomètre et demi, épais de 300m. Plus facile à disperser à coups d'artillerie qu'à coups de cavalerie...
Tout à coup, des boules de feu illuminèrent le ciel qui commençait déjà à rosir. Des cris de haine et de terreur retentirent. L'armée Hyène se mis rapidement en branle et commença une manœuvre assez subtile afin d'étirer leur ligne en une sorte de cordon qui entoura bientôt un bon quart de notre croix. Nous aurions pu percer aisément cette masse éparpillée sur cette plaine en lançant des vagues d'infanterie en divers endroits. Mais nous aurions essuyé des pertes. Nos archers commencèrent à tirer au moment où les innombrables tireurs ennemis noircirent le ciel de leurs traits.
- « Tant mieux nous combattrons à l'ombre », murmurais-je en songeant à Léonidas et ses répliques parfois digne de celle de mon second. Ce ciel noir de projectiles fut à nouveau illuminé par les tirs d'artillerie qui fracassaient les sagettes ennemies sur leur passage avant de ravager leurs rangs. Ce fut le dernier tir que s'autorisa le Sublime Chevalier. Ils étaient trop proches de nos phalanges qu'ils touchaient presque.
- « Rhâââ, messire », s'exclama Hugues,  « N'avez vous pas envie d'empaler ces pourceaux sur ces belles broches qu'ils semblent si envieux de connaître en profondeur ! ».
-Je suis bien de ton avis Hugues, mais prudence, ces chiens ont peut-être encore quelques ruses à nous faire découvrir. Et là où ils sont, ils n'embêtent personne.
-J'ai tout de même peur, qu'à bout portant, ils ne parvinssent à ravager nos lignes sire...
-Par la Malemort ! Je n'y songeais point ! Ha, mais attend... Ho, regarde, vois Hugues, notre infanterie s'ébranle !
Des coups de trompettes donnaient des ordres brefs mais précis à nos hommes, et je tendis l'oreille pour en percevoir le sens.
-Ils vont lancer un assaut généralisé avec les deux-tiers de l'infanterie, et nous devons les prendre en tenaille sitôt le combat engagé ! Diable ! Allons Hugues, rassemble les hommes !
Quelques instants plus tard, nous déboulâmes des bois au grand galop bien décidés à faire de notre intervention une totale réussite. J'avais étalés nos hommes sur dix rangs pour couvrir un large front d'un kilomètre et demi. Qui devait balayer toutes ces Hyènes avant de se replier aussitôt.
Alors que nous approchâmes de la ligne ennemie, je vis que Gaëtan avait pris la décision de former un carré compact qui devait longer la face est de la croix. Ce serait d'une efficacité mortelle songeais-je.
L'infanterie commandée par Robert, Heinrich, Bohémond et divers autres illustres capitaines jetaient déjà le trouble parmi les indigènes qui commencèrent déjà à se replier.

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarik Stefanson
Kongr de Skaerling
avatar

Nombre de messages : 2397
Age : 27
Blason de l\'équipe :
Honneur :
78 / 10078 / 100

Expérience de rôliste :
50 / 10050 / 100

Date d'inscription : 20/02/2008

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
23/23  (23/23)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Sam 20 Sep - 18:07

Tarik était en place, et la bataille commençait. C’était un de ces moments historiques ou l’histoire des peuples allait se décider, et lui, Tarik, était fier de mener son peuple au combat. Enfin, le vrai combat aller se décider plus tard, mais là, c’était le début d’une ère qui s’annonçait, une ère de liberté ou de mort !

Tarik entendit le vacarme du combat, et vit les flèches lynx commencer à fendre les aires… C’était une des grandes forces des lynx, pas l’archerie, bien sur, mais cette organisation qui était très difficile à prendre en défaut. Mais cette fois, elle allait avoir une petite surprise. Pas de quoi les tuer, mais juste les affaiblir… Enfin, au pire, ce n’était que des hyènes après tout…

Il vit, comme prévu, les Hyènes attaquer par le Sud, et, comme prévu aussi, commencer à flancher devant la riposte lynx, même si il ne voyait pas l’exacte nature de cette contre-attaque. Environ une petite heure après l’engagement des hostilités, une flèche enflammée partit de l’arrière hyène. C’était le signal pour le deuxième contingent hyène de se lancer à l’assaut, muni de boucliers qui serviraient à briser les lances lynx et à désorganiser les phalanges, une idée d’un général hyène, sans doute le meilleur que les hyènes avaient jamais connus. Tarik entendit les cris de guerre hyènes qui se ruèrent à l’assaut et vit une vague de surprise sur les rangs lynx devant cette attaque massive et inattendue… Un petit sourire perça sur ces lèvres en voyant ces deux ennemis s’entretuer. L’heure approchait, et sa véritable attitude à l’égard de ces misérables hyènes allait pouvoir enfin se révéler au grand jour.

Une heure. Voici le temps que le deuxième contingent tint avant de demander du soutient que devait donner Tarik. Tout se passait comme prévu, les hyènes qui commençaient à fuir sur le front principal allaient se jeter dans les haches des soldats de Vräala. Et lui allait pouvoir aider son « allié » à repousser l’attaque surprise des hyènes embusquée.

-Allez, donne un coup de tut-tut, c’est à nous de partir au front, allons exterminer ces maudites hyènes ! A mort !!!!! HERR DEK RAKA !!!!!!!!

Dit-il d’abord à son sonneur, un sanglier massif du nom de Ké, puis à son armée, qui répondit par un grand cri de guerre et qui s’élança derrière lui au pas de charge…

Les hyènes, quant elles les virent, commencèrent par sourire en croyant voir des alliées, puis en terreur quant elles nous virent charger hache au point. Tarik se rua dans les rangs hyènes, fracassant le crâne du premier d’un coup de son bouclier, puis ouvrit en deux le deuxième homme d’un revers de sa lame. Et autour de lui, des centaines de scène se répétèrent. Déjà fatiguées par le combat contre les lynx, démoralisées, encerclées et déjà en sous nombres, les hyènes se firent exterminer rapidement, avec un minimum de pertes chez les guerriers sangliers. Hidsoka avait désobéi au plan de base, il s’était placé à la tête de l’armée embusquée. C’est avec un grand plaisir que Tarik put lui faire rentrer sa grande gueule dans le reste de son corps. En souriant.

Les guerriers sangliers achevèrent toutes les hyènes présentes, il ne devait pas y en avoir une de vivante qui pourrait se faire interroger par un lynx. La journée était belle, et le sang avait coulé à flos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Sam 20 Sep - 20:29

Ca leur apprendra à pas faire de rps tiens pol
Merci Tarik :levraimrred:
Et, juste pour info, ce ne sont pas des boucliers en tant que tels, mais d'épaises planches de grande taille qu'un homme seul ne peut pas porter, ni même 5 d'ailleurs. Le but est de pouvoir fracasser les sarisses.
Et à mon avis, il vaut mieux faire l'autre attaque alors qu'on est affairés à s'occuper de la première, soit environ 10 minutes après ma charge seulement. Il faut que vous ayez le temps d'arriver aussi, z'avez pas loin de 2km à faire depuis le bois. ghé!!

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Ven 26 Sep - 18:31

Les deux tiers restants virent leurs sarrissas déchiquetées, ou pire encore, violemment rejetées en arrière ou elles massacraient les rangs suivants.
Un instant plus tard, les Hyènes brisaient les montants obliques, libérant sur nos rangs ces lourdes planches hautes de huit coudées.
-Les saligots !
C'était une catastrophe, nos phalangistes étant alignés sur 10 rangs, ces inventions de l'enfer avaient ravagés le tiers des effectifs de toute cette face de la croix, tenue par les Orques (chaque compagnie s'occupe d'un des douze côtés durant les batailles qui les regroupent toutes). L'infanterie fut rapidement envoyée, cependant que les hordes d'ennemis jaillissaient dans les rangs clairsemés et impuissant des phalangistes. Certains avaient eu le temps de saisir leurs épées, mais beaucoup n'eurent pas cette chance. On vit même des groupes de phalangistes résister en laissant une ligne des leurs armés d'épées contenir l'ennemi que d'autres rangées meurtrissaient à coup de sarisses.
Je me ruai moi même à l'assaut, ignorant mes cours qui interdisaient au commandant de risquer sa vie au cours d'une bataille d'importance. D'une part, je pouvais succomber et démoraliser l'armée, d'autre part je ne pouvais plus gérer la situation depuis un coup d'œil plus large et extérieur. Des six mille hommes de cette phalange, il n'en restait déjà plus que la moitié en vie, pour des pertes ennemies négligeables en comparaison à leur nombre.
Le Landmeister des Taureaux courait à mes côtés, me rassurant par sa carrure et son impatience d'en découdre. Son infanterie suivait, redoutables guerriers préférant nettement l'entraînement physique à l'entraînement intellectuel.
Un gros problème se posa rapidement. Nous ne pouvions bénéficier d'aucun effet de charge efficace puisque les phalangistes ne s'étaient pas repliés fidèles à leur réputation, et formaient donc un rempart entre nous et nos ennemis. De plus, les différence de niveau du sol, ces fameux paliers, eussent rendu une retraite très dangereuse de leur part, puisqu'il leur eut fallut escalader cette grande marche tout en restant en armure et en protégeant ses arrière.
Belzébuth n'était pas descendu. Cela ne me surpris pas outre mesure, bien que j'eusse aimé l'avoir à mes côtés. Heinrich, au contraire était arrivé bien avant moi, faisant tournoyer une lourde épée à deux main au dessus de sa tête, suivit de ses fameux compagnons, monstres de fer colossaux qui hurlaient tout autant que lui.
Je ne doutait pas que nos ennemis allaient être impressionnés. Je doutais que cela allait terroriser la totalité de leurs 100 000 hommes.
Déjà, Heinrich était dans la mêlée. Il grossissait les rangs déjà trop serrés que pour se battre à l'épée de nos phalangistes en situation critique. Que faire... Ordonner le replis des phalanges c'était sacrifier une bonne partie d'entre eux, mais s'assurer de tenir fermement le second palier et de ne pas perdre inutilement des troupes dans cette affreuse boucherie. Je pouvais aussi les laisser contenir l'ennemi pendant que j'alignais mes hommes le long du second niveau. Dans tout les cas, ils semblaient perdus. Avec horreur, je vis que ces démons commençaient à attaquer les coins des deux côtés suivant.

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vräala
Jarl
avatar

Nombre de messages : 341
Age : 30
Blason de l\'équipe :
Honneur :
72 / 10072 / 100

Expérience de rôliste :
22 / 10022 / 100

Date d'inscription : 08/01/2008

Personnage
Points de vie:
210/210  (210/210)
Défense:
15/15  (15/15)
Attaque:
22/22  (22/22)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Ven 26 Sep - 21:03

On passe aux orques?
Sinon mes posts ont aussi été supprimés ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Ven 26 Sep - 21:40

Désolé, un bug du forum... Tu avais posté quoi ? Un rp ou un commentaire ?

Nan. Les orques c'est pas des orcs mais des épaulards, l'animal de la compagnie.

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flynt
Roi d'Illahun
avatar

Nombre de messages : 1793
Age : 23
Blason de l\'équipe :
Honneur :
2 / 1002 / 100

Expérience de rôliste :
75 / 10075 / 100

Date d'inscription : 28/12/2007

Personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Défense:
5/5  (5/5)
Attaque:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Jeu 9 Oct - 21:18

Arrivée par l'ouest de hyènnes... Nombre? Beaucoup. ^^'

Non, je déc. Enfin, seulement pour le nombre.

Armée de 50k de hyènnes, dont 5k à cheval (cavalerie légère)

Des troupes équipées légèrement et peu entraînée... Mais bon, on va se marrer.

Yahaaaa!!!!!

_________________
Les Skaers ont les berzekers,
Les Gothiques ont leurs armures,
Les Changpas ont la poudre,
Les impériaux ont le nombre.
Et nous, la grande Confédération de Tamascala, on a la ruse!

Chef, chef, c'est quoi la ruse?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flynt
Roi d'Illahun
avatar

Nombre de messages : 1793
Age : 23
Blason de l\'équipe :
Honneur :
2 / 1002 / 100

Expérience de rôliste :
75 / 10075 / 100

Date d'inscription : 28/12/2007

Personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Défense:
5/5  (5/5)
Attaque:
20/20  (20/20)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Dim 12 Oct - 18:50

J'avais réussi. Enfin, j'allais pouvoir prendre ma retraite, riche et loin de ce pays de fou! Je pensais aller en Europe, ou peut-être dans le nord de l'Afrique. Un endroit où il y ferait chaud et beau toute l'année. Avec des esclaves. Une cohorte d'esclave. Toutes des femmes. Oui, ce serait une bonne idée, ça, toutes des femmes bien faites.

Mais avant il fallait gagner... Enfin, non, perdre. Je levais la main, signalant la halte. Mon nouveau second s'approcha de moi.

-Bien, la bataille a déjà commencé. Nous allons devoir détruire cette misérable croix gothique avec les techniques de ces barbares européens. Tout le monde a son bouclier?

-Oui, stratège.

-Bien, Nous allons attaquer par le nord-ouest avec l'infanterie. Enfin, nous, plutôt toi et tes hommes. Les autres par le plein nord pendant que je vais faire mumuse avec la cavalerie par l'est. Et tâche de ne pas me décevoir, j'ai besoin de cette percée pour entrée et surtout, n'oublie pas de t'enlever, sinon je te donne une botte au coup tellement vigoureuse que tu t'en souviendras toute ta vie!

-Bien.

-Alors, vas-y.

Mes deux seconds se séparèrent avec chacun le régiment que je leur avait octroyé. Dix milliers pour le serpent chatoyant et les quarante milliers restants pour le furet de sinople. Je les regardais partir au rythme des tambours. Pauvres bougres, malgré les pavois légers qu'ils s'étaient fabriqués sur le chemin, avec le umbo de métal au milieu, en s'inspirant du modèle des barbares du nord de l'Europe, ils n'étaient pas de taille à affronter les phalanges croisées. Quoique, avec un peu de chance et le plan futur que j'avais prévu... Ils avaient une chance de passer la première ligne... Mais pas beaucoup plus...

Ils étaient assez loin, maintenant, je fis signe de reprendre la marche et les chevaux s'élancèrent. Mon but était simple ; première volée de cavalerie à cheval, ensuite un tir de l'infanterie sous les ordres du serpent chatoyant et volée sur volée pour protéger les hommes sous l'étendard du furet jusqu'au contact. Ceux-ci allaient se lancer sur les lances et les écarter grâce aux boucliers et ainsi pénétrer dans la phalange. La première vague précède de quelques instants la moitié de la cavalerie qui va ainsi démonter intégralement la phalange croisée et tenir les lances hors d'usage jusqu'à l'arrivée intégrale de l'infanterie. Le reste de la cavalerie allait rester avec moi jouir du spectacle jusqu'à que les hyènes doivent fuir et moi lancer une charge héroïque pour sauver les survivants... Mais bon, moi, je n'ai jamais été héroïque...

Arrivé au point où je devais lancer le signal, j'eus un frisson me parcourir l'échine. Bisol... Héhé, mais qui voilà donc. Je vus avec satisfaction ses obligations l'emmener ailleurs, sur un autre flanc de la bataille.

Je fis signe à mon porteur de cor. Assez pensé, il fallait maintenant passer à l'action. Nos archers n'étaient peut-être pas bon, mais malgré tout, 15'000 flèches seraient suffisantes pour tuer à coup sûr quelques croisés.

"TWOUUUUUUUUUUUUUUUU"

_________________
Les Skaers ont les berzekers,
Les Gothiques ont leurs armures,
Les Changpas ont la poudre,
Les impériaux ont le nombre.
Et nous, la grande Confédération de Tamascala, on a la ruse!

Chef, chef, c'est quoi la ruse?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bisol von Sint-Omer
HochMeister
HochMeister
avatar

Nombre de messages : 6446
Age : 26
Blason de l\'équipe :
Honneur :
92 / 10092 / 100

Expérience de rôliste :
70 / 10070 / 100

Date d'inscription : 04/07/2007

Personnage
Points de vie:
200/200  (200/200)
Défense:
30/30  (30/30)
Attaque:
17/17  (17/17)

MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   Dim 12 Oct - 20:44

Je n'ai juste pas saisi d'où sortent tes cavaliers pol

_________________
Mieux vaut mourir avec honneur que vivre dans la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La revanche de Bisol   

Revenir en haut Aller en bas
 
La revanche de Bisol
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La conquête de Pandrea :: LE JEU :: Jeux écrits-
Sauter vers: